Référence multimedia du sénégal
.
Google

Seytané jouerait-il dans Gouddi town ?

Article Lu 12291 fois

Les autorités chinoises viennent d’interdire des émissions de radios qui portaient un peu trop sur le sexe. Les programmes interdits parlaient de vie sexuelle, d’expériences sexuelles, d’organes sexuels et de l’efficacité de certains produits aphrodisiaques.



Seytané jouerait-il dans Gouddi town ?
C’est mauvais, paraît-il, pour la société et contraire à l’idéologie puisque la Chine populaire est encore officiellement communiste. Le bon peuple peut même dénoncer les programmes vulgaires via une ligne téléphonique ouverte 24 heures sur 24 qu’on n’oserait pas qualifier...de vert. Là-bas aussi, c’est donc la chasse à ce qui ressemblerait à notre « Goudi town, Yeungueul down » (le fameux clip dans lequel Ndèye Guèye et d’autres dansent de façon osée). Pas de procès. Juste un oukase et des condamnations. Seuls quelques dissidents et des blogueurs sur le Net trouveraient à redire. En risquant probablement leur liberté.

Au Sénégal, « Goudi town » est à la barre d’un tribunal dakarois. Barbus, voilées, consuméristes, membres du barreau, journalistes, politiciens, etc. se sont lancés dans une danse endiablée pour, semble-t-il, condamner, défendre les libertés, faire du « people » et, peut-être aussi, se faire un peu de pub, promouvoir les bonnes mœurs, vendre du papier, faire de l’audience... On a même vu un coco, pas maoïste pour un kopeck, libre et fidèle à ses convictions, tonner et dénoncer l’ordre moral qu’on voudrait imposer à son pays. Et d’un pas lourd, il est allé soutenir Ndèye Guèye, la belle actrice de « Goudi town ». Le fan’s club de Dj You, un des protagonistes de l’affaire, a déroulé une banderole pour soutenir son idole. Les parents de Ndèye Guèye se confient à la presse. Voyeurs à jeûne, les badauds venus nombreux ont voulu vivre tout en direct. Pour juger dans la sérénité, le tribunal a décidé de visionner le clip à huis clos. En plein jour. En plein ramadan.

Au fond, Seytané (le diable) est le principal acteur de ce feuilleton coquin.


Par EL BACHIR SOW
Source: Le Soleil

Article Lu 12291 fois

Mardi 25 Septembre 2007





1.Posté par karl marx le 25/09/2007 09:38
http://west-africa.oldiblog.com/?page=articles&rub=421908



Tous des Hipocrites ..........
ces dances se sont derouler en privee,s c est un concour de circonstance qui les as revelé au public .
Vous faites pire dans vos ceremonies familliales et sabar de quartier , l etranger qui descent au senegal la premiere fois trouveras qq chose a dire a sont premier sabar apres il va s y habituer...
si c'est obsene c est notre culture qui est obsene ... ,car la dance produite dans le filme par ndeye gueye est le fruit de notre culture , faut juger les fait dans leur contexte , c etais un concour de dance , et en pro elle a executer magistralement ce qu elle a recupere de la culture senegalaise de la dance .
Je propose un debat public, avec les acteurs du monde culturelle ...
toutes ces histoires nous ramene vers 1800 en europe la ou les artises etais mal compris ...

Non a l' injustice !!! no a l etranglement des libertés privee
Liberer Ndeye Gueye

2.Posté par immigré le 25/09/2007 16:09
Karl Marx, tu nous emmerde.
Yew mi thiaga nga.Thia bou goor, tu sera bien avec ndeye guéye

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State