Référence multimedia du sénégal
.
Google

SOIREE MUSICALE A RUFISQUE : Les notes saoudiennes font danser la vieille ville

Article Lu 11078 fois


Le temps d’une soirée au Cercle Maurice Guèye, les Rufisquois ont pu découvrir la musique saoudienne et une facette de la culture de ce pays, un programme offert dans le cadre de la Semaine culturelle d’Arabie saoudite au Sénégal. Cette musique exotique a laissé de beaux souvenirs aux Rufisquois.

Sous une lumière diffuse à la couleur d’or, les musiciens s’attèlent aux derniers réglages de leurs instruments. Vêtus tous de la même tunique blanche, la tête couverte par un châle aux pois rouges et blancs retenus par une corde noire, les Saoudiens sont prêts pour faire leur première soirée musicale au Cercle Maurice Guèye de Rufisque.

En face d’eux, l’ingénieur du son gesticule et invite chacun à faire passer son instrument à l’essai. Le dialogue est parfois difficile, mais la musique, langage universel dit-on, facilite l’échange. Le temps passe, mais le public prend son mal en patience en dégustant une tasse de café gracieusement distribuée par un bienfaiteur. Il aura suffit d’un « Ok » lancé par l’ingénieur du son pour que tous les regards soient concentrés sur le podium. Au lieu de la position debout qu’on a l’habitude de voir dans les concerts et autres manifestations musicales, les membres de cette troupe saoudienne sont tous assis faisant face à leurs instruments.

En plus de leur tenue identique, leur disposition sur scène est inhabituelle à ce public. A droite, les percussionnistes s’illustrent avec une variété d’instruments, tandis qu’au centre et à gauche les cordes et les instruments à vent s’exécutent avec une grande dextérité. Ils sont ainsi une dizaine de joueurs dont seul le chanteur se tient dans une position debout en frottant sur les cordes de son luth.

Musique orientale, les instruments font écho, le chanteur, de sa voix suave accompagne le rythme. Parfois le violoniste entre en scène pour tempérer, accélérer ou changer de rythme. Séduites certainement par cette musique qu’elles n’ont guère l’habitude d’entendre, des dames s’échappent de leur place pour esquisser des pas de danse, imitant ces mouvements ondulants dont seules les femmes arabes ont le secret. Des applaudissements du public accompagnent ces dames qui rient elles-mêmes de leur geste. Par des « choucrane ! choucrane ! » (merci en langue arabe, le chanteur quitte la scène pour laisser la place à un autre. Le répertoire des chansons présente des thèmes divers ; un traducteur explique les titres : à propos d’amour « Lorsque tu me tournes le dos », sur l’aube du jour « Ô, beau P’tit matin » ou alors ce sont des chansons à la gloire de Dieu.

Ainsi, pendant deux tours d’horloge, les Saoudiens ont fait découvrir aux Rufisquois leur belle musique, leur culture.

Cette soirée musicale, qui entre dans le cadre de la Semaine culturelle saoudienne au Sénégal, s’est déroulée en présence des représentants du Préfet, du maire de Rufisque et ceux des ministères de la Culture d’Arabie saoudite et du Sénégal.

Programme de la semaine culturelle, aujourd’hui

14 h : atelier de calligraphie arabe à l’Institut islamique ;

16 h : conférence « La scène culturelle au Royaume d’Arabie saoudite » à l’Institut islamique ;

16 h : projection de film à la Maison de la Culture Douta Seck ;

18 h : projection de film en banlieue, U3 Parcelles assainies ;

21 h : spectacle des arts populaires au Théâtre national Daniel Sorano.

Source: le Soleil

Article Lu 11078 fois

Jeudi 21 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State