Référence multimedia du sénégal
.
Google

« SOSAR AL AMAN » DEVIENT « SALAMA ASSURANCES SÉNÉGAL »: La nouvelle assurance islamique arrive

Article Lu 12697 fois

Propriété de la société Holding émiratis du Groupe Salama depuis le 1er janvier dernier, le baptême hier de la compagnie d’assurances Sosar Al Aman devenue désormais Salama assurances Sénégal a été une occasion pour la direction générale de la maison-mère et la direction locale de décliner les ambitions de la société.



« SOSAR AL AMAN » DEVIENT « SALAMA ASSURANCES SÉNÉGAL »: La nouvelle assurance islamique arrive
La cérémonie de baptême a eu pour cadre l’enceinte même de la compagnie Sosar Al Aman. Elle a vu la présence des administrateurs, du personnel, des sommités locales des assurances et de la délégation de la direction générale du « Groupe Salama », conduite par son vice-président, Dr Saleh J. Malaika. Dans la dynamique d’harmonisation de son image enclenchée pour l’ensemble de ses filiales disséminées de par le monde, la Sosar Al Amane, devenue propriété du Groupe émiratis Salama depuis le 1er janvier 2008 pour avoir racheté les parts de Best Re basée à Tunis, premier actionnaire de la compagnie avec 53 % des parts et le reste, à des privés nationaux, ne pouvait pas être en reste. Ainsi, par le jeu des alliances capitalistiques et pour avoir maîtrisé la croissance de son chiffre d’affaires net qui est passé de 3,2 milliards en 2006 à 3,5 milliards en 2007, la Sosar Al Amane, qui existe depuis 1988, s’est retrouvée avec le Groupe Salama.

Qui plus est, les fonds propres de la société se consolidant de jour en jour « grâce à la redistribution des dividendes extrêmement prudente par les actionnaires », la société ambitionne de porter à la fois « la croissance de la société à 14 % et son chiffre d’affaires à 4 milliards F Cfa en 2008 ». Ambition justifiée par les bénéfices nets de la compagnie qui ont évolué de 127 millions en 2006 à 157 millions en 2007 et qui illustrent parfaitement une certaine embellie financière de la société. Toutes ces considérations feront dire à Mamadou Faye, son directeur général, que ce changement de nom et cette nouvelle identité visuelle « marque une étape importante » pour la compagnie et « lui permettra, grace au rayonnement de la maison-mère qui est cotée à la bourse de Dubaï, de développer au Sénégal l’assurance islamique basée sur les principes de la Charial islamia, le Takaful, mais aussi d’avoir une plus grande ouverture sur l’international ».

Pour étayer son argumentaire, il fera la genèse du Groupe Salama qui, a - t-il estimé, « a un capital de 300 millions de dollars soit 15 milliards FCfa, polarise sept compagnies d’assurances dont les six basées au Moyen orient, est noté triple B+ (BBB+) par Standard & Poors et il y’a moins d’un mois, il a acquis la note A– (Excellent) par AM Best avec des perspectives Stable ». c’est ainsi qu’en plus d’impulser le dynamisme de la coopération arabo-africaine, le groupe ambitionne de faire de la Salama Sénégal, la plate-forme qui va lui permettre de gérer la croissance externe, c’est-à-dire d’étendre ses tentacules dans l’espace des Etats africains membres de la Cima.

Au nom des administrateurs, Serigne Lamine Diop estimera que la société a perdu beaucoup d’argent depuis sa création « parce que les sénégalais majoritaires au départ n’avaient pas suivi ». C’est ainsi que le partenaire extérieur, Best Re, était devenu majoritaire. Mais, depuis 2001, sous la gestion de Ibrahima Cissé, « le personnel sénégalais a beaucoup contribué pour redresser la situation », laquelle est sanctionnée par « la distribution, depuis cinq ans, de dividendes aux actionnaires », a - t-il poursuivi. Aussi, envisageant l’avenir avec sérénité, le personnel a signé un « Pacte d’engagement et de fidélité » depuis le 15 décembre 2007 pour « conforter sa crédibilité et s’attribuer les vertus du Groupe Salama ».

Toutefois, pour ce faire, le directeur général a appelé « au travail et au professionnalisme pour le règlement des sinistres inscrits au portefeuille de la société tel qu’autorisé par son agrément ». Non sans rappeler que celui-ci est dominé par l’automobile suivi des maladies et de tous les autres risques.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 12697 fois

Mercredi 16 Janvier 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State