Référence multimedia du sénégal
.
Google

Sénégal: Farba et la République

Article Lu 1992 fois

« Les fous, les visionnaires, les hallucinés, les névrosés et les aliénés ont, de tout temps, joué de grands rôles dans l’histoire de l’humanité » Sigmund Freud

Farba Senghor fait feu de tout bois. Marabouts, intellectuels, journalistes, politiciens… chacun en prend pour son grade. Ses inepties sont souvent des indicateurs de la position officielle. La République risque de payer cher l’addition de son incurie érigée en modèle de loyauté.



Sénégal: Farba et la République
Jadis anonyme et inconnu, Farba Senghor est devenu par la force de ses sorties fracassantes l’élément le plus en vue du Parti démocratique sénégalais. « Elément hors du commun, Farba Senghor se soucie peu des normes de civilité que lui imposent ses charges ministérielles. Dans toute l’histoire du Sénégal, Farba est le premier ministre à courir derrière le cortège du Chef de l’Etat pour haranguer la foule. Il insulte, menace et agresse sans autre forme de procès. Farba n’est pas du genre à faire dans la langue de bois ou dans la demi- mesure, il fonce tête baissée pour affronter l’ennemi. Convaincu de ses vérités absolues, il ne souffre pas la contradiction. Dans l’affaire de l’Asecna, Farba est allé jusqu’à refuser le droit de grève aux syndicalistes de l’Agence. Pire, il débite des inepties à l’endroit du Directeur général qu’il traite de « niak ». La même attitude désobligeante est observée chez le chargé de la propagande du Pds, après la « journée sans presse » décrétée par le comité de la défense des journalistes dans l’affaire de l’agression de Boubacar Kambel Dieng. Il a demandé à toutes les sociétés d’Etat de sevrer de publicité les organes « grévistes ». En outre, en proposant de mettre le fisc aux trousses de ces organes, Farba donne un sérieux coup d’estocade à la liberté d’expression et d’opinion.

Son excès de zèle lui sert de tremplin pour une ascension fulgurante dans la hiérarchie étatique. L’engagement inconditionnel de Farba à l’endroit du chef de l’Etat lui a valu toutes les promotions. Depuis la brouille entre le Président Abdoulaye Wade et son Premier Ministre d’alors, Idrissa Seck, il s’est investi en pourfendeur de la presse et de ceux qu’il qualifie d’ « ennemis » de son Maître à penser. Au plus fort de la crise au sommet de l’Etat, Farba était presque l’unique responsable libéral à oser braver en permanence Idrissa Seck qui tenait les manettes du pouvoir et du parti. Une témérité inouïe sanctionnée positivement par Me Wade qui voit en cet homme un rempart prêt à tout pour le salut du chef.

Il est le seul à défendre le Président de la République en toutes circonstances. Dans les situations les plus difficiles, il est toujours prêt à aller au front. Face à la crise scolaire qui commençait à s’éterniser, l’infatigable Ministre des Transports aériens (qu’il semble oublier) et de l’Artisanat est parvenu à trouver un compromis in extremis avec les étudiants de l’Ucad, de l’école Polytechnique et les syndicalistes. Le Zorro du gouvernement a « sauvé » l’année, quitte à empiéter sur les plates-bandes du ministre de tutelle. Fidèle à sa logique du résultat, Farba Senghor ne croit guère à la solidarité gouvernementale et « dénonce au Pprésident les Ministres qui ne travaillent pas ». En dépit de son comportement anti-conformiste, il jouit d’une grande confiance du Président. Après avoir été Président du conseil d’administration de Dakar Dem Dikk puis conseiller technique du président de la République, il va occuper successivement les ministères de la Solidarité nationale, de l’Agriculture et des Transports aériens. « Il est la voix de son Maître », confie Meïssa Sall. Dans tous les dossiers, les propos de Farba constituent des indicateurs sur la position de Me Wade. Sur l’affaire Idrissa Seck, alors que le Président soutenait qu’il n’y avait aucune brouille entre lui et son chef de Gouvernement, Farba continuait de pilonner le Premier ministre, par ailleurs numéro deux du parti. Les mises en garde de Farba ne sont pas à prendre à la légère, Macky Sall l’aura appris à ses dépens. Après la convocation de Karim Wade à l’Assemblée nationale, les attaques ciblées de Farba ont très vite été suivies par la réaction du Président allant dans le même sens. L’intrusion dans le dossier de l’école était aussi le premier signe de la disgrâce de Moustapha Sourang. De même on peut relever ses menaces contre les participants aux assises nationales et les organes de presse ayant participé à la journée sans presse. Dans les deux cas, ses propos ont reçu l’aval du président. Cet ensemble de faits démontre que Farba Senghor agit sur commande. Il ne connaît pas l’intérêt général, seul compte à ses yeux la volonté de Wade père ou fils dont il reste un inconditionnel.

Baye Makébé Sarr
Source African Global News

Article Lu 1992 fois

Lundi 11 Août 2008





1.Posté par SAM le 11/08/2008 04:10
FARBA TATAGUINE SENGHOR SO STUPID THIS DAY WILL COME JUST LIKE SADDAM

2.Posté par avocat le 11/08/2008 04:05
voici un ministre qui a du foula ak faayda,tai gueume li mouy def,farba dou massla ak kene senegalais kene dou massla ak mome ndakh da nio nakarai gouverner donc tok ci table di wakhtane perdre temps ci diamono ji wa p.d.s na niou liguey sene liguey tai bagna soralai bene domou adama ndakh senegal dafa mousa tarder tai actuellement wa p.d.s vous faites un excellent travail dans tous les secteurs uniquement pour le developpement du senegal,senegal mousoul am president bou melni Abdoulaye Wade nga khamni il fait son mieux pour que le senegal puisse y aller de l avant na niou wakhanete deugue.

3.Posté par ass le 11/08/2008 06:09
comment a t il finit Herr Goebels? comme son maitre hey Hitler: il s est suicide lui
aussi comme son fuhrer.ne vous etonner pas ce sera le sort de farba, l apreWade
president, le ministre a la propagande farba Senghor n aura plus sa raison d etre
et aura la bouche cousue for ever and ever


4.Posté par fils le 11/08/2008 08:17
illetre,malheureux,vaux rien ce farba sf%

5.Posté par la linguere le 11/08/2008 12:02
AVOCAT ferme la, tu es plus bête k farba le fou du village, il n'a aucune classe

6.Posté par TEUSS le 11/08/2008 13:46
Thiéye Farba doucement et n'oublie pas que le temps de pds vas se terminer tot ou tard alors ne prend pas les choses à ce rythme tu va regretter cela un jour et regarde sur le retroviseur c'est mieux que de faire des conneries croyant faire plaisir à wade oui d'accord tu le peu le faire mai en une autre maniére tu sais la vie est tellement courte que pas la peine de te jetter sur les tete des autres et attention à toi meme de ton avenir et de ta famile aussi et tu sai les gens n'hésiteron pas à te jetter en prison pour le reste de ta vie juste apré la régne du pds car tu as tjrs fait des conneries et rappel toi k tout fait est payable soit à court terme ou longterme

7.Posté par SA NEKH SAMB le 11/08/2008 16:16
du courage farba le pays abesoin de gens travailleur comme toi , ces gens a la bouche galeuse ne sont que des rates de la vie , ils ne travillent pas et n ont rien que leurs museaux pour aboyer sur les autres ils ne vivent que du DEGUENA je parle de vous la linguere , teuss ... et les autres comme vous ,quoi que vous direz vous aurez toujours la bouche galeuse

8.Posté par loks le 11/08/2008 22:06
ba tu te fiches de nouss on t'aura

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State