Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh : Un soufi à cheval sur la tradition

XIBAR.NET (Dakar, 15 Septembre 2009) Voilà quatorze ans qu’il nous quittait. Mais, aujourd’hui encore, sa voix résonne pure. L’homme de Dieu prêchait l’orthodoxie et le respect des confréries. Ciment de la société, il n’a occulté aucun débat de son temps.



Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh : Un soufi à cheval sur la tradition
Il était maître dans l’art de parler. Les pédagogues doivent visiter son legs. Quand sa voix résonnait, c’était pour exhorter les musulmans à coller à l’orthodoxie, c’est-à-dire à se référer aux enseignements du Coran et aux pratiques du Prophète Mouhamad (Psl). On se souvient du désaccord qu’il marqua aux applaudissements que suscitèrent ses propos dans une mosquée. Il ne voulait point de gloire. Que de jeunes chefs religieux en cherchent. Humble, il était un soldat de la foi et de la co-existence pacifique. Ce qui ne l’empêchait pas de confondre les sectes qui critiquaient les confréries. Il était fier d’assumer les héritages laissés par tous les saints de son Sénégal : Elhadj Malick Sy, Serigne Touba, Limamoulaye, Bou Kounta et tous les autres. Dans toutes les concessions religieuses, Mame Abdou, comme on l’appelait affectueusement, était partout chez lui. Il était un ciment pour elles. Il ne se servait pas de la religion. Il la servait. S’il quittait ses champs de Diacksao, c’était pour aller inaugurer une mosquée quelque part. Sa voix qui chantait les noms de Dieu et les louanges du Prophète (Psl) se faisait également entendre à chaque fois que son pays était à un carrefour décisif. Il était un berger. Les crises sociales qu’il a dénouées ne se comptent pas. Respectueux des institutions, il n’en était pas moins à égale distance des partis politiques. Il prônait le dialogue entre le pouvoir et l’opposition, parce que personne ne gagnerait à voir le Sénégal couler. Aux donneurs de leçons au nom du modernisme, il rappelait la pertinence des choix faits par les anciens et les invitait à balayer devant leurs portes. Mais, quatorze après sa disparition, qu’est-ce qui a été fait pour vulgariser ses enseignements ? Pourtant Mame Abdou mérite plus que de figurer en très bonne place dans les manuels scolaires. Il est une matière pour les historiens et chercheurs en sciences sociales. Il mérite plus qu’une fondation. La commémoration de l’anniversaire de sa disparition interpelle à la fois les autorités spirituelles et religieuses de ce pays ; surtout par ces temps de confusions qui courent.

La Redaction

Mardi 15 Septembre 2009




1.Posté par senegalocanadien le 15/09/2009 07:24
bien dit. ke la terre lui soit legere et ke dieu l'accueille dans son paradis
amine

2.Posté par bathily le 15/09/2009 10:11
Vous nous manquez grand pére ,Que la Terre lui sois legére et que Dieu lui acceuille dans ses paradis les plus haute.

3.Posté par tafa le 15/09/2009 10:16
Assalamou aleikoume , il est très difficile de parle de cet grand homme de Dieu Mame Abdou etait un homme de paix , de dignitè,très croyant,un suffiyankè.
il etait toujours present sur les probleme du pays mme du monde entier il donnait tjr des prieres à faire pour que la paix regne
yalla nako yalla faye yoke lerame tè tassenou ssi barkeme amine

senegal dou toul ame kou meleni mome

4.Posté par TATI le 15/09/2009 10:20
que la terre lui soit légére et que dieu l'acceuille dans son paradis.

5.Posté par maguette le 15/09/2009 11:10
dama beug mame abdou aziz si sama khole yala naniou yalla tass si barkeme amine et ke la terre lui soit legere amine

6.Posté par D.D le 15/09/2009 11:41
Le Sénégal est toujours orphelin de cet homme de Dieu hors paire. Mame Abdou le régulateur social apaisait les cœurs et les esprits de tous les Sénégalais sans distinction de secte ni de religion, ce qui fait qu'il était aimait par tout le monde. Je me rappelle un 14 septembre jour anniversaire de son rappel à Dieu, une adepte du christianisme appelait sur une radio à DK pour témoigner de son amour envers cet homme de Dieu exceptionnel à tous égards. Elle expliquait avec passion jusqu'où l'a amené son amour envers Mame Abdou. Enceinte, elle a supplié à son mari de donner le nom de leur fils à serigne Abdou si toutefois il devenait un garçon, son conjoint non musulman l'accepta sans problème. Dieu exhaussa sa prière en lui gratifiant d'un bébé qui portera le nom de serigne abdoul Aziz Sy DABAKH. Elle affirmait toujours à travers les ondes que cet enfant est musulman et qu'il fréquentait déjà l'école coranique.
Le comportement exceptionnel fédérateur de Mame Abdou avait fini de créer l’unanimité autour de lui. Que Dieu augmente ses grades au paradis et nous gratifie de son baraka

7.Posté par M DIA le 15/09/2009 11:55
salam à tous!
j'apporte mon témoignage à cela car étant musulmane ,de surcroit talibé cheikh dans mon coeur même si j'ai jamais eu l'occasion de rencontrer mame Abdou.dieu seul sait comme je l'aime beaucoup et mon rêve le plus grand est d'aller à Tivaoune pour une ziara. puisse dieu en décider.je prie le bon dieu de l'accueillir dans son paradis le plus haut et nous donne une foi comme la sienne.
vous nous manquez beaucoup.

8.Posté par bouyobirima le 15/09/2009 15:59
ey mame boye...fouki at ak niente khat...thiey aduna...yalna souf sed thi sa kaw
sy malick...te yalla nangou sa niane you sellaya thi sounou senegal gou diakhassogui...amine.
Que la terre te sois legere MAME BOYE DABAKH MALCK AMMMMMMIIIINEì

9.Posté par Mamadou le 15/09/2009 16:16
la vérité.

10.Posté par sopénabi le 15/09/2009 17:01
bon article mais la seule retification qu on peut faire c est que mame abdou nous a quitté ça fait douze ans c est a dire le 14 septembre 1997.
merci pour l article

11.Posté par Babacar Diallo le 25/05/2011 14:20
Mame était une encyclopédie complète. Que la terre de Tivaoune lui soit légère. Amine.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés