Référence multimedia du sénégal
.
Google

SENEGAL: Les footballeurs de demain rêvent d’Europe

Article Lu 1524 fois

Kassime, 16 ans, n’a qu’un rêve : devenir footballeur professionnel et jouer en Europe. Une ambition partagée par tous les pensionnaires de l’institut Diambars, une école de football fondée au Sénégal par les champions français Patrick Vieira et Bernard Lama.



SENEGAL: Les footballeurs de demain rêvent d’Europe
Devant la porte de sa chambre, le jeune homme, maillot blanc flambant neuf sur les épaules, s’amuse à improviser des passements de jambes et des feintes de corps avec une balle.

"Je voudrais jouer à l’OM", lâche-t-il en souriant, conscient qu’il n’a jamais été aussi près de réaliser son rêve que depuis qu’il a intégré il y a trois ans ce centre de formation, situé à Saly, au sud de Dakar.

"Je m’étais renseigné avant de venir, et ici c’est le mieux. J’ai progressé sur le plan tactique et technique, je fais de la musculation", se réjouit-il.

Le Franco-Béninois Jimmy Adjovi Boco, ancien défenseur de Lens (L1), aujourd’hui directeur de l’institut Diambars, assume "l’ambition" de cette école.

"J’espère que tous seront professionnels", lance-t-il dans un premier temps avant de préciser que "si on atteint un taux de 20% de professionnels, on aura déjà bien travaillé".

Renforcer l’équipe du Sénégal M. Adjovi Boco souligne que des émissaires de clubs français sont déjà passés superviser les jeunes pousses de l’institut, qui organise par ailleurs des tournées en Europe pour "nouer des contacts avec les clubs".

"Très peu de jeunes seront pros, mais on veut que tous aient leur chance", insiste-t-il.

Pour Mor Ndiaye, l’un des instructeurs de l’institut et ancien sélectionneur national militaire sénégalais, "un centre comme ça en Afrique, ça intéresse forcément les Européens. Ils nous regardent, ça on le sait".

Le capitaine de l’équipe de France Patrick Vieira, en visite à l’institut Diambars, affirme également que cette structure "commence à être reconnue mondialement".

"Le continent africain a besoin de structures pour donner les moyens aux jeunes de réaliser leurs rêves", lance-t-il avant d’avertir les pensionnaires.

"Il faut se rendre compte de la chance et de l’opportunité que vous avez. Vous n’êtes pas là par hasard, mais ça ne va pas être facile et il faut travailler", insiste-t-il.

Ouvert en 2004, la première promotion de l’institut Diambars doit terminer sa formation en juin 2008.

M. Ndiaye, pour qui "l’objectif premier est de renforcer à terme l’équipe du Sénégal en bons joueurs", affirme "se régaler" avec les pensionnaires du centre de formation.

Jusqu’à cinq repas par jour "On les prend bons, même très bons. Si on ne les sort pas d’ici largement meilleurs, c’est qu’on est des tocards", plaisante-t-il.

Il énumère ensuite les raisons qui font la spécificité de l’institut Diambars. "Ils s’entraînent 10 heures par semaine plus les matches le samedi. Les conditions sont optimales pour la récupération, le suivi médical, les équipements, et nous avons des entraîneurs qualifiés", affirme-t-il.

M. Ndiaye précise en outre qu’un tel centre de formation est d’autant plus utile dans un pays pauvre comme le Sénégal, car "au départ les gamins ont souvent un déficit alimentaire que nous essayons de combler", en leur faisant notamment prendre jusqu’à cinq repas par jour.

"Ils ont besoin d’être un peu gavés. Le talent est là, mais il leur faut un support physique. Ils sont handicapés du point de vue de la taille et du poids, mais pour la plupart ce sera rattrapé à 18 ans", assure-t-il.

Les responsables de l’institut Diambars ont "désormais les yeux tournés vers l’Afrique du Sud", où ils espèrent fonder un second centre avant la Coupe du monde de football organisée dans ce pays en 2010.

Source: AFP / Nettani

Article Lu 1524 fois

Lundi 18 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State