Référence multimedia du sénégal
.
Google

SENEGAL - NAMIBIE A 17 H A L.S.S : Les “Lions” veulent se rassurer

Article Lu 1392 fois

Les « Lions » sont restés sur une inquiétante défaite (0 - 3) face au Maroc en novembre dernier. Cet après-midi, à huit jours de l’ouverture de la 26ème CAN de football, ils accueillent les « Brave Warriors » de Namibie pour un match de préparation. Avec pour objectif principal de savoir où ils en sont exactement avant de se rendre la semaine prochaine, au Ghana via Ouaga au Burkina où ils disputeront leur dernier match de mise en place.



SENEGAL - NAMIBIE A 17 H A L.S.S : Les “Lions” veulent se rassurer
La Namibie, ça ne rappelle que de bons souvenirs au Sénégal et aux Sénégalais. Par deux fois, les « Brave Warriors » ont croisé le chemin des « Lions » et à chaque fois, ils ont été surclassés. D’abord le 10 mars 2001, lors de la 5ème journée des éliminatoires du Mondial 2002. Pour ce premier match officiel à domicile de l’équipe du Sénégal version Bruno Metsu, les « Braves guerriers » n’avaient point justifié leur surnom. 0 - 4 avaient-ils pris et le Sénégal, jusqu’alors 3ème de son groupe ex aequo avec l’Egypte (3 points) derrière le Maroc (6 points et exempté ce tour-là) et l’Algérie (4 points), prit vraiment son envol vers sa première participation à la CAN. Le 21 juillet de la même année, dans la froidure de l’hiver austral et sur le stade champêtre de Windhoek. En cette ultime journée devant désigner le qualifié au Mondial asiatique d’un groupe où le Sénégal faisait figure de faire valoir, les Namibiens étaient tombés encore plus bas qu’à Dakar, quatre mois plus tôt. 0 - 5 avaient-ils perdu et ce fut l’apothéose pour les « Lions » qui coiffaient sur le fil l’Egypte pour s’inviter pour la première fois de leur histoire au plus grand banquet du sport mondial.

Cet après-midi, les « Brave Warriors » reviennent au stade L.S. Senghor. Mais, pour les « Lions », il ne s’agit point de se replacer dans un quelconque groupe de qualification. Il ne sera pas non plus question de décrocher une place de finaliste dans telle ou telle autre compétition. Le but poursuivi sera plutôt de se mettre dans les meilleures dispositions avant de rallier le Ghana pour la 26ème CAN, du 20 janvier courant au 10 février prochain. Le prétexte, c’est, comme c’est devenu une habitude à la veille de chaque CAN, de venir dire « Au revoir » à des supporters sénégalais qui devraient venir nombreux, comme d’ordinaire, pour tenter de se faire une idée de ce que vaut réellement leur équipe favorite. C’est d’ailleurs ce que le sélectionneur polonais des « Lions », Henri Kasperczak, escompte de ce match amical. Depuis mercredi, il a travaillé avec son groupe, mis et inlassablement remis l’ouvrage sur le métier afin de convertir tout son monde à sa religion et à sa philosophie du football.

Dernière ligne droite

En fait, pour lui comme pour ses hommes, c’est le début de la dernière ligne droite. Les choses sérieuses qui commencent. A huit jours du premier coup de sifflet de la 26ème CAN, il n’y a plus de temps à perdre. Kasperczak a reconnu, il y a quelques mois, que sa priorité avait jusque là été de décocher la qualification à la phase finale du Ghana (du 20 janvier au 10 février 2008). Et que désormais, il s’agissait de donner « un fond de jeu, une identité » à son équipe. C’est ce à quoi il s’est employé depuis mercredi à la base aérienne de Ouakam. Aujourd’hui, il va restituer tout cela. Ses élèves sont appelés à réciter les leçons jusqu’ici apprises. Et de la qualité de la copie qu’ils rendront dépendra en grande partie l’espoir qu’ils susciteront auprès de leurs inconditionnels, dans la perspective de l’examen final. Même si par ailleurs il ne s’agira que d’un test, grandeur nature certes, face à un autre qualifié à la CAN. Mais juste d’un test qu’on voudrait cependant le plus probant possible.

Les « Brave Warriors » attendent d’ailleurs de leurs hôtes du jour qu’ils produisent le meilleur de leur football et qu’ils les poussent dans leurs derniers retranchements. Car, ce ne serait qu’une répétition générale, puisque le sélectionneur hollandais, Arie Schans, et ses hommes se préparent au pire dans leur poule finale d’Accra (Groupe A) où ils n’affronteront que de sérieux candidats au titre continental : le Ghana, pays hôte, le Maroc qui a justement balayé le Sénégal (3 buts à 0), en novembre à Paris, et la Guinée au potentiel offensif impressionnant. Mais, en se qualifiant à cette CAN aux dépens notamment de la RD Congo, les Namibiens ont démontré qu’ils ont bien progressé depuis qu’ils avaient pris les deux casquettes face aux « Lions » en 2001.

N’empêche, l’équipe de Kasperczak a besoin de se rassurer et de se remettre d’aplomb après son « match de la honte » face au Maroc. Et de rassurer ceux qui croient en elle quelles que soient les circonstances. Car, pour le Sénégal non plus, les choses ne seront pas simples à Tamale face à la Tunisie, à l’Angola et à l’Afrique du Sud, ses adversaires du Groupe D de Tamale, la ville septentrionale du Ghana. Une ultime occasion sera cependant donnée aux « Lions » de s’étalonner, le 16 janvier à Ouagadougou au Burkina Faso, contre le Bénin, autre qualifié à la CAN 2008, avant de débarquer au Ghana.

Source: Le Soleil

Article Lu 1392 fois

Samedi 12 Janvier 2008


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:15 Ligue 1 16ème journée : Nice reste leader

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State