Référence multimedia du sénégal
.
Google

SIGNATURE DU COMBAT: BABOYE snobe Yves Niang - YEKINI «Ce sera mon dernier combat avec Baboye»

Article Lu 12123 fois

La signature de contrat du combat du 27 juillet entre Yékini et Balla Bèye 2, qui s’est tenue hier au Cercle-Mess des Officiers, s’est achevée dans un cafouillage total. Faute de service d’ordre, les premières retrouvailles entre les chefs de file des Ecuries Ndakarou et Hal Pulaar, n’ont pas répondu à l’attente des amateurs de lutte et de la presse.



SIGNATURE DU COMBAT: BABOYE snobe Yves Niang - YEKINI «Ce sera mon dernier combat avec Baboye»
On espérait mieux. Finalement rien. Pas même de quoi se mettre sous la dent. Sinon, un cafouillage total. Comme c’est souvent le cas lors des signatures des contrats de lutte. Après le premier rendez-vous raté de la place de l’Indépendance, la semaine dernière, on espérait passer un bel après-midi, au Cercle-Mess des Officiers de Dakar. En compagnie des deux grands champions de l’arène Sénégalaise : Yékini et Balla Bèye 2, pour une troisième confrontation entre les deux hommes. La structure Gaston Production a finalement raté le rendez-vous du premier acte, faute de service d’ordre.

Alors que tout était presque parfait jusque-là, «l’arène» a été envahie par le public au moment de la poignée de main et de la signature de contrat par les deux lutteurs. Sous les yeux chagrinés de la famille de la lutte qui a eu droit à un véritable désordre. Otant toute possibilité à la presse de faire son travail, en posant des questions aux deux champions.

Pourtant, la signature aurait bien pu se dérouler sur le podium où avaient été installés les deux lutteurs et le reste des invités. Par souci, certainement, de visibilité et pour satisfaire les exigences du sponsor-leader, le chef de file de l’écurie Ndakaru, Yakhya Diop «Yékini», et Balla Bèye 2, de l’écurie Hal Pulaar, sont appelés pour le clap de la fin au milieu de l’ «arène», installée pour la circonstance. Moment que choisissent les fans des deux lutteurs et autres curieux pour envahir la piste. S’installe alors un véritable charivari, où il sera difficile d’entendre les acteurs du jour.

YEKINI : «CE SERA MON DERNIER COMBAT AVEC BABOYE»

Les premières fausses notes surviennent avec le retard énorme accusé dans le démarrage de la cérémonie. Devant débuter à 17 heures, elle a accusé plus d’une heure trente de retard. Une habitude dans le milieu de la lutte. Une fausse note devenue récurrente et qui ne semble déranger personne. A l’image des griots qui ont profité de ces prolongations pour se livrer à leur sport favori. Chacun y va de son rythme même si, par moments, les belles envolées lyriques de Doudou Diagne Mbengue vous transportent à Joal, au Fouta, avant de redescendre sur Dakar.

A l’heure indiquée, aucun des invités n’était encore sur place. Les deux acteurs du jour sont arrivés à 18 h 30 passés de quelques minutes. L’«Ouragan» de Pikine sera le premier à débarquer avant d’être rejoint une demi-heure plus tard par l’enfant de Bassoul. Chaque entrée sera suivie d’une ovation des fans. Yékini arrive avec la main droite bandée d’un morceau de tissu de couleur «vert-clair». Ce qui n’empêche pas le «Roi» de l’arène de serrer la main à son adversaire, mais aussi à toute l’assistance. L’air relax, il est resté, la plupart du temps, enfoncé dans son fauteuil, plus à méditer qu’à suivre le déroulement des événements. Pas même un coup d’œil sur le spectacle avec les play-back des artistes comme, entre autres, Yves Niang et Ndèye Kassé.

De son côté, Balla Bèye 2 semblait plus décontracté par moments. Les deux hommes qui se sont rencontrés à deux reprises (avec deux victoires de Yékini), se respectent beaucoup. D’où l’échange de politesses auquel on a eu droit. Avec un Baboye qui a plus insisté sur son style, fait de la fougue et de la hargne qu’on lui connaît. Même tempo chez Yékini, qui a cependant révélé que ce sera son dernier combat avec l’«Ouragan» de Pikine. Rendez-vous est pris pour le mois prochain.

Incident : Baboye snobe Yves Niang

Décidément, cela risque de gronder les prochains jours dans la banlieue, entre le chanteur Yves Niang et le chef de file de l’écurie Hal Pulaar, Balla Bèye 2. Tous deux habitants pourtant Pikine. Tous deux fils de Pikine. Tous deux, des stars. Invité hier à la cérémonie, Yves Niang a été snobé par Baboye. Ce dernier a refusé de serrer la main à la star de Pikine Guinaw Rails, alors qu’il s’était présenté à lui, à la fin de sa prestation. Certainement que Balla Bèye 2 n’a pas apprécié que Yves Niang, pikinois comme lui, n’ait pas osé afficher son appartenance. Le bonhomme surpris par le comportement de l’«Ouragan» s’est tourné vers les autres, à l’image de Yékini qui a bien voulu lui serrer la main, malgré une main sous bandage. «Tu devais chanter Baboye. Les autres ont chanté leur lutteur», rappellent de jeunes pikinois à l’endroit de Yves Niang. Le coup est déjà parti. L’enfant de Pikine a jusqu’au 27 juillet prochain, pour rectifier le tir.

Source: le Quotidien

Article Lu 12123 fois

Jeudi 12 Juin 2008





1.Posté par joe sylla le 12/06/2008 10:10
putain c ki yves niang bof on s en fout k l ouragan ait refusé de lui tende la main pfff ah nos journaleux au lieu de savoir pourkoi il ya pas eu force de l ordre etc ou d aller faire des reportages sur la preparation mystik des 2 lutteurs surtout k c le mara de baboye ex mara de yekini (ki vit a kelk enclabures de ngueniene) kié a l origine de leurs derniers... ils nous tympanisent avec yves niang de pikine pfff on veut du sensationnel §§§§

2.Posté par Beugue_thione le 12/06/2008 10:11
Pééé depuis paris!!!!
VIVE la banlieue..... Fais nous rêver STP on est avec toi.... BABOYE en force...
Cheikh

3.Posté par chimer le 12/06/2008 14:45
les journalistes doivent savoir ke le metier de journalisme c avant tout informe le public. alor pa de polimique .faut aller vous renseigner et nous donner les raisons c mieux.


4.Posté par Oumar le 12/06/2008 16:58
Mais yves niang est de "Camberene" non et puis on est pas oblige de chanter les "star" de sa propre ville.
mais ca devient ridicul dans tt les secteur. dictature-dictature.

5.Posté par papis le 12/06/2008 21:56
ken koune ak kala nekh. deuk pikine dou takh ngua faral mbeurou pikine way.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State