Référence multimedia du sénégal
.
Google

Serigne Modou Niang réagit sur la ségrégation dans l'acquisition des sponsors: « Il y a du Yama Nekh dans le choix des promoteurs »

Article Lu 11076 fois

Le célèbre promoteur de lutte de la banlieue Serigne Modou Niang, pointe un doigt accusateur sur les différents sponsors qui descendent souvent dans l'arène. En effet, selon ses dires, il y a du Yama Nekh dans l'acquisition et l'octroi des sponsors au sein de l'arène des combats de lutte. Pour lui, cela participe à l'ensevelissement des jeunes promoteurs, qui sont pourtant utiles, surtout pour l'organisation des duels des « espoirs » .



Serigne Modou Niang réagit sur la ségrégation dans l'acquisition des sponsors: « Il y a du Yama Nekh dans le choix des promoteurs »
58 combats organisés par Mouniang productions depuis l'ouverture de la saison, le mois d'octobre dernier, jusqu'à nos jours, tel est le record réalisé par Serigne Modou Niang. En dépit du fait qu'il soit intronisé le promoteur de l'alternance, Serigne Modou Niang peine à trouver des sponsors pour mettre sur pied de grandes affiches. Et pourtant, ce n'est pas l'envie qui lui manque. « J'ai opté pour la promotion des espoirs mais je ne jetterai pas du sable sur le couscous, si j'avais de gros sponsors derrière moi, afin d'organiser de grandes affiches », s'est plaint Serigne Modou Niang. Soulignant qu'il a accumulé beaucoup d'expérience durant ces dernières années pour avoir été de tout temps sur le terrain en organisant beaucoup de drapeaux dédiés à des personnalités de l'alternance. Pour lui, toutes les grosses affiches organisées par certains promoteurs sont le fruit des sponsors, comme Tigo ou Orange qui ont investi l'arène. « Les promoteurs n'ont pas de quoi payer des cachets colossaux aux lutteurs si cela se trouve c'est parce qu'il y a des sponsors derrière », explique le propriétaire de Mouniang productions. Ajoutant qu'il a fait ses preuves au sein de l'arène, mais que les sponsors ne voulaient pas lui faire confiance. « Une fois, j'ai contacté le directeur commercial de Tigo pour un grand combat que j'avais annoncé, afin de me faire sponsoriser, mais ce dernier m'a clairement signifié qu'il ne pouvait pas sous le prétexte que j'étais trop partisan », a-t-il expliqué d'un ton relativement amer. Remarquant qu'il y avait trop de « Yama Nekh » sur le choix des sponsors à soutenir les promoteurs. Il a par ailleurs reconnu tacitement qu'il y a dans la plupart du temps des « deal » et des « non-dits » dans les relations entre les directeurs commerciaux et les promoteurs. « Si c'est à cause de ristournes que les directeurs commerciaux pensent pouvoir sponsoriser mes combats qu'ils sachent que je n'entre pas dans ce jeu », a soutenu sèchement Serigne Modou Niang. Assénant toujours ses vérités, le promoteur venu de Pikine croit mordicus que certains promoteurs sont entrés par accident dans l'arène pour faire du business, alors que lui fut un excellent lutteur par le passé, et a fait ses preuves au niveau des Mbappat ou séances de luttes dans la banlieue. D'ailleurs, sur cette lancée, il annonce le drapeau de Farba Senghor demain au stade Iba Mar Diop, et cette confrontation mettra aux prises Bruce Lee de l'écurie Fass à El Hadj Diouf de l'école de lutte Balla Gaye.

Source: L'office

Article Lu 11076 fois

Vendredi 18 Avril 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State