Référence multimedia du sénégal
.
Google

Sidy Lamine NIASSE chez le nouveau khalife : ‘J'ai vu un homme qui sera à la hauteur de sa mission’

Article Lu 1746 fois


Sidy Lamine NIASSE chez le nouveau khalife : ‘J'ai vu un homme qui sera à la hauteur de sa mission’
Le président du Groupe Wal Fadjri s'est rendu samedi à Touba pour présenter ses condoléances à la communauté mouride à la suite du rappel à Dieu de Serigne Saliou Mbacké. Un voyage qui a permis à Sidy Lamine Niasse de rencontrer Serigne Mouhamadou Lamine Bara Falilou Mbacké, le sixième khalife des mourides depuis la fondation de la confrérie au 1 e siècle par Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927). La rencontre entre les deux hommes s'est déroulée dans la plus grande convivialité, surtout que Sidy Lamine Niasse avait eu le privilège, il y a quelques mois, de croiser le nouveau khalife au cours d'une cérémonie de baptême à Dakar. ‘A notre dernière rencontre à Dakar, précisément à la clinique des Madeleines, j'ai reconnu en l'homme un serviteur au service de ses frères. Car, en fait, Serigne Mouhamed Bara Falilou était venu à Dakar pour bénir le nouveau-né de son frère l'ambassadeur Abdou Lahad Mbacké. Et ce déplacement était le symbole de son humilité et de sa disponibilté. C'est d'ailleurs ce que je lui ai rappelé ce jour à Touba’, témoigne Sidy Lamine Niasse. ‘Et Serigne Mouhamed Bara n'avait pas manqué, à l'occasion de ce baptême, de signaler qu'il était venu à cette cérémonie en tant que messager du khalife Serigne Saliou Mbacké. Ce qui est en soi, un signe de loyauté et de disponibilité’, souligne le Pdg du groupe Wal Fadjri dont les témoignages et les prêches sur les ondes de sa radio et de sa télévision ont été bien appréciés à Touba. Sidy Lamine Niasse se veut formel : ‘Je peux dire que c'est un homme qui sera à la hauteur de la lourde mission qui lui a été confiée. Une mission au cours de laquelle il bénéficiera de la bénédiction du fondateur du mouridisme Cheikh Ahmadou Bamba’.
Sidy Lamine Niasse a, en tout cas, saisi l'occasion pour rappeler au nouveau khalife les liens privilégiés qu'il avait avec son père Serigne Falilou Mbacké. ‘Il y a 45 ans, j'étais reçu par votre père ici à Touba. J'avais juste 12 ans. Malgré tout, il m'avait demandé, au cours de cette visite, de lire des poèmes dédiés à Cheikh Ahmadou Bamba. J'avais décliné, en lui disant que je ne pouvais pas comprendre ces poèmes de haute facture, vu mon jeune âge. Mais il insista en disant qu'il comptait sur des jeunes comme nous pour que ce travail de Serigne Touba soit poursuivi et répandu’, raconte Sidy Lamine Niasse. Très réconforté par ces témoignages, le nouveau khalife a réaffirmé les liens qui unissent les familles Mbacké et Niasse. Tout en promettant de raffermir ces liens en poursuivant l'œuvre de ses prédécesseurs.

Malgré le deuil qui frappe la communauté, le Pdg de Wal Fadjri affirme avoir remarqué que Touba avait gardé son calme et sa sérénité. ‘C'était comme si le marabout Serigne Saliou était toujours là. Car il a laissé derrière lui des hommes qui pourront s'appuyer sur le riche enseignement qu'il leur a légué’.

Le pdg de Walf témoigne : ‘Serigne Moustapha Saliou Mbacké m'a chargé d'une mission’

‘En rencontrant Serigne Moustapha Saliou samedi, j'ai trouvé un homme lucide comme tous les jours, l'écrivain que j'ai connu. L'homme qui reflète les lumières reçues de par l'éducation de son illustre père, n'a rien perdu de tout cela malgré la douleur qui le frappe. Il est encore tenace, prêt à poursuivre l'œuvre du père dans sa dimension universelle… L'homme Serigne Moustapha qui est l'auteur d'un livre sur les populations, avec son érudition, nous a donc reçus en même temps que plusieurs personnalités politiques comme Amath Dansokho, des membres de la famille et d'autres représentants de familles religieuses. Tout au long de notre visite, Serigne Moustapha Saliou a tenu à nous rassurer, comme s'il avait un message à nous envoyer pour dire que rien ne s'arrête et que l'œuvre du saint homme (Serigne Saliou, Ndlr) continuera. Et jettant un regard sur ma modeste personne, il m’a remis un drap et un parfum. Non sans me demander si j'avais compris ce message. Je lui ai signifié que j'avais bien décodé, le message car le prophète avait accompli le même geste en faveur d'un poète en lui remettant un manteau. Ceci pour lui demander d'être un messager de la paix à travers ses poèmes. Plus tard, le prophète répétera le geste avec un autre poète. Cette fois-ci, c'était pour lui demander d'être au service de la paix, du développement et du bien de l'humanité. C'est pourquoi, je considère cet acte de Serigne Moustapha Saliou comme une mission qu'il me demande d'accomplir. C’est ainsi, d’ailleurs, que lui-même l’a compris puisqu'il m’a dit ensuite : ‘Je sais que tu es très intelligent, c'est pourquoi je n'ai pas fait de commentaires.’ J'ai été surtout frappé par l'accueil chaleureux et les appréciations positives que Serigne Moustapha Saliou a faites sur le travail du groupe Wal Fadjri’.

Propos recueillis par Georges Nesta DIOP

Source: Walfadjri

Article Lu 1746 fois

Lundi 31 Décembre 2007





1.Posté par Aminata le 31/12/2007 13:05
Ma cha alla walfadjri thi kaw thi kanam rek IN CHA ALLA

2.Posté par amoctad le 31/12/2007 14:49
C'est un article de Walf ecrit que par Walf. Chacun chante la gloire de son maitre. Demain l'Obs ecrira sur la visite de You a touba.


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State