Référence multimedia du sénégal
.
Google

SOCIETE CIVILE - Contre les Accords de partenariat économique : Le macadam pour mieux convaincre

Article Lu 1324 fois

Dans le cadre de sa campagne de sensibilisation contre les Accords de partenariat économique (Ape), la Coalition de la société civile du Sénégal envisage d’organiser une marche le 11 juillet prochain à l’issue de laquelle, un mémorandum sera remis au gouvernement.



La Coalition de la société civile du Sénégal composée entre autres, du Forum civil social sénégalais, de l’Union démocratique des enseignants (Uden), de l’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (Unsas), de la Confédération des syndicats autonomes (Csa), du Conseil national de concertation des ruraux (Cncr) continue de mener sa bataille contre les Accords de partenariat économique (Ape) sous leur forme actuelle. Au sortir d’un atelier de partage tenu les 3 et 4 juillet derniers, ces membres de la société civile qui rencontraient la presse hier, décident d’organiser une marche de sensibilisation le 11 juillet prochain, à l’issue de laquelle, un mémorandum sera remis au ministre du Commerce.

«Au-delà des réunions des groupes techniques de négociation, une réunion du comité ministériel de suivi des négociations se tiendra à la mi-juillet à Accra. La décision finale des ministres quant à la signature ou la non-signature de ces accords pourrait être prise à cette réunion», justifient-ils. Ainsi, selon le coordonnateur du Réseau africain pour le développement intégré (Radi), Mouhamadou Mignane Diouf, «la société civile sénégalaise voudrait renouveler sa demande aux décideurs de la sous-région, de suspendre les négociations des textes des Ape sous leur forme actuelle et d’exiger une prorogation des délais de négociations (3 ans), comme demandée par la Cedeao l’année dernière».

Angoissée, la société civile sénégalaise estime qu’«avec ces Ape, il y aura inévitablement, aussi bien un choc agricole que financier». Car, argumente M. Diouf, «les produits des Pays d’Afrique, des Caraïbes et des Pacifique (Acp) seront fortement concurrencés par les produits européens plus compétitifs. Par conséquent, il y aura un manque à gagner énorme de la part des agriculteurs africains».

Senghane Diouf, président de la Fédération nationale des experts et conseils du Conseil national des employeurs du Sénégal (Cnes) ajoute que «la signature des Ape aurait comme conséquence, une baisse vertigineuse des recettes douanières de nos pays, la disparition de plusieurs unités industrielles. Parce que les pays Acp où le pouvoir d’achat n’est pas important, seront inondés de produits plus compétitifs». Suffisant pour que Bathie Ciss de l’Ong Enda Tiers monde martèle : «Nous n’avons aucun intérêt à signer ces accords sous leur forme actuelle.» Ainsi, «nous demandons de réaliser tout ce qu’il y a comme problématique au niveau de l’intégration de la Cedeao, de mettre en place des politiques sectorielles qui protègent nos agriculteurs, nos productions avant de s’engager dans les Ape».

A cet effet, la société civile compte se rendre à la réunion d’Accra du 12 au 16 juillet prochain pour inviter les Chefs d’Etats africains à ne pas signer les Ape. Car, pour elle, «signer les Ape c’est aggraver la pauvreté».


Dialigué FAYE
Source: Le Quotidien

Article Lu 1324 fois

Vendredi 6 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State