Référence multimedia du sénégal
.
Google

SERIGNE MBOUP PORTE PLAINTE CONTRE D'EX-DIRIGEANTS DE LA SOMAT: La dic décerne des interdictions de sortie du territoire et traque un fugitif

Article Lu 11513 fois

Après leur bataille dans le domaine de l’expertise technique, la Comanav et l’ex-Somat entament un bras de fer juridique. Serigne Mboup qui réclame à la défunte Somat la rondelette somme de 100 millions de francs, a en effet déposé une plainte auprès de la division des investigations criminelles. Qui plus est, le ministère de l’Economie maritime estime que les 118 millions payés par l’Etat à l’ex-Somat, l’ont été sur la base de fausses factures.



SERIGNE MBOUP PORTE PLAINTE CONTRE D'EX-DIRIGEANTS DE LA SOMAT: La dic décerne des interdictions de sortie du territoire et traque un fugitif
Un nouveau feuilleton judiciaire s’ouvre entre la Comanav, qui exploite le bateau «Aline Sitoë Diatta» et l’ex-Somat, qui gérait «le Willis». A l’origine, la plainte déposée à la Dic par Serigne Mboup, patron de Ccbm et Administrateur directeur général de la Somat (après son rachat) contre les responsables de la défunte société. Dans ladite plainte, M. Mboup parle de «malversations commises par les ex-dirigeants de la Somat, à savoir : Monsieur Nourédine El Melouki, ex-directeur général, Monsieur Doudou Ka, ex-directeur financier et du système d’information et Monsieur El Ilham, ex-directeur technique et armement». Il leur reproche de s’être respectivement fait payer 62 035 961F ; 22 934 089F ; 21 653 580F lors de la situation transitoire de rachat de la Somat. Toutefois, dans sa plainte, Serigne Mboup précise que l’ex-Dg, «sentant que ses malversations étaient trop exagérées, a eu peur et a restitué la somme de 37 209 037F». Qui plus est, il accuse ces dirigeants d’avoir racheté les véhicules neufs de la Somat, avant d’effectuer un départ négocié… Par ailleurs, le ministère de l’Economie maritime, par le biais d’un document dont nous avons pu avoir copie, affirme : «Le montant de 118 286 159 réclamé et payé par l’Etat du Sénégal à la Somat, est basé sur de fausses factures, gonflées exagérément et établies par des sociétés douteuses reprenant souvent les mêmes équipements facturés, deux ou trois». Le ministère de l’Economie maritime dit s’être fondé sur l’analyse des factures et divers documents fournis par son cabinet d’assistance technique, Bexcom International. Il ajoute qu’à l’exception de la société allemande, Vulkan & Voss GmbH AVK-Generatoren & Dieeselmotorenservice, toutes les autres sont suspectes.

Nous avons tenté de recueillir la version de l’ancienne direction de la Somat. Mais son ex-chargé de la communication, M. Jacques Iyok, a préféré ne pas nous parler. «Je n’ai rien à vous dire là-dessus et je n’ai aucun commentaire à faire», a-t-il lâché au bout du fil.

Source: L'observateur

Article Lu 11513 fois

Mardi 27 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State