Référence multimedia du sénégal
.
Google

SORTIE DE CRISE DE L’ECOLE Le Collectif des syndicats d’enseignants pour l’ouverture de « négociations franches »

Article Lu 1503 fois

A moins de deux mois de la fin de l’année scolaire, la crise délétère qui affecte le fonctionnement normal de l’école sénégalaise a vivement fait réagir les membres du Collectif des syndicats d’enseignants. En conférence de presse organisée hier, jeudi 24 avril, ces derniers ont invité les divers acteurs de cette crise à mieux s’engager dans la voie de la concertation et du dialogue avant d’appeler l’Etat à les rencontrer pour des « négociations franches et sérieuses » afin de trouver prestement les solutions idoines au sauvetage de l’école



SORTIE DE CRISE DE L’ECOLE Le Collectif des syndicats d’enseignants pour l’ouverture de « négociations franches »
Soucieux du devenir de l’école sénégalaise en proie cette année encore avec une crise délétère qui en perturbe tout le déroulement des enseignements et des apprentissages, le Collectif dit des syndicats d’enseignants a organisé hier, jeudi 24 avril à Dakar, une rencontre avec les médias pour se prononcer sur « les solutions aux questions qui secouent le système éducatif sénégalais ». L’occasion a été alors saisie par les membres de ce collectif qui regroupe quelque neuf syndicats d’enseignants ((Ades, Ois/Rd, Ues, Sydels, Snelas/Fc, Sneel/Fc, Sneel, Scemes, Snelas/Cnts) de lancer un appel pressant à l’endroit de tous les acteurs et partenaires de l’école (parents d’élèves, enseignants, gouvernement, élèves et étudiants) afin qu’ils se retrouvent d’urgence et discutent des voies et moyens requis pour sortir de la crise récurrente que connaît le système éducatif sénégalais. Pour les compagnons de Doudou Gaye, le porte-parole du collectif lors de la conférence de presse, l’apaisement du champ scolaire qui est et qui restera toujours une condition sine qua non du développement de la qualité des enseignements et du niveau de formation, nécessite l’engagement résolu et la mobilisation déterminée de tous les acteurs de l’école, nonobstant même les intérêts corporatistes et les divergences de faction. C’est dans cette dynamique que les divers syndicats réunis sous la bannière du Collectif se sont engagés à « entamer une lutte acharnée pour reprendre en main l’avenir de l’école sénégalaise ».

Tout en réaffirmant cependant son appartenance à l’Intersyndicale de l’enseignement, le Collectif des syndicats d’enseignants a indiqué avoir fait sien « le devoir de ne pas rester les bras croisés devant la menace qui pèse sur l’école sénégalaise ». Corrélativement, le dit regroupement des syndicats d’enseignants, un collectif qui se veut « autonome », s’est engagé à « trouver des solutions dans un délai à court terme pour décrisper la crise scolaire et éviter ainsi une année blanche aux deux millions d’enfants qui sont pris en otage par les grèves », comme l’a affirmé le porte-parole D. Gaye. Face ainsi à la gravité de la situation scolaire et universitaire, les membres du Collectif des syndicats d’enseignants ont lancé, par la voix de Moussa Sarr du Scemes, « un énième appel au gouvernement afin d’être reçus et d’entamer des négociations franches et sérieuses pour sortir de la crise ».

C’est d’ailleurs ce souci de négociations franches et séreuses avec les autorités qui a poussé les membres du collectif à mettre sur pied leur cadre unitaire. Lequel entend changer radicalement de stratégie par rapport à tout ce qui a été fait depuis, « avant d’entrer en contact avec les autorités de tutelle, le ministre de la Fonction publique, le ministre de l’Enseignement, le ministre du Budget et même le Premier ministre afin qu’on puisse tous s’asseoir autour d’une table », précisera le représentant du Sneel Cheikh A. Sène. Soulignons pour finir que le Collectif des syndicats d’enseignants exige l’application effective de certains accords signés avec le gouvernement de 2003 à 2006 et qui n’ont pas connu d’exécution. Ainsi est-il du volet Promotion de l’habitation sociale où l’Etat s’était engagé à mettre des parcelles à la disposition des enseignants. Or, jusqu’à présent, aucune desdites parcelles n’est disponible, selon le porte-parole du Collectif.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1503 fois

Vendredi 25 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State