Référence multimedia du sénégal
.
Google

SENEGAL: Histoire des 21 coups de canon

Article Lu 11987 fois

Les spectateurs du défilé du 4 avril ont l’habitude d’entendre, au début, des coups de canon tonner à intervalles réguliers. Il s’agit des célèbres 21 coups de canon.



SENEGAL: Histoire des 21 coups de canon
Le cérémonial des 21 coups de canon a son histoire qui remonte très loin, au 14ème siècle, précisément. C’était l’époque ou le canon commençait à devenir une arme courante. Sur les bateaux de guerre, les militaires avaient l’habitude de tirer sept coups de canon. Le chiffre sept avait été choisi pour la symbolique astrologique et religieuse l’entourant. Mais, si dans les bateaux on en tirait sept, les armées de terre, grâce à leur plus importante réserve de poudre de canon, se permettaient d’envoyer trois coups pour chacun des sept coups tirés en mer. Ce qui fait au total 21 coups. A la longue, cette façon de saluer en tirant 21 coups de canon finit par devenir honorifique et devint officiel sur le plan international.

Cette tradition, adoptée en 1875 par les Etats-Unis, a connu des évolutions au fil du temps. Le ministère américain de la Guerre régit ce salut par les coups de canon selon le nombre d’Etats formant les Etats-Unis (17 à l’époque). C’est en 1842 que le salut présidentiel fut officiellement établi à 21 coups de canon. Ces coups de canon tonnent à l’occasion de réception de chef d’Etat, de membre de famille royale, du président des Etats-Unis, d’ancien ou futur président. Une fois l’Indépendance acquise, le Sénégal et son Armée héritèrent de l’ancienne puissance coloniale, la France, cette tradition. Les tirs étaient au début exécutés par la compagnie de transport du Camp Lemonnier, ancêtre du Bataillon du Train mis sur pied en 1975. C’est ce dernier qui procède, depuis lors, à ce rituel en se servant non pas de canon, mais d’un appareil appelé simulateur de tir. Les 21 coups de canon tonnent lors de visites de chefs d’Etat à caractère officiel, de visite de membres de familles royales ou lors des cérémonies du 4 avril. Les coups sont étalés dans le temps.


M. CISS
Source Le Soleil

Article Lu 11987 fois

Vendredi 3 Avril 2009





1.Posté par mmmmm le 03/04/2009 10:42
no pasport consultan madrid bi tanyi defarouñou pasport journaliste yi wakh lène bok guir yalla

2.Posté par boy ndiago le 03/04/2009 14:13
quel article!?
laborieux comme français ! si c ça le journalisme!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State