Référence multimedia du sénégal
.
Google

SESSION ORDINAIRE UNIQUE 2008-2009: La Loi de Finances Rectificative adoptée

Article Lu 1897 fois

Le projet de Loi n° 21/2009 portant la loi de finances rectificative de l’année 2009 est adopté hier, mardi 30 juin à l’Assemblée nationale par les sénateurs. C’était lors de la plénière de la session ordinaire unique de l’année 2008-2009 présidée par Pape Diop, président du Sénat. Cela fait suite au déficit budgétaire d’une valeur de 135 milliards noté dans les caisses de l’Etat Sénégalais. Ce manquement est justifié par Abdoulaye Diop, ministre de l’Economie et des finances, par une baisse des recouvrements de recettes budgétaires engendrés par la crise économique internationale.



SESSION ORDINAIRE UNIQUE 2008-2009: La Loi de Finances Rectificative adoptée
Suite au déficit budgétaire de 135 milliards de nos francs noté dans les caisses de l’Etat, la Loi de finances rectificative pour l’année 2009 a été voté hier, mardi 30. C’était lors de la session ordinaire unique 2008-2009 tenue à cet effet dans les locaux de l’Assemblée nationale. Cela fait suite à la réunion du mercredi 24 juin dernier de la commission de l’Economie générale des finances, du plan et de la coopération économique présidée par Mme Marie José Varre pour examiner le projet de loi n°21/2009 portant la Loi de finances rectificative pour l’année 2009. En effet, cette Loi de finances rectificative est élaborée dans un contexte marqué par un ralentissement de l’activité économique intérieure qui se prolonge jusqu’en 2009 en raison de la persistance de la crise économique internationale.

C’est d’ailleurs cette situation qui est à l’origine de la baisse des recouvrements budgétaires actuellement notée au Sénégal. Ainsi, particulièrement au niveau des impôts directs, l’impôt sur les sociétés devrait être affecté par les difficultés dans les secteurs de l’industrie et des services. En ce qui concerne les impôts indirects, les droits de douane devraient subir l’effet de la baisse attendue des cours internationaux notamment ceux du pétrole et des produits alimentaires tandis que les taxes intérieures sur biens et services seraient affectées par les difficultés enregistrées au niveau de l’activité économique domestique. C’est dans ce contexte de ralentissement de l’activité économique intérieure qu’une révision des prévisions macroéconomiques est entreprise.

Ainsi, la loi de finance rectificative sera selon le ministre de l’Economie et des finances, marquée par une baisse du niveau des prévisions de recettes, une hausse des dons budgétaires et prêts programmes et enfin une réduction des dépenses du budget général . Et au ministre de déclarer « les recettes fiscales attendues pour cette année sont estimées à 1172 milliards contre 1302 milliards initialement arrêtés dans la Loi de finances 2009, soit une baisse de 130 milliards. Aussi, les recettes non fiscales de cette année sont-elles ramenées à 30 milliards contre 35 milliards dans la Loi de finance initiale, soit une baisse de 05 milliards. Ce qui fait au total un déficit budgétaire de 135 milliards.

Cependant, pour remédier à cette situation, les dons budgétaires établis à 51,2 milliards connaîtront une augmentation de 32,6 milliards. À cela s’ajoutent les emprunts programmes à l’ordre de 111,9 milliards provenant de la Banque mondiale, de le Banque Africaine de développement et de l’Agence Française de développement »

Toutefois, malgré ces difficultés que rencontre le pays, le ministre de l’économie et des finances a estimé que le Sénégal demeure un pays solvable qui continue d’avoir la confiance des bailleurs de fonds. Mais il reconnaît tout de même qu’il est très exposé à la volatilité du prix du baril de pétrole parce que ne consommant pas ce que nous produisons.

Assane Mbaye
Source SudQuotidien

Article Lu 1897 fois

Mercredi 1 Juillet 2009





1.Posté par xam leep wakh leep le 01/07/2009 07:21
il fallait dimunuer les depenses de la presidence surtout la caisse noire de wade qui nous crève les nerfs.

2.Posté par ibrahima le 01/07/2009 07:58
le president du senegal est incompetent,La crise est senti par une par la population senegalaise .le president devait diminuer le train de vie de l'etat : diminuer le nombre de ministre jusqu a 7 ministre,dimunuer les indennites de deputes .dimunuer c est voyages unitile avec sa famille.vraiement 7 ministre sufit pour le senegal.regarde un pays comme Espagne avec une population plus de 42 000 000 d'habitat il est gouverne par 11 minstre.Notre president ne travail pas il veut faire enrechir une portion de la population et laisse la population mourir de fain.

3.Posté par comite pour la resistance le 01/07/2009 08:32
il sert plus à se lamenter il faut mettre sur pied les comites de resistance dans chaque quartier.et communiquer votre composition de bureau
comite.defense@yahoo.fr

4.Posté par Mouss le 01/07/2009 09:14

5.Posté par Bagnkat le 01/07/2009 13:41
Comiter pour la résistance je suis de votre avis, l'heure n'est plus aux lamentations. Prenons nos responsabilité. Il veulent tout simplement nous dépouyer. Alors défendons nos bien. Je lance un appel solannel a toute la population sénégalaise levons nous contre ces malfrats... Même si on doit utuliser la violance. Nos défenseurs (marabout, chefs coutumiers) ont été corrompus et ont faillit a leur mission....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State