Référence multimedia du sénégal
.
Google

SÛRETÉ DE L’AÉROPORT LEOPOLD SEDAR SENGHOR : Les Américains auditent Dakar

Article Lu 11143 fois

Chaque année, les Américains procèdent à un audit de sûreté de l’aéroport de Dakar avant de donner l’autorisation à leurs avions de s’y poser. L’audit de cette année a démarré. Les autorités de l’aéroport retiennent leur souffle et croisent les doigts. L’enjeu est gros de plusieurs milliards de francs Cfa.



SÛRETÉ DE L’AÉROPORT LEOPOLD SEDAR SENGHOR : Les Américains auditent Dakar
Après la France, c’est au tour des Etats-Unis d’Amérique d’aller voir de près les installations de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Une visite qui n’a rien à voir avec le crash de l’Airbus A330-200 d’Air France, contrairement aux rumeurs distillées ça et là.

Plutôt, rapport des sources bien au fait de ce qui se passe à l’aéroport de Dakar, depuis plus d’une semaine, le Technical security agency (Tsa), qui est un démembrement de la célèbre et redoutée Federation of american aviation (Faa), est dans nos murs. Cette agence opère chaque année un audit de sûreté de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Une procédure pour assurer la sécurité d’une cinquantaine de vols par semaine à destination et en provenance des Etats-Unis d’Amérique. Et c’est à la suite de cet audit que les Américains donnent une autorisation spéciale à leurs avions d’atterrir et repartir de Dakar. Par contre, si toutes les conditions ne sont pas réunies, les Américains le consignent dans leur rapport. Et bonjour la liste rouge.

En vérité, Dakar, qui a toujours réussi à passer ce test majeur, a cette fois-ci des raisons de s’inquiéter. Car, si les inspecteurs épinglent le Sénégal, cela risque de causer des pertes de plusieurs dizaines de milliards FCfa à l’Etat du Sénégal. Les enjeux sont si importants que certains responsables de l’aéroport de Dakar retiennent leur souffle.

«Pannes répétées du détecteur d’explosif»

Lors du dernier audit effectué par les vérificateurs américains, des recommandations avaient été faites aux autorités aéroportuaires de Dakar allant dans le sens d’augmenter la sécurité aux alentours de l’aéroport. Mais, à en croire des sources bien informées sur le sujet, non seulement les recommandations de la dernière inspection de FAA n’ont pas été suivies, d’autres «manquements graves» ont été notés cette fois-ci. Par exemple, avancent nos interlocuteurs, un autre mur de bornage de la piste n’a pas été construit conformément aux recommandations. De même, des mesures auraient dû être prises pour régler la trop grande proximité entre les habitations et la piste d’atterrissage. Au contraire, la spéculation foncière s’est tellement développée aux alentours de l’aéroport de Dakar que les inspecteurs ont constaté qu’il y a une réduction drastique de la bande crash. Au point que certains techniciens estiment que la zone de crash n’existe même plus, alors qu’en cas de problèmes majeurs, les appareils, surtout les gros porteurs, ont besoin d’espace pour se poser, même avec des risques connus.

Les techniciens, nous confie-t-on, ont aussi constaté des «pannes répétées de l’Explosive detection system (Eds)», qui est un système permettant de détecter tout engin explosif introduit dans le périmètre de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Toutes choses qui posent un sérieux problème de sécurité. Or, les Américains ne badinent pas avec la sécurité, surtout lorsqu’il s’agit de celle de leurs ressortissants.

A propos de la FAA

Bien connue dans les milieux de l’aéronautique, la FAA est l’une des principales agences mondiales habilitées à certifier les nouveaux avions, les équipements et les formations des pilotes de l’aviation civile. Avec l'European Joint Aviation Authorities, elle domine dans ce secteur depuis 1958. C’est elle qui établit les réglementations au niveau du contrôle aérien, en même temps qu’elle organise la coexistence entre les trafics militaire et civil.

Dans ses ordinateurs, la FAA consigne des données importantes, souvent confidentielles, sur le niveau de sécurité des aéroports. Elle a une connaissance de la sécurité des avions et des exploitants. La structure publie régulièrement des Notam (Notices to Airmen) qui informent, au niveau mondial, les pilotes des conditions de vol et d'évènements susceptibles de nuire à la sécurité. Ses enquêtes sont jugées très crédibles et constituent une sorte de parole biblique au niveau de l’aéronautique mondiale. Sa crédibilité est telle que c’est la FAA qui prit la décision, le 11 septembre 2001, de mettre au sol tous les vols en cours après les attentats contre les tours jumelles (Twin Towers) à New York.

Latir Mane
Source L'Observateur

Article Lu 11143 fois

Lundi 24 Août 2009





1.Posté par cheikh le 24/08/2009 20:14
TSA= Transportation Security Administration not Technical Security Agency.

Chers journalistes un peu de recherches journalistiques concernant vos articles. C'est grave quand meme. Ou va notre ecole senegalaise.

2.Posté par Touba le 24/08/2009 20:25
Nouvelle Version du site ALMOURIDIYA : Le site web en 3 langues (Français, Anglais, Arabe)
Votre portail d’actualités sur le Mouridisme vous souhaite la bienvenue pour toutes remarques et suggestions
Contacter : E-mail : almouridiya@gmail.com www.almouridiya.net / www.almouridiya.org

3.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 25/08/2009 00:40


INONDATIONS


J'attends impatiemment l'arrivée du président de la République; à tout le moins l'intervention sur le terrain du super Ministre de l'aménagement du territoire ( Rimkao lui-même.)

J'ai beaucoup de respect pour l'institution présidentielle, mais Wade n'aurait pas dû signer la lettre concernant le Ramadan.

Le style emprunté de la lettre et la rhétorique spécieuse ressemble plutôt à sa femme Viviane.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State