Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Saromaadh Louis Alphonse Jacques Sarr, écrivain : « Ma rencontre avec Serigne Saliou Mbacké »

Louis Alphonse Jacques Sarr pense que le salut des hommes réside dans la spiritualité. Il affirme, surprenant : « Je ne vois pas ce qui empêche les gens d’être en même temps chrétiens et musulmans ». Coup de projecteur sur un homme qui symbolise le dialogue islamo-chrétien.



Saromaadh Louis Alphonse Jacques Sarr, écrivain : « Ma rencontre avec Serigne Saliou Mbacké »
Né en 1973 à Joal, Saromaadh (qui traduit le Roi-serviteur en sérère) Louis Alphonse Jacques Sarr a fait ses études primaires puis secondaires à l’ombre des baobabs et des rôniers qui ont vu naître Léopold Sédar Senghor, l’ancien président de la République du Sénégal. Dès son jeune âge, il se distingue par sa vivacité d’esprit et ses excellents résultats scolaires.
En 1996, il abandonne brutalement ses études de Droit à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, suites à une série de révélations divines. A cette époque, l’homme n’avait que 24 ans. « Dieu m’a parlé par le truchement d’un moyen habituel par lequel il parle à ses élus. Il m’a donné des injonctions et m’a réquisitionné à son service. C’est d’ailleurs ce qui m’a donné un statut spécial de pouvoir parler sur n’importe quel sujet sur lequel il me donnera ordre de parler. Donc, jusqu’à ce que le soleil s’éteigne, je me conformerais à Sa volonté », indique Louis Sarr.
« Quand Il me parlait, des fois, il m’arrivait de boire du thé avec des cousins. Je restituais ses paroles à l’instant où j’étais en train de boire du thé et je transpirais beaucoup, raconte-t-il. Mes amis ne comprenaient pas pourquoi je transpirais et j’écrivais si vite. Un jour, mon cousin Maxime m’a dit : Est-ce que c’est normal ce qui t'arrives. Tu transpires et tu écris vite. On ne sait pas ce que tu écris.

La voix de Dieu, ce sont des vibrations

Interpelé sur les manifestations de la parole de Dieu, il explique : « Quand Dieu se manifeste en vous, vous n’avez plus d’autres envies que de vivre seul. J’ai cultivé cette solitude. Il m’arrivait de verser des larmes ». Louis Alphonse avance qu’il était en apnée lorsque la parole divine lui arrivait. « Dieu m’avait déjà submergé dans son Être », confie-t-il. « La voix de Dieu, ce sont des vibrations. Il n’y a pas plus délicieux que cela, l’injonction vient avec sa force, sa puissance, qui vous prend, vous étreint, vous désagrège », se rappelle-t-il. « Il m’arrivait d’écrire très vite. L’ouvrage « Le réveil des momies », je l’ai écris en moins d’une semaine. On n’arrive pas à décrire la puissance de Dieu, lorsqu’Il vous parle ».
« Par contre, sa Miséricorde est telle que vous restituez, par la suite, cette cassette qu’Il aura mis en vous, au moment où vous étiez en phase de lumière, en transe ; parce que l’extase que cela provoque chez vous ne vous permet pas, dans le moment présent, de gérer, en terme de communication, ce qu’Il vous dit. C’est la raison pour laquelle, Serigne Saliou Mbacké, au moment où j’étais encore dans l’ébullition de cette révélation, m’avait demandé de ne plus en parler, de ne plus faire face à la presse, d’attendre que tout cela murisse en moi, pour pouvoir la restituer de façon admirable et adéquate. C’est pourquoi je suis resté à son service, aussi, à Touba », souligne-t-il. Le natif de Joal affirme s’adresser à la lumière qui habite la poitrine de Serigne Saliou Mbacké.
« Je pense que beaucoup de gens n’ont pas compris son (Serigne Saliou) attitude. Ce qui semble être pour eux, un laisser-aller, une trop grande magnanimité, une générosité sans limite », fait-il constater. « Serigne Saliou invitait l’humanité à l’humilité, à la sagesse, à la tranquillité, à l’abandon conscient de tout entre les mains du divin », recadre-t-il. En effet, ces confidences l’ont mené auprès du saint homme, pour se ressourcer au puit intarissable de cet adepte de l’Islam. Néanmoins, il pleure toujours son rappel à Dieu. « La disparition de Serigne Saliou Mbacké est une césure historique qui s’est opérée », relève-t-il.
Ayant consacré un ouvrage sur la vie de l’illustre disparu, il dit que ce livre a été commencé trois mois avant que le 5ème khalife général des mourides ne quitte ce bas-monde.

Engagement spirituel universel

« Nous voulons faire le point avec l’ère cyclique que nous venons de terminer et celle que nous allons commencer », ajoute Louis Alphonse.
Dans ses explications, Alphonse Sarr affirme que l’arrivée de la lumière du Prophète Mouhamed (Psl) est prise en charge par les grandes familles maraboutiques au Sénégal. « Cette lumière mohammadienne, l’histoire en a été le combustible », explique l’écrivain. Louis Alphonse Sarr a écrit une quinzaine d’ouvrages dont « Auspices », publié en 2011. Ce fils du terroir de la Petite côte est d’avis qu’il est important de mettre en relief la particularité de l’Islam.
Sa rencontre avec le 5ème khalife de Serigne Touba date de juillet 1996, à Touba, où il y est resté trois ans. Son séjour auprès de Serigne Saliou Mbacké prouve son engagement spirituel universel, au-delà des contingences et dogmes religieux. Ainsi, pour partager ses moments forts de sa vie spirituelle, qu’il a vécue auprès du khalife général des mourides, avec le public, Louis Alphonse Jacques Sarr n’a trouvé d’autres formules que sa plume afin de rétablir la vérité de Dieu dans le monde. « Ce livre est un témoignage universel », affirme-t-il. Cette vérité que lui dicte le Tout- Puissant Allah le pousse à pratiquer la religion chrétienne et musulmane à la fois.
« Nous étions en train de franchir un cap qui n’était pas claire dans nos consciences pour que les gens puissent savoir qu’est-ce qui se passe réellement sur l’exotérisme de l’Islam noire », a-t-il avancé. M. Sarr indique que ces révélations ont atteint un seuil de maturité, c’est pourquoi il commence à les restituer. D’ailleurs, il se dit disposer à affronter n’importe quel esprit cartésien sur le terrain du dialogue et de la discussion.
Cet œuvre intitulé « Serigne Saliou Mbacké : Hommage et texte de méditations métaphysiques ou Exaltation d’une énigme de fin de cycle » marque son apport dans l’histoire contemporaine sénégalaise. Louis A. J. Sarr explique que « la déliquescence sociale qu’on trouve au Sénégal en particulier et en Afrique en général est liée au fait qu’on a délaissé justement ce qui constitue notre génie pour emprunter des voix hasardeuses qui ne mènent à rien ». Ces voies, selon lui, sont les voies des idéologies, des intoxications, des extrémistes et un certain type d’enseignement qui ne mène pas à un niveau de conscience suffisant, pour créer un bon citoyen. Il ajoute que ces multiples « formations professionnelles n’ont aucune incidence sur la conscience pour former un bon citoyen, le manque de spiritualité noté également dans notre société est en train d’être promu comme un usage social ». Louis Alphonse Sarr pense que nous devons nous concentrer sur notre identité.

Chrétien et musulman, un statut qui dérange

Pour lui, « un bon intellectuel devrait justement s’occuper de questions plus profondes que celles dont nous nous occupons actuellement… Nous voulons choquer les jeunes générations pour leur montrer que le chemin vers le bonheur, c’est le chemin vers la spiritualité », persuade-t-il. « Je suis la remise en question d’une contradiction, ce que nous sommes en train de vivre. Dieu nous a enseigné qu’Il est Un.
Par le « Tawhid » islamique, on sait que l’Unicité de Dieu personne ne peut la remettre en cause. Le Christianisme, avec la vision et la puissance du Saint esprit, montre qu’indépendamment de la sphère chrétienne, on peut retrouver le Saint esprit dans la Création. Donc, je ne vois pas ce qui empêche les gens d’être en même temps chrétiens et musulmans. Ou bien, c’est le statut qui les dérange. C’est vrai que Dieu a donné des religions très précises aux gens. Je suis d’accord que les chrétiens ont aussi des règles à respecter. Mais je veux que les musulmans sachent qu’il est loisible à Dieu de sortir n’importe quel phénomène de ce qu’Il est et de l’imposer à l’humanité ».
« Moi, je ne cherche pas de nom, ni de statut spécial », se défend-t-il. Fort de ce constat, M. Sarr explique que son livre sur « Serigne Saliou » participe aussi à l’éveil des consciences de la jeune génération pour lutter contre les mauvaises habitudes des citoyens, afin de les pousser à cultiver l’amour de la divinité, de la spiritualité pour servir Dieu. Selon lui, « les créatures doivent savoir qu’il arrivera un moment de leur vie où l’homme ne pourra rien contre la réalité et les événements. En ce moment, il sera obligé de se réfugier en Dieu dans le silence, dans la bonté et la générosité pour laisser enfin à Dieu le temps de gérer Son cycle final ». « Si vous lisez le livre, vous vous rendrez compte que celui qui l’a écrit est quelqu’un qui est là au service de Dieu.
En dehors des sentiments qu’il ressent envers Serigne Saliou Mbacké et leurs points de ressemblances, dit-il, l’écrivain évoque les valeurs dont disposent certains chefs religieux, notamment Serigne Saliou Mbacké, le Cardinal Théodore Adrien Sarr, Boucounta Ndiassane et Serigne Cheikh Ahmet Tidiane Sy Al Makhtoum, pour ne citer que cela. « Il y a un lien très fort qui les unit. L’histoire va le révéler », projette-t-il. « Leur charisme, leur humanisme et leur silence font que ces hommes de Dieu représentent la perplexité d’un monde qui est en phase pour affronter la tourmente de la fin des temps.
Mais aussi, il indique que leur magnanimité est une invite afin que les hommes sachent qu’il est mieux de se réfugier auprès de Dieu.
En conclusion de notre entretien, Louis Alphonse Sarr affirme : « Je détiens des secrets extrêmement précis pour l’humanité et nous avons charge et mission de les restituer ».

SOLEIL Par Serigne Mansour Sy CISSE et Emmanuel Bouba YANGA (stagiaire)

Vendredi 4 Janvier 2013



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Septembre 2014 - 14:32 Youssou Ndour décale ses deux concerts








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés