Référence multimedia du sénégal
.
Google

Sangalcam : Le sous-préfet met aux arrêts quatre responsables de Rewmi

Article Lu 1635 fois


Trois des jeunes de Sangalcam affiliés à Rewmi sont en liberté provisoire, alors que Daouda Bâ garde du corps du président du Conseil rural (Pcr) Omar Guèye croupit depuis hier en prison en attendant son jugement.

Quatre jeunes supposés proches du Rewmi ont été arrêtés et gardés à vue à la gendarmerie de Sangalcam sur ordre du sous-préfet. Selon les informations, cela fait suite à la plainte du sous-préfet Ibou Diop contre le président du Conseil rural, Omar Guèye. Les quatre jeunes ont été appréhendés très tôt le matin chez eux. Les gendarmes les ont aussitôt acheminés à la gendarmerie où ils étaient en garde à vue jusqu’à hier. Puis les quatre jeunes sont passés devant le juge qui a inculpé un seul d’entre eux Daouda Bâ, garde du corps d’Omar Guèye, habitant le village Ndiakhirate. Les trois autres, Pape Ndiaye, Labah Dieng et Mor Gaye dit ‘Lakh’ ont été aussitôt relaxés, mais repasseront devant le juge le 12 juin prochain, pour être totalement édifiés sur leur sort. Mais la grande question est pourquoi le garde du corps de Omar Guèye a été seul à être retenu alors que tous ses autres camarades ont été arrêtés pour les mêmes motifs : ‘actes de vandalisme ayant abouti à la destruction de bien appartenant à autrui’. Pour nombre de personnes, cette arrestation à une connotation politique. Car elle fait suite à l’installation houleuse d’une délégation spéciale dans la communauté rurale de Sangalcam. Le sous-préfet ayant eu un bref accrochage avec le président du Conseil rural sortant a été pris à partie par les partisans de ce dernier. Des pierres ont été jetées à la sous-préfecture, cassant la vitre du véhicule du maître des lieux. Le sous-préfet avait alors soutenu qu’il reconnaissait les agresseurs et qu’il les traduira en justice. Il a aussi porté plainte contre le Pcr ‘pour non passation de service’. Il fut débouté.
Ainsi, la situation est plus que tendue dans la communauté rurale où le collectif des citoyens pour la défense des intérêts de Sangalcam s’est retrouvé pour l’examiner. Pour eux, Ibou Diop a trahi son serment en se signalant par son mépris à l’égard des paisibles populations de la communauté rurale. ‘Ce soi-disant administrateur n’a rien trouvé d’autre que d’inventer des faits en accusant des jeunes citoyens, tous membres du collectif, dont le seul tort est d’être proches de Omar Guèye. Nous dénonçons avec la dernière énergie cet acte d’intimidation arbitraire et exigeons leur libration immédiate et sans condition’, a lancé Mamadou Wade, porte-parole du jour. Selon nos sources, le sous-préfet Ibnou Diop a évacué sa famille à Pikine par crainte de représailles.

Source: Walfadjri

Article Lu 1635 fois

Mercredi 11 Juin 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State