Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Sécurité intérieure : L’Armée craint la présence de salafistes au Sénégal

Le nouveau patron de la Direction de l’information et des relations publique des armées (Dirpa) était, hier, l’hôte du président directeur général du groupe de presse Wal Fadjri, Sidy Lamine Niasse. Interrogé à sa sortie, le Colonel Abou Thiam a parlé de suspicions de présence de réseaux salafistes dormants sur le territoire sénégalais. Occasion saisie pour inviter la population à coopérer avec les hommes en uniforme.



Sécurité intérieure : L’Armée craint la présence de salafistes au Sénégal
«Nous ne pouvons pas affirmer qu’ils (les salafistes, Ndlr) sont présents au Sénégal, mais nous avons des suspicions de la présence de réseaux dormants.» La révélation est du nouveau patron de la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) à sa sortie du bureau du Pdg du Groupe Walf. Le Colonel Abou Thiam, nouvellement nommé à la tête de la Dirpa, était, hier, l’hôte du groupe de presse Wal Fadjri. Colonel Thiam qui a révélé des suspicions de présence de réseaux salafistes sur le territoire sénégalais a profité de l’occasion pour lancer un appel à la coopération de la population dans sa globalité avec les forces de sécurité. «La population doit faire montre d’alerte en signalant les véhicules garés dans les lieux publics, en signalant également les personnes suspectes aux forces de défense et de sécurité pour montrer que la sécurité est le domaine de tout un chacun», a indiqué le Colonel Thiam. Cette sécurité, à l’entendre parler, «n’incombe pas seulement à l’homme en uniforme, mais revient à tout un chacun». «Elle est d’abord individuelle avant d’être collective», a-t-il laissé entendre. Mieux, précise le nouveau patron de la Dirpa, «cette situation qui prévaut au Mali confère à tout un chacun une attitude d’alerte parce que nous avons des ramifications terroristes un peu partout». Evoquant le conflit au Mali, le nouveau patron de la Dirpa parle de «situation pathétique et très préoccupante». «Le Mali est un pays frère et le mobile qui est soulevé dans ce pays nous était jusque-là inconnu», souligne le Colonel Thiam. Et de poursuivre : «Cette menace n’épargne aucun pays de la sous-région.» Raison pour laquelle, précise Colonel Thiam, «nos autorités politiques ont décidé de marquer leur solidarité par l’envoi d’un contingent de 500 combattants qui sont en pleine préparation».

Pour des relations «impératives» avec la presse

A propos des relations entre la presse et les forces armées, le nouveau patron de la Dirpa estime qu’elles doivent être «impératives et interactives». «Notre rôle est d’informer d’abord les militaires ensuite les populations sur ce que nous faisons et ce que nous attendons», tient-il à préciser. Poursuivant dans la même lancée, Colonel Abou Thiam souligne : «Toutes nos actions vont dans le sens de la sécurité et du développement de notre pays. Notre armée, par la grâce de Dieu, fait l’objet d’un consensus national. Dans tous les segments de la société, notre armée est respectée et appréciée. Ce qui constitue une source de motivation.» Pour sa part, le Président du groupe Wal Fadjri estime que le Sénégal dispose d’une armée qui a joué des rôles historiques et qui est une référence pour l’Afrique et le monde. L’armée sénégalaise, croit savoir Sidy Lamine Niasse, «a toujours été républicaine. C’est une fierté pour l’Africain et pour toutes les démocrates».

En outre, le Pdg de Wal Fadjri a fait remarquer que cette visite de la Dirpa ne constitue pas une première. A l’en croire, son groupe de presse a travaillé avec la Dirpa depuis longtemps. «La Dirpa nous a toujours envoyé des stagiaires qui ont travaillé avec nos journalistes. Ils descendent même ensemble sur le terrain.». Cette visite, selon le patron du groupe Wal Fadjri, constitue une manière de renforcement des relations déjà fécondes entre les deux entités. Ce qui fera dire au nouveau patron de la Dirpa que le groupe Walf occupe une place importante dans l’espace médiatique. «C’est ce qui motive ma visite et j’en profite pour remercier le président directeur général, M. Sidy Lamine Niasse, et son personnel qui nous ont reçus dans des conditions particulièrement satisfaisantes», a confié le Colonel Abou Thiam.

Walfadjri Magib GAYE

Vendredi 18 Janvier 2013




1.Posté par Abdoun le 19/01/2013 05:18
Il faut aller à la mosquée de l'UCAD le vendredi et écouter les sermons vous allez vous rendre compte que cet endroit est le creuset de l'islam radical au Sénégal.

2.Posté par addou le 19/01/2013 23:41
abdoun ferme ta gueule tu n'est qu'un imbécile

3.Posté par moussa le 19/01/2013 23:45
la mosquée de l'ucad est une mosquée modèle qui contribue à l'éducation et à la diffusion de l'islam originelle. adboun dit ceux que tu sait sinon ferme la.

4.Posté par hamide le 19/01/2013 23:52
si on doit fermer des mosquées ce sont les mosquées de touba et tivaoune qu'on doit fermer lieux infectésde djinns et remplis de cadavres.

5.Posté par adama le 19/01/2013 23:53
merci hamide t'a tt dit

6.Posté par gaye le 21/01/2013 11:39
Hamide, pauvre ignorant! Où se repose Salalahou alayhi wa salama? C'est bien à coté de sa mosquée.

7.Posté par gaye le 21/01/2013 11:44
Vous vous acharnez sur des choses dont vous n'en êtes pas sûr. Démal gua diamou yalla té nopi. Khaala rassoulahi: "Mane samata nadia".
Balma akh.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés