Référence multimedia du sénégal
.
Google

Sarkozy en vacance avec Carla Bruni en Egypte

Article Lu 1913 fois


Sarkozy en vacance avec Carla Bruni en Egypte
Le président français Nicolas Sarkozy et sa nouvelle compagne, l’ex-mannequin et chanteuse Carla Bruni, sont arrivés hier main dans la main au Old Winter Palace, un hôtel de luxe de Louxor où ils ont débuté un séjour privé.

Louxor - Costume sombre, chemise blanche et lunettes noires, M. Sarkozy, 52 ans, a gravi les escaliers du palace main dans la main avec Carla Bruni, 39 ans, en pantalon et haut noirs, des lunettes de soleil sur le nez. Ils étaient arrivés peu auparavant dans la ville-musée à 700 km au sud du Caire à bord d’un Falcon 900 immatriculé F-HBOL, propriété d’un ami de M. Sarkozy, l’homme d’affaires Vincent Bolloré, qui lui avait déjà prêté un avion et un yacht pour une escapade sur l’île de Malte juste après son élection en mai. Ce séjour maltais avait fait des vagues en France, où l’opposition avait dénoncé la proximité de M. Sarkozy avec les milieux d’affaires.

Un convoi attendait le président de la République française et ses accompagnateurs, arrivés peu après 13h 00 Gmt, sur le tarmac de l’aéroport de Louxor. Le convoi, composé de 16 voitures, a emprunté une sortie annexe de l’aéroport, placé sous haute surveillance.

Le président français devrait occuper l’une des six suites de l’hôtel 5 étoiles à la décoration princière dont le prix dépasse les 1.100 dollars la nuit. Le couple a été photographié pour la première fois le 15 décembre au parc d’attractions Disneyland Paris, certains y voyant un moyen opportun de faire oublier une visite très controversée à Paris du leader libyen Mouammar Kadhafi.

Jusqu’ici classée à Gauche, Carla Bruni Tedeschi, de nationalité italienne, avait affirmé lors de la dernière campagne présidentielle sa préférence pour Ségolène Royal, la rivale socialiste de M. Sarkozy. Plus récemment, elle a signé une pétition contre le recours aux tests ADN prévus dans certains cas par le gouvernement de Droite au pouvoir pour lutter contre l’immigration clandestine.

Les forces de l’ordre, encore très discrètes à la veille de l’arrivée de M. Sarkozy, étaient sur les dents. Plusieurs photographes ont pris leurs quartiers à Louxor pour tenter d’obtenir quelques clichés de Nicolas Sarkozy, dont le divorce a été officiellement annoncé le 18 octobre, au bras de Carla Bruni.

C’est le ministre égyptien de la Culture, Farouk Hosni, candidat au poste de patron de l’Unesco, qui sera en charge du programme des visites. Elles ne devraient pas manquer dans la ville, du temple de Karnak à d’autres sites et tombes de la rive occidentale.

Après Louxor, M. Sarkozy et ses proches prendront, le 27 au soir, la direction de Charm el-Cheikh, la grande cité balnéaire au bord de la Mer Rouge, à la pointe sud du Sinaï. Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner, arrivé lundi soir en Egypte selon l’agence officielle égyptienne Mena, les rejoindra avec sa compagne Christine Ockrent dans une villa retirée et aux abords bien verrouillés sur la baie de Naama, indique-t-on de source égyptienne. La luxueuse villa aura un accès direct à la mer. Elle est située dans une vaste bande littorale, propriété du cheikh d’Abou Dhabi.

EN BREF TCHAD - Arche de Zoé : les parties civiles demandent un million d’euros par enfant

Me Josiane Laminal Ndintamadji, l’une des avocates des parties civiles, a demandé devant la Cour criminelle de N’Djamena 650 millions de francs Cfa (un million d’euros) pour chacun des 103 enfants que « l’Arche de Zoé » a tenté d’exfiltrer du Tchad vers la France. En ce qui concerne l’accusation de "grivèlerie", l’avocat des Tchadiens, qui avaient loué des maisons et des voitures à l’association française dans l’Est du Tchad, a réclamé des réparations globales de 421 millions de francs Cfa (641.000 euros). Les avocats de l’Etat tchadien ont demandé "un franc symbolique" au titre du préjudice moral. Ils ont toutefois invité la Cour à condamner "solidairement" « l’Arche de Zoé », son président Eric Breteau et ses cinq co-accusés français, ainsi que la compagnie espagnole Girjet propriétaire du Boeing 757 qui devait transporter les enfants en France à verser 4 milliards de francs Cfa (6,1 millions d’euros) en réparation du préjudice financier. L’avocat français de l’Etat tchadien, Me François Mayer, a estimé que l’avion, immobilisé à l’aéroport de N’Djamena, devait être retenu comme "garantie" du versement de ces réparations et des dédommagements aux familles...

Le procès, qui s’est ouvert vendredi, reprend ce jour avec les réquisitions du Procureur général puis les plaidoiries de la défense et pourrait prendre fin dès aujourd’hui.

IRAK - 29 morts dans des attentats contre des groupes sunnites

Au moins 29 personnes ont péri hier au Nord de Bagdad dans deux attentats suicide séparés qui visaient notamment des miliciens sunnites ralliés aux Américains dans la lutte contre les partisans d’al-Qaïda. L’attaque la plus meurtrière a fait au moins 25 morts à l’entrée de la ville de Baiji (200 km au Nord de Bagdad), où un kamikaze a précipité une fourgonnette chargée de bonbonnes de gaz contre un camion d’essence arrêté à un barrage routier conjoint de l’armée irakienne et de miliciens sunnites. Ce bilan pourrait encore s’alourdir alors que des dizaines de personnes ont été blessées dans cette attaque survenue vers 09h 30 (06h 30 Gmt). La ville de Baiji est située dans la province majoritairement sunnite de Salaheddine, qui a pour capitale Tikrit, fief de l’ancien président Saddam Hussein. Plus au sud, dans la ville de Baqouba (60 km au Nord de Bagdad), un kamikaze s’est fait exploser pendant des funérailles, tuant quatre membres des Brigades de la révolution 1920, un ancien groupe d’insurgés sunnites ralliés aux Américains dans la lutte contre les affidés d’Oussama ben Laden.

THAÏLANDE - Thaksin souhaite revenir comme "simple citoyen"

L’ex-Premier ministre thaïlandais en exil Thaksin Shinawatra a annoncé hier son intention de revenir en Thaïlande comme "simple citoyen" et a appelé à la réconciliation nationale, 48 heures après la victoire de ses alliés aux premières législatives depuis le putsch de 2006.

Sur un ton très conciliant, l’ancien homme fort de la Thaïlande, renversé par des généraux royalistes il y a quinze mois et visé dans son pays par une série d’enquêtes pour corruption, a dit qu’il pourrait rentrer "en février ou après". "Je souhaite revenir à condition que la vie puisse être paisible en Thaïlande en tant que simple citoyen", a déclaré M. Thaksin à Hongkong lors de sa première conférence de presse depuis les élections de dimanche. Tout en réaffirmant vouloir se tenir à l’écart de la politique et n’aspirer à aucune fonction, le milliardaire thaïlandais a toutefois glissé : "Je n’ai aucune volonté de revenir en politique avant de me sentir en sécurité et, dans ce cas, il me faudrait encore évaluer la situation".

Thaksin Shinawatra, 58 ans, a également salué le retour de la démocratie en Thaïlande et a exhorté l’ensemble des partis à se joindre aux efforts de réconciliation nationale.


AFP

Article Lu 1913 fois

Mercredi 26 Décembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:31 Yaya Jameh: Regardez comment il menaçait les socés

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State