Référence multimedia du sénégal
.
Google

SENEGAL-ESPAGNE-: Moustapha Diop (APIX) : ’’un bon suivi permettra d’ici décembre de réaliser une dizaine projets recensés’’

Article Lu 1754 fois


Mataro (Espagne), 1-er juil (APS) – Le chef du marketing intérieur à l’Agence nationale de promotion de l’investissement et des grands travaux (APIX) , Moustapha Diop, était partie prenante de l’édition 2008 de la Caravane des PME sénégalaises en Espagne (23-29 juin). Dans l’interview accordée à l’envoyé spécial de l’APS, il souhaite ’’un suivi personnalisé et particulier’’ de chacun des 80 projets recensés à Madrid, Valence, Terrassa et Mataro. Pour ce faire, il mise sur les projets créateurs de richesses et de valeur ajoutée pour le Sénégal afin qu’une dizaine puisse être réalisée d’ici la fin de l’année.




Question : Est-ce qu’aujourd’hui, les résultats de la caravane sont en accord avec vos objectifs de départ ?

Réponse : Pour la plupart, nous avons atteint certains de nos objectifs notamment la stimulation et la familiarisation de nos compatriotes émigrés avec les missions et services de l’APIX. D’autre part, nous avons également pu, durant cette caravane, avoir quelques contacts d’investisseurs potentiels espagnols, catalans et castillans au niveau de Madrid qui seraient plus ou moins intéressés par la destination Sénégal. C’est un satisfecit que je voudrais décerner aux organisateurs. Globalement, nous pouvons poursuivre sur les objectifs que nous nous sommes assignés. Nous avons atteint la partie la plus significative de nos objectifs par rapport à la diaspora sénégalaise.

Q : Quels sont les secteurs qui ont suscité le plus d’intérêt pour les investisseurs potentiels et d’engouement aussi pour la diaspora ?

R : Pour le secteur privé espagnol, les domaines où nous avons reçu le plus de requêtes, de demandes d’informations et d’opportunités au Sénégal sont deux secteurs : l’énergie notamment les énergies renouvelables (éolienne), les bâtiments et la construction, donc, des habitats sociaux. Par rapport à la diaspora sénégalaise, mon appréciation globale est que le secteur agro-industriel ressortait le plus, avec la Goana (Grande offensive agricole pour l’abondance et la nourriture). Il y a également le secteur du commerce, du négoce dans son ensemble, même s’il s’agit d’un secteur qui n’a pas une forte valeur ajoutée. Ce sont les secteurs les plus significatifs (en termes d’intérêt des) pour les personnes que nous avons rencontrées.

Q : Gardez-vous espoir que la concrétisation de ces projets suivra leur annonce ?

R : Je suis convaincu pour au moins deux projets qui émanent d’investisseurs espagnols. Il y a un projet, en collaboration avec un partenaire sénégalais dans le domaine énergétique. Il suffit juste d’actionner les bons leviers et l’APIX joue les facilités dans les procédures, les démarches. Il s’agit de frapper à la bonne porte, au ministère de tutelle qui est habilité à faciliter certaines démarches pour permettre l’implantation de cette entreprise. Pour les contacts que nous avons eus avec les porteurs de projets sénégalais, avouons-le, la plupart sont à l’état embryonnaire. Donc, ils nécessitent qu’ils soient beaucoup plus fouillés, que des études soient notamment faites par le biais de l’ADEPME et qu’un cadre soit mis en place pour leur permettre de réaliser leur projet. Pour ce qui est de la création d’entreprise, c’est déjà un acquis. Cela ne nécessite pas des préalables en matière d’études de faisabilité ou autres. C’est quelque chose qui leur est déjà garanti en termes de facilité de création d’entreprise en 48 heures comme le fait l’APIX pour les promoteurs qu’ils soient privés nationaux ou étrangers.

Q : Que faut-il, selon vous, pour que les annonces ou les intentions ne soient rangées aux oubliettes ?

R : Il faut une parfaite synergie de tous les acteurs ministériels, des départements et structures d’appui ayant participé à cette caravane pour que nous ne produisions un rapport qui va tomber dans les oubliettes. Il faut un suivi personnalisé et particulier de chaque projet. En tout cas, les projets créateurs de richesses et de valeur ajoutée pour le Sénégal. Il faut, à terme, d’ici à quelques mois, que sur 80 projets qui ont été recensés, qu’il y ait une dizaine qui soient réalisés d’ici à la fin de l’année. C’est cela notre souhait le plus fort.


Article Lu 1754 fois

Mercredi 2 Juillet 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State