Référence multimedia du sénégal
.
Google

Serigne Mboup candidat à la présidence de la Chambre de commerce de Kaolack : Le camp de Mor Maty Sarr s'insurge contre toute forme de parachutage

Article Lu 1791 fois

Le contrôle de la Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Kaolack fera l'objet d'une âpre bataille. Suite à l'annonce, depuis Touba, de la candidature de Serigne Mboup du groupe Ccbm, c'est au tour du camp du député libéral Mor Maty Sarr de se signaler. Objectif : éviter toute forme de parachutage, mais également préserver le port secondaire de Kaolack qui demeure le principal levier économique de la région et est convoité, à cet effet, par de grands groupes portuaires étrangers.



Serigne Mboup candidat à la présidence de la Chambre de commerce de Kaolack : Le camp de Mor Maty Sarr s'insurge contre toute forme de parachutage
(Correspondance) - C’est dimanche prochain que les opérateurs économiques du Sénégal sont convoqués pour élire les présidents des Chambres de commerce, d’industrie et d'agriculture. A Kaolack, les partisans du député libéral Mor Maty Sarr rejettent toute idée de candidature ‘étrangère’. Par contre, leur souhait est de porter à la tête de l’institution un natif de la zone. Aussi soutiennent-ils la candidature du député libéral Mor Maty Sarr, suite au désistement pour convenance personnelle d’El Hadji Idrissa Guèye, après vingt-cinq ans passés à la tête de la chambre consulaire.
Ils l’ont fait savoir hier, dimanche, lors d’un point de presse tenu en réponse à la candidature déclarée de Serigne Mboup du groupe Ccbm. Une candidature qui serait, selon la presse, soutenue par le khalife général des mourides, Serigne Mouhamadou Bara Mbacké. Une information qui, à en croire ces opérateurs économiques de Kaolack, tous secteurs confondus, relève de ‘l’intoxication’.‘Il y a aucun ndiguël de la part du marabout qui n’a fait que formuler des prières à l’endroit de personnes venues le solliciter dans ce sens. Nous-mêmes, nous ne manquerons d’aller le voir pour qu’il bénisse notre démarche, comme il a l’habitude de le faire pour tous les visiteurs de passage à Touba’, précise Alioune Gnigue, proche de Mor Maty Sarr. Non sans préciser que la chambre de commerce de Kaolack n’a pas enregistré, depuis la nuit des temps, une liste parallèle et que c’est la candidature de Serigne Mboup qui a motivé une telle démarche. Sinon, le consensus a toujours prévalu pour arriver à une candidature unique.

Parlant au nom des transporteurs de la zone, Pape Ndour, pour éclairer la lanterne des uns et des autres sur leur récente rencontre avec le ‘candidat inconnu’ des Kaolackois, dira que celle-ci n’a rien à voir avec les élections de dimanche. Aussi réitère-t-il leur soutien à Mor Maty Sarr pour présider aux destinées de la Chambre de commerce de Kaolack. ’Nous, transporteurs des régions de Kaolack et de Fatick, nous sommes tous derrière le candidat Mor Maty Sarr’, martèle Pape Ndour.

Le député libéral, non moins opérateur économique, dira que ce sont plutôt ses collègues opérateurs qui l’ont poussé à être candidat à la présidence de la Chambre de commerce de Kaolack dont il était, jusque-là, le vice-président. Et une fois élu, il a promis de travailler pour l’intérêt de la région et du pays. Mais également de faire en sorte pour que le port de Kaolack, levier économique de la région, serve aux populations.

Porte-parole de son directoire de campagne, Fallou Tall a indiqué que ce face-à-face avec la presse est tenu en prélude aux élections de dimanche prochain. Aussi indique-t-il qu’il n’a jamais été question de liste parallèle à Kaolack. Et, déclare-t-il, n’eût été la candidature de Serigne Mboup, les Kaolackois, réputés être de grands travailleurs, étaient suffisamment organisés pour assurer la relève suite au désistement du président sortant, El Hadji Idrissa Guèye, pour convenance personnelle. M. Tall dénonce la candidature de Serigne Mboup pour briguer la chambre de Kaolack d’autant plus que celui-ci ne connaît pas les opérateurs de la localité et, à cet effet, ignore également les réalités de la zone. ‘Comment peut-on alors admettre qu’un tel individu soit porté à la tête d’une institution consulaire aussi importante ?’, s’est-il demandé. Pour lui, il ne sera jamais question de laisser le port de Kaolack qui demeure le poumon économique de la région, voire de la sous-région, à quelqu’un qui aurait comme ambition de le céder à des étrangers qui l’utiliseraient à d’autres fins au grand dam des populations locales.

En effet, le port secondaire de Kaolack, l'un des plus dynamiques de sa catégorie, fait l'objet de convoitises de la part de grands groupes portuaires étrangers, dont deux Américains, un Canadien et un Kowétien.

ELH.Thiendella FALL
Source Walfadjri

Article Lu 1791 fois

Lundi 21 Décembre 2009





1.Posté par cheikh bombaly samb le 15/05/2010 19:13
salut serigne mboup

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State