Référence multimedia du sénégal
.
Google

SITUATION DU PERSONNEL DES SERVICES D’URGENCE AU SENEGAL: Le pays ne compte que (5) médecins urgentistes dont 1 pour le public

Article Lu 11637 fois

Au moment où l’Organisation mondiale de la santé (Oms) se penche sur les difficultés rencontrées par les établissements sanitaires en situation d’urgence, le Sénégal ne dispose que de cinq (5) médecins urgentistes. Face à cette situation, les autorités sanitaires, qui ont organisé un point de presse en prélude à la célébration de la journée de la Santé prévue mardi prochain, ont interpellé l’Etat sur la nécessité de la médecine d’urgence.



SITUATION DU PERSONNEL DES SERVICES D’URGENCE AU SENEGAL: Le pays ne compte que (5) médecins urgentistes dont 1 pour le public
Selon le médecin Colonel, Mapathé Seck, chef du service des urgences de l’hôpital Principal de Dakar, la question des urgences demeure un problème de santé publique. En effet, à l’en croire, au Sénégal, il n’existe que cinq (5) médecins urgentistes dont un (01) pour le service public, plus précisément à l’hôpital Principal. Les quatre (4) autres, sont dans le privé. « tous ont été formés à l’étranger », a précisé le médecin Colonel. D’où l’invite faite à l’Etat concernant son projet de formation de médecins urgentistes.

« La spécialisation est devenue nécessaire », diront les conférenciers qui ont demandé à l’Etat d’accélérer le pas dans son projet. Cela, d’autant plus que lorsque des catastrophes naturelles surviennent, le personnel de santé peine à secourir les victimes. "L’affluence massive est souvent en inadéquation aux besoins et moyens", fait remarquer Mapathé Seck.

Dans d’autres pays, les difficultés résident surtout dans la conception architecturale des bâtiments des structures de santé. En effet, d’après les différents intervenants présents à la conférence, dans certaines situations, les établissements ne résistent pas aux intempéries. D’ailleurs, c’est fort de ce constat que l’Oms a décidé de célébrer, cette année, la journée mondiale de la santé, sous le thème « sauver des vies : assurer la sécurité des hôpitaux dans les situations d’urgence ». A travers ce thème, l’organisation planétaire veut pousser les Etats à construire des établissements sanitaires pouvant résister aux catastrophes.

D’autre part, elle veut les inciter à l’amélioration des capacités du personnel médical, afin que les victimes puissent être prises en charge en cas de catastrophe. En effet, expliquant le choix du thème, l’Oms révèle dans un rapport, qu’en 2008, 321 catastrophes naturelles ont secoué le monde et ont causé 235. 816 décès. Ces dangers, fait-elle remarquer, exposent souvent les établissements de santé à des situations d’urgence.

Face à l’ampleur des catastrophes, l’Oms a proposé un ensemble de pratiques passant entre autres par la planification et l’entraînement pour les situations d’urgence, l’évaluation de la sécurité des établissements sanitaires existants ainsi que leur rénovation.

Dans ce sens, Ibrahima Camara de la direction des équipements médicaux, a indiqué même si nos infrastructures répondent globalement aux normes standard, un projet de révision des infrastructures est en cours.

Source Nettali

Article Lu 11637 fois

Dimanche 5 Avril 2009





1.Posté par sala le 05/04/2009 08:46
Ces histoires de sante n'interessent personne. Si c'etait un article sur Karim Wade, les contributions allaient pleuvoir !!!! Thiey Sunugaal !!!

2.Posté par zoo le 05/04/2009 09:49
Si sala, ca nous s interesse bien mais quoi faire comme nos autorites se font soigner a l etranger c est la raison pour laquelle elles ne s occupent pas des hopitaux.

3.Posté par kara le 05/04/2009 10:11
le colonel a oublié le medecin urgentiste de l'hopital fann , le doc dieng; un excellent médecin.

4.Posté par mmmmmmmmmmmmmmmmm le 05/04/2009 11:14
no pasport imigrantè senegalai yi nek espagne sonounañou ak problemou pasport consultan bi nek fi dafaratouñou pasport walf rfm wakhlène bok

5.Posté par professeur le 05/04/2009 11:41
J'espére que ces 5 urgentistes sont de frais medecins et qu'ils n'ont pas été nommés par wade.
Ne parlez pas trop de cette pénurie sinon demain ces gens du PDS vont denir avec des diplomes de medecins, cardioloques etc.
Comment voulez-vous dans un pays que la police se corrompe à tous les coins de rue devant tout le monde, que des ministres bidonnent leur CV et mentent sur leur diplome , que même le président raconte des contyreverités sur son cursus, et que dans le corps médical, il n'y ait aucun probléme?
Le mensonge est partout au sénégal.
Alors j'espére que nous n'aurons pas de faux medecins, si ce n'est pas déjà le cas.

6.Posté par boydkr le 05/04/2009 13:54
çééy senegal!! walla bok çééy Afrik

7.Posté par B_ibou le 05/04/2009 13:56
5 médecins urgentistes, dont 4 privés, et certainement résidents tous à Dakar!!!!
C'est là une des difficultés sur lesquelles nos gouvernants sont interpelés.
Le pouvoir, président Wade en premier, est entrain de travestir le message clair du peuple en voulant coûte que coûte en faire un message codé.
Le peuple réclame le minimum pour la santé, l'éducation, l'emploi, la sécurité...
Y a t-il quelque chose à décoder dans ce message?

8.Posté par David Plouffe le 05/04/2009 14:06
Ca ne m'etonne pas, comme a la Faculte de Medecine il n' y a que des ETRANGERS: MAROCAINS< COMORIENS< BOURKINABES

9.Posté par k le 05/04/2009 14:39
bien dit david,à la fac on préfère former les etrangers qui payent ,et on s'en fout étudiants de la nation,les fils du contribuable sénégalais.alors voilà le résultat.les rares sénégalais ki sont diplomés de medecine cherchent les moyens de se faire des sous,je croyais k'on faisait medecine pour soigner des gens,pas pour devenir milliardaires!!!!

10.Posté par nieup le 05/04/2009 23:43
et pourtant on organise des elections a cout de milliards est que cela ne merite pas une reflexion .

11.Posté par abdu le 06/04/2009 03:29
Un jour comme le 4 avril,voila des sujets qu'il faut agiter.Les intellectuels comme les medias doivent faire une rupture par rapport a ces commentaires de defiles unitilees et incenses.Un pays independant doit avoir les moyens de sa politique et non recourir a l'aide tout le temps.Nous sommes loin d'etre independant et le peuple doit le savoir pour pouvoir orienter ses horizons de lutte.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State