Sexualité : identifiez les saboteurs

La sexualité dans une relation, on le sait, c’est important. Certaines s’épanouissent, tandis que d’autres s’éloignent tous les jours un peu plus du nirvana pour des raisons qu’elles ignorent. Parfois, la cause du blocage peut remonter à votre plus tendre enfance ou même à votre présent et être liée à 4 sortes de saboteurs potentiels.



Sexualité : identifiez les saboteurs
Saboteur N.1 : vos parents

Les gènes dont vous héritez influencent votre personnalité, vos relations avec les autres et votre rapport au sexe. Si votre mère ou votre père a une forte ou une faible libido, il y a des chances que ce soit le cas pour vous aussi. Nous sommes toutes des produits des générations précédentes et les habitudes sexuelles de nos parents influencent les nôtres. Si vous avez grandi dans un environnement strict, avec des parents très religieux qui bondissaient à la vue d’un genou et vous ont élevé comme une future nonne, vous aurez certainement un rapport à la sexualité différent (un rapport en général plus retranché) de celui d’une personne dont les parents étaient des adeptes du nudisme ou approvisionnaient leurs enfants en préservatifs avant chaque sortie (un rapport en général plus extraverti). Dans tous les cas, à l’âge adulte, l’éducation que vous avez reçue et les relations qu’entretenaient vos parents entre eux auront une influence certaine sur la façon dont vous vivrez votre sexualité.


Saboteur N.2 : votre Ex

La plupart des femmes ont un « Ex » qui conserve une place particulière dans leur tête ou dans leur cœur. L’image de nous-même que nous renvoyait cet « Ex » a souvent une influence sur la vie sexuelle que nous partageons avec le "nouveau". Un « Ex » qui s’est montré généreux, attentionné et qui nous a souvent couvert de compliments sur notre corps ou sur nos performances nous laisse en général plus confiante sur notre sexualité et notre pouvoir de séduction, ce qui signifie que nous seront plus susceptibles de nous épanouir sexuellement dans notre nouvelle relation. Un « Ex » manipulateur qui avait fait de la critique sa principale arme nous conduira en général à nous dévaloriser. Du coup, on se sentira moins en confiance dans la nouvelle relation et il faudra soit un peu plus de temps, soit la patience et le soutien du nouveau partenaire pour s’épanouir sexuellement.

Mais parfois aussi, les blocages sexuels peuvent être liés à une sorte d’obsession malsaine liée à un « Ex » qu’on a du mal à oublier ou qui se rappelle trop souvent à notre souvenir. On se retrouve alors à reléguer, parfois bien malgré nous, le « nouveau » au second plan. D’où la nécessité d’assainir son passé sentimental avant de se lancer dans une nouvelle relation si l’on veut vraiment mettre toutes les chances de son côté. Et ne succombez pas à la tentation du "sexe avec l’Ex". Vous pourriez amèrement le regretter et faire au passage beaucoup de mal à quelqu’un qui ne le mérite pas.


Saboteur N.3 : vos stars préférées

Il y a deux types de sexualité : la sexualité fabriquée et la vraie sexualité. La première est celle que vous voyez dans les films : l’image d’un improbable nirvana dans lequel tout est parfait. La seconde est celle que l’on vit dans le monde réel ; c’est celle qui, malheureusement, est rarement parfaite. Mais étant donné que l’on a rarement l’occasion d’observer la sexualité « réelle », on se fie le plus souvent à ce qu’on regarde à la télévision et, inconsciemment, on commence petit à petit à s’identifier et à considérer ce que l’on voit comme référence. Or, ce sont des idéaux impossibles à atteindre. Dans les films, les acteurs sont souvent super beaux, à la limite de la perfection, mais pré-maquillés pendant des heures et placés sous des dizaines de projecteurs qui les présenteront sous leur meilleur jour. Le « couple parfait » tournera ensuite des scènes où chaque détail sera soigneusement étudié, des gémissements de l’actrice au pseudo orgasme simultané. Des scènes qui nous laissent rêveuses et nous donnent des complexes. Le résultat : un profond sentiment d’insatisfaction, des craintes qui s’intensifient et donc une sexualité malheureuse.


Saboteurs N.4 : les copines

On a souvent tendance à comparer notre vie à celle de nos amies, même si nous sommes peu nombreuses à oser se l’avouer. En principe, nous savons toutes que ce que font Stéphane et Suzanne dans leur chambre à coucher ne nous concerne pas. Malheureusement, on y prête attention. Entre copines, on a tendance à faire l’actu de la relation que chacune vit de votre côté. Avouez que vous vous sentiriez vraiment minable en écoutant Jeanne s’extasier des prouesses sexuelles de son dernier partenaire, tandis que vous savez à quel bas niveau se situent les vôtres. La question est : êtes-vous sûre que Jeanne vous dit la vérité ? Ne rentrez donc pas chez vous après une telle conversation avec un profond sentiment de culpabilité et d’insatisfaction parce que vous avez l’impression que tout le monde semble s’épanouir sexuellement mais pas vous. Dites-vous bien que d’après les experts, plus une personne s’extasiera devant vous sur sa vie sexuelle, plus il y a des chances que cette dernière soit en fait une vraie catastrophe. Avec le temps, on finit par découvrir la réalité et on regrette d’avoir envié un bonheur simulé. Ne vous fiez donc pas aux copines pour évaluer votre sexualité. Ce sont souvent de bien trompeuses références.


Comment s’en libérer et sauver sa vie sexuelle

Les 4 saboteurs existent et influencent bel et bien votre sexualité. Mais il n’est jamais trop tard pour y remédier. Le tout est d’ouvrir les yeux sur le problème et d’oser les bonnes méthodes. Voici comment :

1. Notez les différentes visions que vous avez de la sexualité : celle que vous renvoie votre éducation, celles que vous renvoient votre ancienne relation, vos copines et la télévision. Notez ensuite votre vision personnelle de la sexualité. Une fois que cette dernière est bien établie, balayez les visions présentées par les 4 saboteurs et accrochez-vous à la vôtre, seule.

2. Eduquez-vous sexuellement. N’hésitez pas à investir dans des manuels. Lisez autant les chapitres qui parlent de l’émotion dans la sexualité que ceux qui en détaillent les techniques. Mieux vous serez sexuellement éduquée et plus vous aurez de chances de vous libérer de l’influence des saboteurs et donc d’améliorer votre vie sexuelle.

3. Travaillez votre estime de vous-même. Si vos précédentes expériences ont eu pour effet de vous dévaloriser et de vous faire douter de votre sex appeal et de votre sensualité, entourez-vous de personnes qui pourront vous aider à les regagner ou prenez des cours de confiance en soi qui vous aideront à adopter une vision plus positive de vous-même.

4. N’ayez pas peur de demander de l’aide à un spécialiste si vous estimez ne pas pouvoir vous en sortir par vos propres moyens.

Source: Afroplurielles

Vendredi 8 Juillet 2011

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News