Référence multimedia du sénégal
.
Google

SPECTACLE - Soirée à Sorano du Saint-louisien : Abdou Guité Seck reprend son Work

Article Lu 11118 fois


SPECTACLE - Soirée à Sorano du Saint-louisien : Abdou Guité Seck reprend son Work
A l’honneur lors de la célébration des 20 ans de présence à Dakar de la Communauté française de Belgique au Sénégal, Abdou Guité Seck, en compagnie du Belge Dominique Jonkhere, a étalé sa maîtrise de la musique Work qu’il compte de plus en plus jouer au Sénégal. Ils vont, d’ailleurs, mettre sur le marché international un album de 16 titres.

«Wa waw, you pi.» Perdu dans la chaleur et l’effervescence d’une nuit affriolante et dithyrambique, le théâtre national Daniel Sorano a repris des couleurs et des rythmes et assuré du spectacle jusqu’au milieu de la nuit du 5 juin dernier. A cent mille lieux des creuses et parfois ennuyeuses soirées griottes, Abdou Guité Seck et Dominique Dionkhere ont conquis autrement les cœurs des mélomanes, de façon déconcertante. Pourtant, cette soirée était née d’inquiétudes et d’appréhensions, avec cette scène qu’ils partagent pour la première fois nonobstant quelques séances de répétitions intenses. Ils ont tout de même réussi à apprivoiser l’émotion et surmonter les doutes pour offrir un spectacle de haute facture. Dominique Jonkhere, dans une chemise lin et suant à grandes gouttes, savoure, à sa manière, cet instant inédit de sa carrière sous les sunlights de Sorano : «J’avais des appréhensions à propos de la réussite de la soirée, parce que nous n’avons jamais partagé une scène. Finalement, je crois que nous nous en sommes sortis. Je vais demander à ma femme comment elle a trouvé notre prestation parce que c’est elle m’évalue tout le temps.»

Il offre un sourire à son «ami» Abdou Guité Seck très sollicité par les nombreux fans, qui l’ont rejoint dans sa loge. Le public de Sorano a chanté avec eux pendant plus de quatre heures, bercé par les envolées lyriques du saint-louisien et métissé par les coups de guitare du Belge.

Par où chercher les clefs de la réussite du spectacle ? Certainement au niveau de leur long vécu. Abdou Guité Seck, qui a longtemps flirté avec la musique Work et séjourné pendant longues années en Europe, a retrouvé facilement ses repères dans ce genre musical sur lequel, il a bâti ses premiers succès artistiques. «Ça a une très belle soirée et ça été un succès pour nous. Maintenant, on peut dire que j’étais à l’aise parce que c’est une musique que je connais bien. On peut dire que, je maîtrise bien la musique Work. C’est peut-être dû à cela, mais je peux vous dire que le meilleur reste à venir», explique le natif de Saint-Louis.

Vœu pieu de retrouver la musique Work ou simple volonté de tentative de se desserrer de l’étreinte extrêmement forte du Mbalax ? Le concerné rappelle qu’il va jouer «davantage» de musique Work pour le marché international sans pour autant renoncer au mbalax national. «Je ne peux pas du tout abandonner le mbalax parce que je suis né d’un père griot et d’une mère griotte. J’ai donc le mbalax dans le sang. Cependant, je ne peux pas abandonner la musique Work qui m’a formé et révélé au monde. La musique est pour moi du métissage et elle est un langage universel», persiste-t-il. C’est, d’ailleurs, sa dimension universelle qui le pousse à diversifier les rencontres et élargir son champ d’intervention.

Subjugués par les premiers succès de ce duo à ses premières heures de vie et de scène, le Flamand et le Griot portent ensemble des ambitions nouvelles pour concrétiser un projet, «ô combien important pour nous.» Le deuxième acte de cette collaboration est la sortie en Octobre d’un Cd de 16 titres, dont la sortie sera accompagnée de séries de concerts au Sénégal et en Europe. Déjà, les deux artistes se sont rencontrés en novembre 2006 par l’entremise de Pierre Hazette (Délégué de Wallonie Bruxelles à Dakar). «Je l’ai rencontré et sa voix a été déterminante dans ma décision de travailler avec lui. Nous avons écouté et travaillé ensemble sur mes compositions avant de faire un choix de 16 chansons à développer» justifie Dominique Jonkhere.

Après avoir tropicalisé et africanisé les enregistrements, les artistes sont presque au bout de leurs efforts en donnant corps à cette collaboration, avec une sortie programmée en octobre. Ils ont donné les premiers signes à Sorano de ce que sera cet album, rehaussé surtout par la présence des virtuoses Matar Samba et Habib Faye. «Ce sera une musique métissée et parfumée. C’est une nouvelle découverte basée sur la complicité et l’intimité. C’est une réalité concrète et le début du commencement, parce que c’est un album que nous avons senti et nous espérons qu’il sera à la hauteur de nos attentes», prie Abdou Guité Seck. Dominique Jonkhere acquiesce une dernière fois pour marquer leur complicité et leur entente. Comme promis dans l’album métissé Noir et blanc.

Source: Le Quotidien

Article Lu 11118 fois

Jeudi 12 Juin 2008





1.Posté par mariane le 30/07/2008 19:42
t es le meilleur t a du talent et t es doue bonne continuation une de tes fans number one

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State