Référence multimedia du sénégal
.
Google

Salaires et patrimoines des sportifs Sénégalais de haut niveau

Article Lu 11241 fois

Dans les vestiaires du fortune's club. Le sport professionnel, moyen d'ascension sociale, parade au bras de ses cachets extravagants et de ses particularités excentriques. Loin devant les métiers recensés «nobles», à des années lumières des carrières censées valorisantes.



Salaires et patrimoines des sportifs Sénégalais de haut niveau
Jamais les lois économiques n'ont prévalu à ce point sur les lois sportives. Le sport professionnel génère aujourd'hui des masses d'argent colossales et représente une activité économique comme une autre avec ses investissements, ses dividendes, ses chiffres d'affaires... Les sommes atteignent des pics vertigineux et peuvent même démonter le souffle du plus radical des moines Tibétains. Footballeurs, basketteurs, lutteurs, le blé se ramasse à la pelle ! El Hadji Diouf, icône nationale et plus gros salaire parmi les Lions, circule avec son 1,9 milliard Cfa par année. Pourtant, le Saint-Louisien reste un «nain» en Angleterre, pays des dépenses folles, un «smicard» comparé aux 90 millions Cfa par semaine de l'international ivoirien et attaquant de Chelsea, Didier Drogba. Daniel Vasella, le patron du groupe pharmaceutique suisse Novartis, cadre le mieux payé d'Europe, est à 22,2 millions d'euros (14,5 milliards F Cfa) par année. Josef Ackermann, boss de la Deutsche Bank en est à 13 millions d'euros (8, 51 milliards) pour toute l'année 2006. Il vient devant le patron de Puma, Jochen Zeitz avec ses 12,3 millions d'euros (8, 05 milliards F Cfa) l'année. Des broutilles comparées aux salaires (indécents) des sportifs de haut niveau comme Tiger Woods (Golf) ou Oscar De La Hoya (boxe), multimillionnaires pour la plupart, milliardaires pour un cercle restreint.

Mais le football de haut niveau reste le parent pauvre de cette chapelle aux piges astronomiques. Hier encore, fraîchement élu à la tête de l'Uefa, Michel Platini avouait ses «regrets d'être né trop tôt». Si le fric de l'an 2000 affole jusqu'aux magiciens retraités du jeu, c'est qu'on est passé d'époque. Les sociologues se sont penchés sur le phénomène, mais leurs conclusions s'animent d'un vert, couleur de bien de billets de banque, d'espoir: l'on réussit au sport d'abord pour excuser les origines sociales et monter les escaliers sociaux. Rien que ça ?

Au Brésil, le footballeur s'extirpe à coups de jonglage des favelas crasseuses pour se taper une Casa à Copacabana. «Yékini», qui a amassé 455 millions Cfa pour ses trois saisons dans l'arène, est parti des sables de Mbassoul, le Sine profond, et roule aujourd'hui en 4x4 Hover. Et le «Vagabond» Diouf, aujourd'hui flambeur flamboyant, était un va-nu-pieds des bas-fonds de Saint-Louis.

L'ascenseur social démarre du sous-sol pour escalader jusqu'aux dômes les plus féeriques. Une affaire de revanche sociale ? Pas que ça, même si le sportif professionnel pardonne le plus souvent des origines sociales très modestes. La preuve: Desagana Diop, basketteur et sociétaire des Dallas Mavericks en Nba, s'offre aujourd'hui comme le sportif sénégalais qui a le plus accumulé de richesses: 7,4 milliards Cfa. Fils d'un enseignant, Ngagne, échappé de Guédiawaye, est l'archétype de l'enfant de famille aux revenus moyens, devenu grand par la magie des parquets Nba. Le sport ne serait que rêve.

Les champions des années 2000, comme de naguère, sont devenus des demi-dieux par excès de fonds et pour des considérations sociétales. De nos jours, nos Lions investissent l'immobilier dans les plus beaux quartiers de Paris, Londres, Monaco. Se pavanent en Porsche, Ferrari, Hummer, Aston Martin. Que du clinquant!

A SUIVRE....

Par Mor Talla Gaye-Elimane Kane-Pape Samba Diarra magaye@weekend.sn, ciresamba@weekend.sn, psdiarra@weekend.sn

Source: Week-end

Article Lu 11241 fois

Mercredi 8 Août 2007





1.Posté par Un fan le 08/08/2007 12:27
on s'en fou

2.Posté par ndiog le 08/08/2007 18:30
Wayyy yow 'un fan' khana da nga Za?kou néka li sa weurseuke rek ngayy thiope.yalla naléne djike rek mo mata wakh je pense

3.Posté par GB le 08/08/2007 19:30
article assez mal ecris. on ne fait que rapporter.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State