Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



SOKHNA AIDA DIALLO, CINQUIEME EPOUSE DE CHEIKH BETHIO THIOUNE «Thiantacounes, ça n’existe pas »

Présente dans la caravane de Serigne Khadim Thioune, tête de liste nationale de la coalition Mps Faxas aux élections législatives du 1er juillet sur laquelle sont investies ses coépouses Sokhna Bator Thiam et Sokhna Adja Saliou Pène, Sokhna Aïda Diallo, la 5e épouse du guide des «thiantacounes», s'est confiée à L'Observateur. Sans nul doute la moins instruite des femmes du Cheikh, elle est cependant celle qui a le mieux assimilé les enseignements; de Cheikh Béthio Thioune. Il a fallu d'ailleurs que le Cheikh donne son accord pour que l'entretien puisse avoir lieu.



SOKHNA AIDA DIALLO, CINQUIEME EPOUSE DE CHEIKH BETHIO THIOUNE «Thiantacounes, ça n’existe pas »
Madame, nous avons constaté que votre époux Cheikh Béthio Thioune a des épouses qui ont fait des études supérieures. Vous avez quel niveau d'études ?

J'ai étudié jusqu'en classe de 3e secondaire. C'est au Bfem (Brevet de fin d'études moyennes) que j'ai arrêté mes études.

Vous êtes originaire de quelle localité du pays et qui sont vos parents ?

Je suis née à Dagana. Toute ma famille vit à Dagana. Je suis petite-fille de Bacary Diallo, un érudit du Fouta. Mon père était très connu, il s'appelait, Idy Yaram Diallo. Il était directeur à la Saed.

Vous êtes la 5e épouse de Cheikh Béthio Thioune, peut-on savoir le rôle que vous jouez auprès de lui en dehors de celui dévolu aux épouses ?

Mon rôle, c'est avant tout celui de talibé. Je lui ai fait acte d'allégeance depuis 1993 alors que j'étais âgée seulement de 12 ans. Je ne savais même pas qu'il allait m'épouser. C'est en 2003 qu'il m'a épousée. Le rôle que je joue auprès du Cheikh, c’est d'être talibé parce que je suis mouride. Je suis «thiantacoune» et nous autres «thiantacounes» sommes des talibés. Et c'est le fait d'être talibé qui est le plus important.

Les coépouses, d'habitude, ne s'entendent pas et se crêpent souvent le chignon. Est-ce le cas avec vos coépouses ?

Je reviens sur ce que j'ai dit tantôt. Nous sommes des talibés. Et l'homme avec qui nous sommes mariées est un «Cheikh» de Serigne Touba. Donc, s'il le voulait, c'est normal qu'il ait 100 épouses parce que celui qui peut te garantir une vie meilleure ici sur terre et à l'au-delà, tu dois le vénérer. En plus, ce n'est pas normal que nous, ses épouses, ne puissions pas nous entendre puisque nous sommes ses talibés. Et c'est dans ces vertus de talibés que notre époux nous a façonnées. Nous n'avons pas le temps de nous chamailler. «Nioune, kéne namoussi dara» (nous avons tout ce qu'il nous faut).

Que diriez-vous aux coépouses qui se crêpent le chignon, si vous devez leur prodiguer des conseils, que leur diriez-vous ?

C'est l'homme qui est le maître de la maison. Même avec tous les défauts du monde, il reste le maître de la maison. Et s'il t'aime et porte son choix sur ta personne, tu dois vivre avec lui dans la dignité, la paix et le bonheur. Et si c'est un ménage où l'homme n'arrive pas à joindre les deux bouts, la femme doit le comprendre et le soutenir. En plus, nous les femmes, on nous demande de soutenir nos époux et de les comprendre, mais aussi combler ses désirs. Même s'il épouse d'autres femmes, tu dois accepter et être soumise parce que lorsqu'il portait son choix sur ta personne pour t'épouser, il a pris sa décision avant de t'en parler et toi tu acceptes cette union avant que vos parents respectifs ne scellent votre union. Donc, si cet homme
décide d'épouse,, une autre femme, il n'y a pas de raison que tu ne l'acceptes pas.

A part votre statut d'épouse du Cheikh, avez-vous d'autres activités ?

Je consacre toute ma vie au Cheikh (elle se répète). Le Cheikh est ma famille. On dit que le Cheikh couvre ses femmes de cadeaux et qu'il les a mis à l'abri du besoin, et c'est le cas. « Waw, nioune namounou dara (Nous ne manquons de rien).» Nous avons celui qui détient tout. Nous sommes mariées avec le «Cheikh» de Serigne Touba. Nous n'avons pas besoin des affaires d'autrui. Nous, c'est le «Cheikh kèpp» (le Cheikh et rien d'autre).

Votre époux est un guide religieux. Et dans notre société, les épouses des marabouts sont des voilées. Pourquoi vous, les épouses de Cheikh Bethio Thioune, n'êtes pas voilées ?

(Elle sourit) Je sais que les gens qui disent cela ignorent beaucoup de choses, parce que nous sommes des « thiantacounes». En plus, «nitt dangaye mandou» (une personne doit savoir raison garder).»

Le Cheikh est mis en cause dans une affaire pendante devant la justice et il est, depuis des mois, en prison. Comment vivez-vous son incarcération ?

Notre vie, c'est le «thiant» (rendre grâce à Dieu à travers le Cheikh). Mis en cause ou pas, notre vie c'est le «thiant». Le Cheikh est le Cheikh de Serigne Touba. Donc, si cette personne est mise en cause, il faut se rappeler que Serigne Touba a été mis en cause et amené en résidence surveillée à Diourbel. Donc, si Serigne Béthio est mis en cause et conduit à Thiès, c'est l'histoire qui s'est répétée. Cette affaire nous conforte dans notre voie et surtout nous conscientise sur ce que nous avons. Cette affaire ne nous ébranle pas. Nous sommes des mourides. Des «thianta¬counes». Et une affaire, quelle que puisse être sa dimension, nous la considérons comme un «thiant» (rendre grâce). C'est Dieu qui l'a décidé. Setigne Bethio a l'habitude de nous dire que tout ce qui peut arriver est le bon vouloir de Serigne Saliou. On nous surnomme les «thian¬tacones» et non «thiantacoune»:

Pourquoi «thiantacones» et non «thiantacounes» ?

Non, je profite de cet entretien pour apporter une précision : «Thiantacoune» n'existe pas, il faut dire «Thiantacones» qui veut dire : ceux qui rendent grâce à Dieu. Notre religion, c'est rendre grâce à Dieu et c'est Serigne Saliou qui nous a prodigué cet enseignement. Il a dit que le «thiant » (rendre grâce à Dieu) est un acte suprême. Prier ; faire le jeûne, donner l'aumône, faire le pèlerinage à la Mecque sont des actes bien. Je vous parle de la parole de Serigne Saliou. Mais, le « thiant » (rendre grâce à Dieu) est l'acte qui dépasse tout. Vous savez, Serigne Béthio s'est rendu, un jour, auprès de Serigne Saliou à Gote (localité située à Thiès) pour se ressourcer et le vénérer. A l'époque, beaucoup de personnes ne connaissaient pas encore Serigne Saliou. Et là, le Bon Dieu lui a montré une ombre durant la nuit. Et c'est là qu'il a compris que Serigne Saliou est Khadimou Rassoul. Un jour, Serigne Béthio, accompagné de ses proches et amis, a décidé d'aller rendre visite à Serigne Saliou à Gote. Serigne Béthio a préparé un «berndel» royal destiné à Serigne Saliou. Ce jour-là, il a fait très chaud. Les femmes qui accompagnaient Cheikh Béthio ne portaient pas de sandales, malgré cette forte canicule, car le marabout le leur avait interdit. Avec cette chaleur, Serigne Béthio et sa délégation ne pouvaient pas rester sur place, car la chaleur leur brûlait les pieds et ils sautillaient. Serigne Saliou lui a demandé : «Béthio, pourquoi agis-tu de la sorte ?» Béthio de lui répondre : «Uniquement pour vous rendre grâce.» Serigne Saliou lui a encore posé la même question et Béthio de réitérer sa réponse. Alors Serigne Saliou de lui dire : «Taye yalla bég na, le Prophète Mohamed (SAW ) bég na, Serigne Touba bég na (aujourd'hui Dieu est content, son Prophète Mohalned (PSL) est content et Serigne Touba est content).» Et Serigne Saliou de poursuivre : «Vous savez Béthio, parmi toutes les actions de grâce, le «thiant» est l'acte le plus élevé. » Voilà l'histoire. Nous sommes des «thiantacones». Si les gens ne peuvent pas, dire « thiantacone», qu'ils disent «thiantayi».

Quel est votre plat préféré ?

Vous savez, les «thiants» ont fait que nous ne pouvons manger que du «touffé». «Touffé ou méchoui» sont les plats que nous adorons ou «kheulfa».

Si aujourd'hui, le Cheikh vous demandait de choisir un endroit pour aller en vacances, quel endroit allez-vous choisir ?

(Sourire). Vous savez, Dieu a fait que nous ne voulons être qu'à l'endroit où le Cheikh se trouve (elle se répète). Serigne Saliou lui a dit : «Même absent à Touba, tu seras spirituellement à Touba.» «Nioune, namounou touki» (nous n'avons pas envie de voyages). Nous sommes allées partout avec le Cheikh. Nous sommes allées à Paris, en Italie, à Genève, à Toulouse, à Monaco, aux Etats-Unis, au Maroc, à Dubaï etc. Mais nous ne voulons être que là où se trouve le Cheikh.

Je reviens sur l'entente qu'il y a entre vous, les épouses du Cheikh. Vous vous entendez à merveille et il y a même une sorte de complicité entre vous. Cela est dû à quoi ?

(Elle s'exclame !) C'est l'œuvre de Serigne Touba. Vous entendez souvent chez les marabouts de nombreuses femmes, mais avez-vous une fois entendu leurs coépouses se battre ? Il n'y a même pas de disputés à plus forte raison qu'elles en viennent aux mains. En tout cas, nous rendons grâce à Serigne Saliou, car nous ne nous disputons pas et nous vivons ensemble dans une paix absolue. «Namouniou dara. » Tout ce que nous voulons, notre (époux l'exhausse et nous ne voulons que lui.

Si Dieu vous apparaissait en rêve pour vous demander de formuler un vœu qu'il exhaussera, qu’allez-vous lui demander ?

Je Lui demanderais que Cheikh Béthio, «Diamou Serigne Saliou, yag fi lol té and ak wèr» (le disciple de Serigne Saliou ait longue vie et une santé de fer).

Les épouses du Cheikh écoutent-elles de la musique ?

Au lieu d'écouter de la musique, nous écoutons les «khassaïde» de Serigne Touha. Les «Khassaïde» me font vivre.

Peut-on connaître le jour qui vous a le plus marquée dans votre existence ?

Je ne dirais pas un seul jour, car il y en a beaucoup. Mais, le jour où j'ai rencontré Cheikh Béthio pour lui faire acte d'allégeance me plaît énormément.

Vous aviez quel âge ?

J'avais 12 ans. Mais le jour qui m'a le plus marquée, à part l'acte d'allégeance, c'est celui où le Cheikh m'a épousée. Ce jour-là m'a beaucoup marquée et je ne l'oublierai jamais.

Quel-est le jour qui vous déplait le plus ?

(Elle soupire). Laissons comme ça.

Vous ne me le dites pas ?

« Nagnou bayi nonou (laissons Comme ça).

Vous connaissez les musiciens Sénégalais. La musique de qui d'entre eux vous plaît ?

Il ne s'agit pas d'aimer ou pas. Je n'aime que Serigne Touba et Cheikh Béthio.

On se rend compte que les épouses du Cheikh font de la politique et il y en a (Sokhna Bator Thiam et Adja Saliou Pène) qui sont investies sur une liste aux élections législatives

« Khana kham né war naniou dagou si lang politique bi» (parce que nous savons que nous devons nous dandiner dans l'arène politique). La vie actuelle a atteint un niveau tel que les gens doivent savoir qu'avoir pitié est une bonne chose. On doit avoir pitié des humains. Et nous, notre vie entière est consacrée à la pitié.

A vous entendre, on a comme l'impression que les gouvernants n'ont pas pitié des Sénégalais ?

J'ai dit et je le réitère: je ne fais pas de tort à autrui et je ne dis pas ce que je ne maîtrise pas. Et surtout, je me garde d'aborder des sujets qui ne me concernent pas directement. Mais, j’ai dit que nous «danio doug si lang politique bi parce que danïo khamné diot na niou dagou si lang politique bi» (Nous sommes descendues l'arène politique parce que nous sommes conscientes que l'heure a sonné pour le faire). Nous entendons apporter des solutions aux problèmes des populations. «Lidiantiwounou kanéne» (on ne s'intéresse pas à ce que fait un autre).

Regardez-vous la télévision ?

Oui.

Quelle est la télévision que vous aimez regarder ?

Je regarde toutes les télévisions. Je ne regarde la télé que quand des informations passent. Après, j'éteins mon poste.

Des émissions qui passent dans les télés, vous en avez au moins une préférence?

Je regarde les émissions.

Mais laquelle d'entre elles vous plaît particulièrement ?

«Yawitam, bayil nonou rek» (vous aussi, laissez tomber).

SOURCE : L’OBS EL HADJI TALL


Lundi 25 Juin 2012




1.Posté par Thiaga le 26/06/2012 18:32
Ah bon c'est toi que cet imbecile et faux guide fout son sexon dans tes fesses...? T'as pas de vergone..

2.Posté par Fina le 27/06/2012 12:53
Tu es mal poli Et ton père il fait comment avec ta mère ?

3.Posté par tima le 28/06/2012 14:15
Elle c'est la 3ème épouse non la 5ème

4.Posté par Thiaga le 29/06/2012 02:42
Fina ton pere est un coureur de jupon connu...et ta mere est l'une des putes de 1ere classe. Espece de batard et fils de pute. Sa leufeul ndeye...sa kooy baay.Batard.

5.Posté par lili le 09/07/2012 14:20
Une petite erreur de journaliste: On écrit exaucer et non exhausser qui veut dire autre chose. Consulte ton dictionnaire.

6.Posté par nanette le 09/07/2012 22:27
putain vous etes nul vous ne savais meme quelle place elle occupe auprés du cheikh

7.Posté par Ad le 22/11/2012 13:25
Vous éte des mal poli arreté d' inssuté vos maman un peux de tenu guir yala

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Septembre 2014 - 19:46 Viviane tabassée et sa voiture saccagée








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés