Référence multimedia du sénégal
.
Google

Seydina Issa Laye THIAW avertit : ‘Les tarikhas constituent le plus grand danger pour le Sénégal’

Article Lu 1723 fois


Le fils aîné du khalife général des Layennes, Seydina Issa Laye Thiaw, est sorti de ses gonds vendredi dernier. A l’occasion de la Nuit du ramadan organisée à Cambérène par le Comité de réhabilitation du Mausolée de Seydina Issa Laye, il a averti que la manière inéquitable dont sont traités les tarikhas fait de ces confréries un danger le pays. Il en a profité pour dénoncer l’attitude de certains membres de l’entourage de Wade qui ne cherchent qu’à détruire la communauté layenne. Celle-ci, s’offusque Seydina Issa Laye Thiaw, est ignorée, que ce soit pour les préparatifs du Sommet de l’Oci, la nomination des membres du Sénat, etc.

Le Sénégal court un danger extrêmement grave. De l’observation faite par le fils du khalife général des Layennes, Seydina Issa Laye Thiaw, sur la marche actuelle du pays, ‘un danger guette le Sénégal’. Et ce malheur qui si l’on n'y prend pas garde risque de nous détruire tous, révèle Seydina Issa Laye Thiaw ‘est celui des tarikhas’. Le pays regorge de Tarikha, ce qui est certainement une bonne chose, mais avertit le fils du khalife général des Layennes, ‘elles ne doivent pas êtres des armes de combat’. Selon lui, la communauté Layenne ne s’en servira jamais pour faire face à d’autres communautés. ‘Et pour cause, note notre interlocuteur, nous sommes en bons termes avec les autres’. Toutefois Seydina Issa Laye Thiaw trouve une explication à ce comportement dangereux qui menace le Sénégal, le manque d’équilibre. ‘Les autorités, dénonce-t-il, ne jouent pas l’équilibre’. En plus, des gens sont là, non pas pour servir la religion mais pour se faire un nom. ‘Ils ne prêchent que pour ceux qui croient en eux et non pour ceux qui croient en Dieu. Et à longueur de journée, ils ne parlent que d’eux-mêmes, de leur lignée’, fait savoir notre interlocuteur.
En tout cas, pour ce qui la concerne, la communauté layenne s’est déclarée déterminée à sortir dans la rue pour défendre ses intérêts. C’est du moins ce qu’a déclaré vendredi dernier à Cambérène le fils aîné du khalife des Layennes, Seydina Issa Laye Thiaw. La raison de leur frustration n’est rien d’autre que leur mise à l’écart dans la marche du pays. A l’occasion de la Nuit du ramadan organisée à Cambérène par le Comité de réhabilitation du Mausolée de Seydina Issa Laye, Seydina Issa Laye Thiaw estime que ‘concernant le Sommet de l’Organisation de la conférence islamique (Oci) prévu pour 2008, il est inadmissible qu’une telle manifestation organisée à Dakar et de surcroît dans la région du Cap-vert se prépare en ignorant les Layennes’. Ceci malgré la volonté affichée du chef de l’Etat qui, lors d’un récent voyage, avait exprimé son souhait de voir la participation pour une bonne organisation de l’Oci de tous les tarikhas. Mais cela n’est pas reflété par la télévision nationale et l’opinion est là pour en juger. ‘Une telle attitude conduit directement à l’échec’, affirme notre interlocuteur. ‘Le président Wade est un responsable courageux, car il a vu une vérité dont il a fait part à tous. Mais ceux qui l’entourent, ont-ils ce courage’, se demande-t-il.

De l’avis du fils du khalife général des Layennes, certaines personnes dans l’entourage de Wade prennent les Layennes comme des ennemis. ‘Ils n’aiment pas les Layenne et cachent leur jeu. Leurs œuvres ne se limitent qu’à détruire la famille de Limamoulaye’, dénonce Seydina Issa Laye Thiaw. Ces personnes, la communauté Layenne les reconnaît tous et les a à l’œil. S’ils continuent leurs sales besognes, les layennes vont les dénoncer. La communauté Layenne est prête, selon le fils du khalife général, à descendre dans la rue pour faire face à ces gens. ‘Nous n’accepterons jamais que des personnes nuissent aux intérêts des layennes’, clame Seydina Issa Laye Thiaw. Tous les responsables de la communauté ont été saisis sur ce fait. C’est pourquoi note, notre interlocuteur, ‘nous exigeons le respect et que l’on nous donne ce qui nous revient de droit’. Se prononçant ainsi sur la nomination des membres du Sénat, Seydina Issa Laye Thiaw s’interroge sur les critères retenus. Tout en disant à celui qui a lu la liste des Sénateurs de revoir sa copie, Seydina Issa Laye Thiaw estime que ‘si l’on parle de religion, d’ethnie, et de région, comme critères, oui. Mais pourquoi dont exclure les layennes ? Nous sommes une communauté religieuse comme les autres’. Le Sénégal, dit-il, est menacé par ce non équilibre dans le traitement des communautés religieuses (voir encadré). Et un pays qui aspire au développement doit être un pays de paix.

Et les jeunes qui doivent être le fer de lance de ce pays doivent avoir des comportements exemplaires. Le fils du khalife de layenne, les a exhortés à mieux chercher à connaître leur religion et à respecter leurs parents. ‘La religion est un phénomène social. Il ne faut pas être de ceux qui se couvrent de la religion sans la connaîtra’, met-il en garde les jeunes. Toutefois, leur dira-t-il, ‘tous ceux qui se jettent dans la mer à travers les pirogues, se suicident’. Les parents aux premiers bancs des accusés, car c’est eux qui poussent les jeunes dans l’océan en les traitant de sans vergogne vis-à-vis d’un autre qui semble réussir. Seydina Issa Laye a toutefois était un homme qui veillait beaucoup sur la famille ‘nous devons en faire de même, en appelle le fils du khalife, que ce soit dans la formation ou dans l’éducation’.

Fatou Kiné SENE
Source: Walfadjri

Article Lu 1723 fois

Lundi 8 Octobre 2007





1.Posté par bobo le 08/10/2007 13:43
le phénomene de tarikha est plus que menacant qu'on ne peut l'imaginer, Pourtant dans le SAINT CORAN qui est le livre guide de tous les musulmans on a parlé que de DIEU LE TOUT PUISSANT ET DE SON PROPHETE MOUHAMED RASSOUL .
chaque chose a sa place dans cette vie, si on ne sait pas les ranger on ne comprendra jamais ou sinon ca sera un eternel errement,

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State