Référence multimedia du sénégal
.
Google

SUITE À L’APPEL DE SOLIDARITE DE ME WADE : Le « Front Siggil Sénégal » rejette les mesures proposées

Article Lu 1327 fois

Les mesures annoncées par le chef de l’Etat sont qualifiées “ de contre-mesures aux conséquences improductives ” par les chefs du “ Front Siggil Sénégal ”. Ils ont suggéré des mesures de sortie de crise. Celles-ci seront explicitées lors du point de presse qu’ils tiendront vendredi prochain.



SUITE À L’APPEL DE SOLIDARITE DE ME WADE : Le « Front Siggil Sénégal » rejette les mesures proposées
“L’annonce par le chef de l’Etat des mesures de solidarité en direction des ménages démunis, pour nous, c’est la preuve par l’aveu qu’Abdoulaye Wade et son régime ont lamentablement échoué ”, a déclaré Ousmane Tanor Dieng, qui rencontrait la presse, hier. Ajoutant même, qu’il y a quelques semaines, quelques mois lorsqu’ils (les leaders du « Front Siggil Sénégal ») lançaient des avertissements, en indiquant que la situation est suffisamment grave pour que les Sénégalais se rencontrent, discutent et diagnostiquent et arrivent à des conclusions consensuelles, certains de ses thuriféraires disaient qu’ils tenaient un discours d’opposants et qu’ils étaient alarmistes ”. Il réagissait, lui et ses camarades, suite à l’appel du chef de l’Etat invitant les Sénégalais à la solidarité pour faire face aux conséquences induites par la flambée des prix du baril du baril du pétrole. “ Abdoulaye Wade a reconnu qu’il y a une crise multiforme, une crise profonde ”, regrette Ousmane T. Dieng. Même s’ils (les responsables du « Front Siggil Sénégal ») ne sont pas d’accord sur les causes de cette crise.

« Nous ne sommes pas d’accord avec lui. Cette crise ne vient pas seulement du dehors, de l’extérieur. Elle n’est pas due à la flambée du prix du baril de pétrole », dit M. Dieng. Si tel était le cas, pourquoi ses homologues de l’Uemoa n’ont pas pris la même décision, n’ont pas annoncé les mêmes mesures, s’est-il demandé.

En réalité, dit le Secrétaire général du Parti socialiste, “ le responsable de la situation, au premier chef, est Adoulaye Wade et sa gestion ”. “ Le problème fondamental auquel nous sommes confrontés au Sénégal, est celui du contrôle des dépenses publiques, du train de vie de l’Etat. Autrement dit le coût de fonctionnement de l’Etat pris globalement ”, relève Ousmane T. Dieng. Le Sénégal vit au-dessus de ses moyens, assène-t-il. C’est ce qui explique, à son avis, la pression fiscale qui est lourde, insupportable, insoutenable. Et que c’est cette pression fiscale en permettant à l’Etat d’avoir des recettes nourrit la flambée des denrées de premières nécessité, puisque “ l’Etat, en raison de ses besoins de recettes, n’accepte pas de prendre tout ou partie du coût ”.

L’alternative à la situation, dit et réaffirme Ousmane T. Dieng, c’est la tenue d’assises nationales. “ Ces assises nationales devront permettre, à tous les Sénégalais, d’être ensemble, de discuter et d’arrêter des conclusions et de les mettre en œuvre dans l’intérêt du Sénégal”.

“ C’est une solution qui rentre dans le cadre de la paix civile ”, a-t-il ajouté. En refusant ces solutions de paix civile, dit-il, “ c’est qu’objectivement, on risque de plonger le Sénégal dans le chaos ”. “ Qu’on ne nous dise pas que nous sommes alarmistes à nouveau ”, observe M. Dieng

Jugeant les mesures proposées par le ministre du Commerce, il affirme que ce sont de “ mesurettes ”, parce qu’elles ont été déjà annoncées et celles du chef de l’Etat, “ pires que celles de son ministre ”, il a qualifié ces mesures de “ contre-mesures ”.

“ Il a annoncé des contre-mesures. Autrement dit des mesures dont les conséquences vont être improductives par rapport à la situation du pays, a commenté le Secrétaire général des socialistes. “ La situation que nous vivons est le résultat de l’inadéquation entre les moyens dont dispose le pays et les dépenses de l’Etat ”, a rappelé OTD, en ajoutant que : “ tant que l’Etat n’ajustera pas ses dépenses, ne diminuera son train de vie, le problème restera entier ”.

Pourtant, il est possible d’inverser la situation, dit Ousmane T. Dieng, en diminuant le train de vie de l’Etat.

Pour ce faire, il a suggéré un certain nombre de mesures. Il s’agit, entre autres, de la réduction substantielle de la taille du gouvernement, des représentations diplomatiques, des agences.

“ Vous ne pouvez pas avoir à la fois une pléthore d’agences et de ministères ”, s’émeut-il. “ Abdoulaye Wade prend de partout ce qui est mauvais. Et il le rassemble pour gouverner ce pays ”, se désole Ousmane T. Dieng.

“ Les agences coûtent très chers et c’est aussi par l’intermédiaire des agences qu’on raccourcit, facilite les procédures de dépenses ”, explique-t-il. La conséquence ? “ Il y a des dépenses injustifiées faites dans cette pléthore d’agences et les ministères sont vidés de leur substance ”, commente-t-il.

Prenant l’exemple de l’Anoci, il dit que les travaux effectués par cette agence auraient dû être faits par le ministère des Infrastructures.

“ Cette situation est valable aujourd’hui pour l’ensemble des ministères ”, fait-il savoir. Même s’il ajoute qu’il doit y avoir des agences mais en nombre moins important.

Cependant, déclare OTD, si le chef de l’Etat veut que les Sénégalais adhèrent aux mesures annoncées, il doit commencer par réduire son train de vie personnel, en diminuant par exemple ses voyages. Mais également en supprimant le Sénat et en renonçant à une partie de ses fonds politiques.

Source: le Soleil

Article Lu 1327 fois

Mardi 6 Novembre 2007





1.Posté par mob le 06/11/2007 13:22
gnignome ragal ablaye wade rek je l'ai comprend ils ne sont bpas pret a se sacrifier pour le peuple costume cravate rek mais avec ou sans dirigent le soulevement populaire est pour bientot

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State