Référence multimedia du sénégal
.
Google

Se sentant trahis par leur mentor : Les jeunes de Rewmi traitent Idrissa Seck de tous les noms

Article Lu 1651 fois

Dans leur volonté de renouer avec le président Wade, les responsables de Rewmi ont, comme qui dirait, arraché l’accord des jeunes de leur parti. En effet, ce ne fut guère une sinécure pour eux d’avoir l’aval de ces derniers dont nombre d’entre eux ont affiché une nette hostilité.



Se sentant trahis par leur mentor : Les jeunes de Rewmi traitent Idrissa Seck de tous les noms
Dans un référendum ou une élection, on aurait parlé de plébiscite pour le président de Rewmi qui a eu l’onction de la quasi-totalité de ses fédérations départementales (à l’exception d’une seule) pour prendre langue avec Me Wade et discuter avec lui des modalités de leur nouveau compagnonnage. Mais, ce qu’on n’a pas dit, c’est que le blanc-seing donné à Idrissa Seck n’est pas passé comme lettre à la poste. Il y a eu, à la rencontre de Rufisque, une forte opposition à des retrouvailles entre le leader de Rewmi et celui du Pds. La preuve que les responsables de Rewmi ont eu toutes les peines du monde à rallier la base à leur cause, la réunion prévue à 16 h dans un hôtel de Rufisque n’a pu démarrer que vers 18 h, de vives tensions ayant opposé des militants.
D’ailleurs, la couleur avait été annoncée à la réunion des jeunes de ce parti, tenue trois jours avant celle de Rufisque, au siège de Rewmi sis sur la Vdn. Là, les étudiants du parti d’Idrissa Seck ont semé la pagaille jusqu’à donner des sueurs froides à Thierno Bocoum et compagnie, venus présider la rencontre. De source proche de la direction de Rewmi, le responsable des jeunes de Mbour, en l‘occurrence Eric Ndour, Matar Tine de Pikine et Elimane Faye de Guinguinéo se sont les plus illustrés dans l’opposition d’une retrouvaille Wade - Idy.

Awa Nar, la fille de l’ex-député frondeur Ndèye Maguette Guèye et très connue pour son affection pour le maire de Thiès, n’aurait pas, elle aussi, fait dans la dentelle pour dire niet. Se sentant trahis par Idrissa Seck, les nombreux étudiants, sous la houlette d’Eric Ndour et Matar Tine, en ont fait voir de toutes les couleurs aux responsables qui tentaient de leur faire accepter une résolution favorable à un nouveau compagnonnage entre Me Wade et leur leader. Ces jeunes sont allés même jusqu’à traiter ce dernier de traître, entonnant le refrain préféré des étudiants, symbolisant le refus : ‘Nous disons non !’ dans lequel il y avait tous les ingrédients tels qu’’Idy a vendu notre parti ! Idy est un traître !’. De crainte d’être mis en minorité par la forte présence d’étudiants qui ont tôt pris d’assaut le siège, le rendant exigu, Diattara et ses amis eurent finalement recours à une autre stratégie, celle consistant à n’admettre dans la salle de réunion que les seuls délégués départementaux et les représentants des étudiants qui étaient au nombre de quatre. Cette trouvaille a été payante puisque la résolution finalement adoptée est allée dans le sens souhaité par Idrissa Seck, même si elle a été lue sous les huées des partisans du ‘non’. Ainsi, sur les trente-huit personnes qui ont pris part au vote, seuls les quatre étudiants et les délégués de Mbour et de Ziguinchor ont été les voix discordantes.

A Rufisque, ce fut plus compliqué. Les responsables nationaux de Rewmi ont eu de la peine à trouver la meilleure formule pour tempérer les ardeurs. Si certains étaient favorables à la lecture, tour à tour, des résolutions issues des départements, d’autres ont pensé qu’il était plus sage de regrouper les différents délégués dans une salle afin d’harmoniser les positions d’autant qu’au niveau de certains départements, les responsables ne s’étaient accordés sur quoi que ce soit. Ce fut le cas de Kaolack où le responsable des Fidel, Matar Guèye et l’ex-coordonnateur du M6, Mbaye Sarr, en viendront aux mains tant l’opposition était vive entre eux.

Finalement et contre toute attente, Omar Sarr et compagnie transformeront les assises de Rufisque en un congrès extraordinaire pour donner plus de légalité à la résolution finale laquelle, soutient notre source, avait été déjà rédigée bien avant. En tout cas, dans le contenu de celle-ci, les responsables de Rewmi ont été contraints de bien peser leurs mots en demandant à Idrissa Seck, non pas de fondre son parti dans le Pds, mais d’aller discuter avec Me Wade dans l’intérêt du pays et du parti.

Aguibou KANE
Source: Walfadji

Article Lu 1651 fois

Jeudi 2 Août 2007





1.Posté par MARVEL le 02/08/2007 16:22

Idrissa Seck ne surprendra pas grand monde

Personne ne s'est jamais fait berner La situation a toujours été bien simple
Idrissa vient à un moment donné prêter un coup de main à l'opposition et aux sénégalais qui veulent en finir avec le régime kleptocratique de son ex-futur Papa. Même si l'on doutait de ses motivations réelles, à ce moment là l'on applaudit et on s'en accommode le temps de terrasser le monstre.
Ce ne sont certainement pas de vieux routiers comme les Bathily, Danssokho, Niasse, Tanor, Talla Sylla, et autres qui vont être dupes que le bonhomme a aussi ses ambitions personnelles et un contentieux avec Wade. Tous d'ailleurs ont aussi leurs propres ambitions, mais ce qui les différencie est le degré d'ambition qu'ils ont l'un et l'autre pour le Sénégal. Dans ce dernier cas, certains en ont un peu, d'autres beaucoup, d'autres pas du tout.

Dans tout cela, un fait est en tout cas indiscutable pour chacun, l'ennemi commun n'a non lui aucune ambition pour le Sénégal, va employer des armes non conventionnelles pour détruire tout sur son passage, les institutions, les ressources, les entreprises, les sénégalais, l'opposition, etc…..

C'est comme une barque qui avance difficilement vers une rive en tentant de sauver les femmes et enfants à bord alors que les pirates les poursuivent. Les bonnes volontés se sont saisies des pagaies. Chaque pagayeur supplémentaire est la bienvenue, peu importe pour le moment si l'un d'eux est connu pour être le fils du pirate en chef avec qui il s'est disputé avant de quitter le navire, l'autre connu comme un fumeur de chanvre, l'autre comme un agresseur, un autre porte au bras un bracelet qui ressemble à celui que le roi s'était fait volé, un autre semble pressé d'arriver sur la rive pour détrousser certains passagers, etc….. L'objectif premier est d'arriver sur la rive, chacun sachant qui est qui. On règlera les comptes après car les pirates eux ne comptent de toute façon épargner personne, ni pagayeurs, ni femmes, ni enfants. De temps en temps, l'un saute pour aller se vendre aux pirates. Si, comme cela ne pouvait étonner, c'est l'agresseur qui saute, ou le détrousseur, ou le fils du pirate en chef qui ne surprendra personne en retournant voir papa, les autres continueront à pagayer et l'arrivée sur la rive n'en sera que moins compliquée ou plus paisible n'est pas ?

Cela pour dire, Idrissa Seck dans l'opposition à donner des coups à Wade (provisoirement ou pas), c'est tant mieux provisoirement aussi, les comptes seront réglés plus tard et avec d'autres institutions car de toutes les façons il n'y a plus rien à attendre des institutions telles que Wade les a transformées.

Si en cours de route il décide de retourner vers "bayam", dans le meilleur des cas il partira juste avec femmes, enfants et quelques caméléons, et il sera traité comme ceux qui y sont, c'est-à-dire comme ceux que Pape Diouf (de Rewmi) appelle la race qui vient après celle des crapauds. Les sénégalais qui veulent réellement en finir avec le régime kleptocratique wadien soutiennent habituellement ceux qui se montrent les plus radicaux ou virulents ou efficace contre ce régime. Si l'un baisse les bras et rejoint ce régime, ils se rabattent tout simplement sur les autres, et ainsi de suite.


Conclusion ! Que Wade invite Seck, que celui-ci cesse de s'opposer et accepte, qu'il revienne à la maison du père, qu'il revienne aux affaires, il laissera quasiment tout le monde derrière lui, il ne fera que se rapprocher de ces autorités qui nous doivent des comptes, à commencer par le premier d'entre eux, Ablaye.
Pendant ce temps, rien n'empêchera aux sénégalais alimentairement indépendants, à l'opposition et autres organisations de continuer la lutte pour l'éradication du système kleptocratique wadien.

On ne va pas perdre du temps à décrypter le pourquoi du comment de ces retrouvailles prochaines et s'étonner des larmes qu'ils vont verser après s'être tirés dans les pattes. Cela arrangeait chaque camp qu'ils se tirent dessus. Ils ont décidé de s'embrasser et de continuer la noce ensemble. Que les sénégalais constatent et que l'on avance encore plus déterminé.


MARVEL
marvel@hotmail.fr


Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State