Référence multimedia du sénégal
.
Google

Serigne Ousmane Dia « Bombardier » : « Les deux dates noires dans ma carrière

Article Lu 11300 fois

16 avril 2006 et 22 juillet 2007 ont été des dates noires pour le champion de lutte mbourois, Serigne Ousmane Dia « Bombardier » ou « B52 » - c’est selon -, qui a été battu respectivement par Balla Bèye n°2 de l’écurie Hal Pulaar et Gris Bordeaux de Fass. Après une année blanche, Bombardier, qui s’apprête à redescendre dans l’arène dimanche 5 avril face à Thieck, est revenu sur sa traversée du désert et son prochain combat.



Pris en aparté avant qu’il ne parte aux entraînements, Bombardier - sur ton fataliste et la foi en bandoulière ! - met son année blanche sur le compte de la volonté divine. Toutefois, il a du mal à comprendre que des adversaires, l’ayant vaincu dans des confrontations passées, ait refusé de lui donner sa revanche. Le fait que ceux-ci se soustraient cette « obligation sportive » ne tient point, à l’en croire, à une destinée inévitable. « J’ai passé une année très difficile. Quand vous êtes un sportif et que vous ne trouvez pas d’adversaires, c’est difficile. La saison dernière, les promoteurs sont venus démarcher mes combats, mais au dernier moment, mes potentiels adversaires ont décliné l’offre », a expliqué le champion de la Petite Côte.

« 16 avril 2006 et 22 juillet 2007 sont des dates noires dans ma carrière », le champion de Mbour lâche cette phrase. Avant d’embrayer sur cette tirade : « Certains comme Balla Bèye n° 2 et Gris Bordeaux qui m’avaient battu, ont refusé de m’accorder une revanche alors que je leur avais offert une opportunité. Une telle attitude ne milite pas pour le développement de la lutte. Nous sommes des jeunes, et la lutte est notre métier. Si chacun refuse de rencontrer son protagoniste, nous risquons d’aller au chômage ou de changer de métier », a fait remarquer le vainqueur à deux reprises de Mohamed Ndao « Tyson ». Même si en retour il n’en veut pas à ces deux lutteurs, précise-t-il. Depuis sa défaite devant Gris Bordeaux, le 22 juillet dernier, il a beaucoup travaillé. Entre-temps, il a pris un peu de recul pour se remettre en forme en France, puis au Portugal et en Turquie.

En outre, il salue surtout le courage de son adversaire de dimanche Seybatou Boye dit Thieck mais aussi la grandeur d’esprit de Moustapha Guèye qui a accepté de donner une chance aux jeunes lutteurs, Lac de Guiers n°2 et Balla Gaye n°2.

Djibril SENE

Source: Ferloo.com

Article Lu 11300 fois

Mardi 31 Mars 2009





1.Posté par was le 31/03/2009 22:22
mon grand tu etais trop confiant face à balla et gris ; il faut faire attention face à theck

2.Posté par O poguess le 31/03/2009 22:43
khamoo touss dangua nguandé ndong foog né loloy beuré

3.Posté par mbelkhapam le 01/04/2009 15:35
on est derriere toi frero n'aye pas peur et accepte ton destin car nul ne peut l'echapper.concentre toi et respecte ton adversaire.en cas de victoire je t'invite dans ton village d'enfance tu connais(chez ton defunt grand pere MAME MOR DIA)toi et youssou ndour il ya vos parents la bas qui n'ont pas besoin de vos sous mes de vos souffles.wasalam

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State