Référence multimedia du sénégal
.
Google

Sierra Leone-Sénégal : deux naufrages et des similitudes

Article Lu 11494 fois

Le naufrage mardi d'un bateau au large de la Sierra Leone, qui a fait au moins 10 morts et plus de 200 disparus, présente de nombreuses similitudes avec l'accident en 2002 du ferry sénégalais Le Joola, une des pires catastrophes maritimes de l'histoire.



Sierra Leone-Sénégal : deux naufrages et des similitudes
Officiellement, 1. 863 personnes ont péri le 26 septembre 2002 dans le naufrage du Joola.

Bateaux surchargés

- Selon une liste officielle, "241 passagers" sont montés à bord du bateau sierra-léonais. "Il est possible qu'il y ait eu plus de 300 personnes à bord", a souligné le ministre-adjoint des Transports. Le bateau transportait "d'énormes d'énormes chargements d'huile de palme, des sacs de riz, des lots de noix de cola et d'autres marchandises" selon un témoin.

- Après le naufrage du Joola, des experts maritimes français avaient pointé "le dépassement systématique du nombre maximal admissible de passagers". Le navire, prévu pour 550 passagers, en transportait officiellement plus de 1. 900.

Retard des secours

- Selon la mère d'un disparu, "quasiment dix heures se sont écoulées avant que la première mission soit lancée" pour porter les premiers secours.

- Les passagers du Joola avaient péri sans que l'alerte de détresse soit donnée. Les secours n'avaient été mis en oeuvre que très lentement le lendemain.

Défaut d'équipement de sécurité

- Beaucoup de bateaux en Sierra Leone ne sont pas régulièrement inspectés et la plupart manquent d'équipements de base pour la sécurité, notamment de gilets de sauvetage.

- Des experts français avaient écrit au sujet du Joola: "dès la livraison du navire et durant toute son existence, on constate un défaut de conformité aux réglementations".

Nombreux écoliers parmi les victimes

- Selon des témoignages de rescapés, un grand nombre d'enfants se trouvaient mardi à bord du bateau pour rejoindre des établissements scolaires de Freetown.

- Le Joola ramenait de Casamance (sud du Sénégal) vers Dakar un grand nombre d'élèves après les grandes vacances.

Frappés par la tempête

- Selon divers récits des rescapés, le bateau sierra-léonais a été secoué mardi soir par une forte tempête, avant de couler "en quelques minutes" dans l'Atlantique, près de la petite île de Plantain Island (sud-ouest).

- Le Joola avait rapidement chaviré dans l'Atlantique, un soir de tempête, au large de la Gambie.

Source AFP/ Jeune Afrique

Article Lu 11494 fois

Mercredi 16 Septembre 2009





1.Posté par familles de victimes du naufrage du Joola le 17/09/2009 13:40
A chaque catastrophe similaire, c'est une plaie béante pour les familles de victimes.
Les familles de victimes du joola ont les brassards rouges sortis depuis près de 7 années..... Pourquoi les autorités sénégalaises veulent-elles faire annuler les mandats d’arrêts internationaux ? Les présumés responsables ont le droit de s’exprimer... Les familles de victimes ont besoin d’entendre la vérité et réclament justice. L’abandon des 2000 victimes sur une catastrophe qui était prévisible ? Pourquoi avoir préféré réparé l’avion présidentiel et pas le Joola menant environ 1400 casaçais à la mort (moyenne d’âge 28 ans-30 ans). Le bateau se trouve à 18 m de fond et 22 kms des côtes gambiennes.
Un naufrage en eaux internationales, pourquoi des secours 18 h après le drame, tout était possible pour sauver des vies.... trop de questions sans réponse.
4 juin 09, je reprends un article que j’ai beaucoup apprécié et qu’il résume très bien ce que peuvent ressentir les familles de victimes aujourd’hui encore après près de 7 ans : le naufrage du Joola bâché volontairement par les autorités et les médias et bafoué (2000 victimes 13 nationalités dont 22 familles françaises concernées).
Voici l’article pris sur le net : « Quand une catastrophe aérienne vient de faire 228 victimes avec le vol AF 447 Rio-Paris, il est des comparaisons qu’il est politiquement incorrect, sinon indécent, de faire. Mais nous les ferons quand même. Alors que toutes les mesures possibles et imaginables de prudence semblent avoir été prises, le drame arrive, et la presse sous toutes ses formes semble se repaître littéralement de l’événement. Sur le moteur de recherche de Google, en tapant AF 447, on ne trouve pas moins de 2000 réponses. Mais... si on tape le mot « Joola », on trouve péniblement deux sites qui lui sont consacrés. D’ailleurs, qui s’en souvient encore ? En 2002, l’affaire n’avait pas fait beaucoup de bruit et avait été vite expédiée par nos médias. Pas de curée médiatique cette fois, juste de l’info, a minima, comme si ça nous concernait à peine. Le naufrage du « Joola » au large du Sénégal avait pourtant fait plus de victimes que le Titanic : 1953 personnes y ont trouvé la mort, dans l’indifférence, pour des raisons sur lesquelles il aurait été essentiel de revenir, bien plus encore que sur l’accident du vol AF 447. Le cynisme et la cupidité en sont la cause, et ce n’est pas pour rien que le site de Kassoumay - qui relate la catastrophe - fait l’impasse sur l’organisation des secours, quasiment inexistants.
La France, sur ce coup-là, avait dégagé en touche (ce que montre bien la page France du site Kassoumay). Et comme par hasard, nos médias aussi... » lien : http://www.kassoumay.com/joola/index.html

http://www.youtube.com/watch ?v=TF06z6QJOvk


2.Posté par familles de victimes du naufrage du Joola le 17/09/2009 13:41
CE N'EST PAS LA TEMPETE QUI EST LA CAUSE DU DRAME....
Le cri de toutes les familles de victimes : vérité et
justice. Ce n'est pas la tempête qui a fait sombré le Joola, c'est trop facile de faire croire au monde entier que c'est la météo...
Les responsables sont ceux qui ne respectent pas la vie d'autrui, qui ne respectent pas les mises aux normes de sécurité O.M.I des bateaux transportant des passagers.
L’abandon des 2000 victimes sur une catastrophe qui était prévisible ? Pourquoi avoir préféré réparé l’avion présidentiel, trop questions et trop de zones d'autres....qui cherche-t-on à protéger en voulant annuler la procédure judiciaire après avoir classé l'afffaire au Sénégal.
une marche franco sénégalaise le 20 juin 2009 http://www.youtube.com/watch?v=Ap9G4CiEwoY

3.Posté par familles de victimes du naufrage du Joola le 17/09/2009 13:42
Merci à Me Daouda Seck pour sa remarquable plaidoirie sur les droits de l’homme (2ème prix à Caen février 2009) pour défendre les sans voix du Joola et dénoncer l’irresponsabilité du gouvernement sénégalais
Ken Bougoul ou la tragédie des sans voix :
La « plaidoirie » d’un avocat Sénégalais Me Daouda Seck : le lien à copier et attendre un peu pour le chargement de la vidéo :
http://www.memorial-caen.fr/portail/av5.wmv


Toutes mes condoléances aux familles et proches... unissez-vous pour éviter que cela se reproduise
ce n'est pas une tempête qui a fait couler le Joola, c'est le non respect des normes de sécurité O.M.I, la tempête a bon dos !

4.Posté par familles de victimes du naufrage du Joola le 17/09/2009 13:47
Le 26 septembre 2009, nous allons commémorer le 7ème anniversaire. Les familles de victimes attendent de connaître la vérité....
Tout un symbole volé le Ferry LE JOOLA, des vies humaines volées ..... le naufrage du Joola survenu le 26 septembre 2002, "naufrage de la honte". La plus grande catastrophe maritime civile mondiale près de 2000 victimes-13 nationalités- Un drame qui aurait pu être évité car tous : du Président,son fils et les ministres savaient que le bateau n’était plus navigable et que le Joola coulerait.....
Le gouvernement sénégalais fait pression pour faire annuler la justice en France ; le sénégal a tout simplement classé l’affaire en 2003 banalisant, méprisant ce drame et les familles

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State