Référence multimedia du sénégal
.
Google

SENELEC - Confirmation de la hausse du prix de l'électricité : Samuel Sarr augmente la tension

Article Lu 1544 fois

Le prix du courant va augmenter, malgré les efforts du gouvernement pour éviter d’en arriver là. Le ministre de l’Energie a demandé au comité ad hoc, dont la réunion se termine aujourd’hui, de réfléchir aux proportions. Mais, la mesure n’interviendra, sans doute, qu’après le mois de Ramadan. Avec le risque d’entraîner d’autres produits dans le cycle de hausse.



SENELEC - Confirmation de la hausse du prix de l'électricité : Samuel Sarr augmente la tension
Le ministre de l’Energie l’a dit, hier, dans son discours, «avec la reprise de la tendance haussière des prix des produits pétroliers sur le marché international, il est fort probable que les revenus autorisés à la Senelec, aux conditions économiques du 1er octobre, induisent un ajustement des tarifs de l’électricité.» L’aveu est de taille, d’autant plus qu’il contredit les déclarations officielles sur les efforts des pouvoirs publics qui visent à limiter, pour les populations sénégalaises, les effets induits de l’augmentation de l’énergie. Il y a à peine deux semaines, vendredi 14 dernier plus exactement, la Commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse) annonçait un gel de prix de l’électricité (Voir Le Quotidien n°1410 du vendredi 14 septembre 2007). Mais, comme le laisse entendre M. Sarr, cette commission n’a pas prévu que les prix du baril, sur le marché international, allaient connaître une nouvelle envolée. Le baril de pétrole a atteint les 80 dollars américains.

M. Samuel Sarr, qui présidait hier un atelier sur la structure et le schéma de réforme institutionnelle de la Senelec, n’a pas voulu prendre la responsabilité d’annoncer la prochaine hausse de prix, laissant ce soin au Groupe technique ad hoc, dont les travaux prennent fin aujourd’hui. Traçant des pistes, le ministre a, néanmoins, affirmé qu’un éventuel ajustement des tarifs de l’électricité, «pose avec plus d’acuité la nécessité d’aider les consommateurs à rationaliser leurs consommations».

D’autant que le ministre lui-même l’a même reconnu, le Sénégal «comme les autres pays non producteurs, a fortement ressenti la crise pétrolière mondiale caractérisée par une hausse du prix du baril de pétrole d’un niveau et d’une durée jamais égalée». Cette situation, combinée à d’autres facteurs exogènes, tels que la «faible hydraulicité, les arrêts répétitifs de la centrale de Gti et le retard dans la mise en service de la centrale de Kounoune, a induit une dégradation importante de la situation technique et financière de la Senelec, avec des perturbations récurrentes


Safiètou KANE
Source: Le Quotidien

Article Lu 1544 fois

Vendredi 28 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State