Référence multimedia du sénégal
.
Google

SENEGAL: Abdoulaye Wade préfère sa statue aux Sénégalais

Article Lu 14326 fois

XIBAR.NET (Dakar, 31 Janvier 2010) - Suite au désir exprimé par le président Wade de supprimer les gouverneurs et les conseils régionaux, des avis se sont élevés contre sa volonté d’un autre âge. Celui de Robert Sagna est absolument des plus pertinents.



SENEGAL: Abdoulaye Wade préfère sa statue aux Sénégalais
Car, pour l’honorable député et par ailleurs leader du Rds, le président Wade cherche à distraire les Sénégalais, en projetant de nommer des « ministres-résidents » à la place des gouverneurs et de supprimer les conseils régionaux au profit d’assemblées régionales, qu’avaient testées les socialistes. C’est une diversion de plus. Car, le président Wade est attendu dans le terrain des réalisations et de la demande sociale. Mais depuis la décennie, qu’il a passée au pouvoir, les prix des denrées de première nécessité ont flambé, il a troué le panier de la ménagère et poussé au fond des océans les jeunes, auxquels il avait promis des emplois, toujours invisibles.

Me Abdoulaye Wade divertit son monde, pour faire oublier la dette intérieure, qui a poussé à la faillite l’essentiel du secteur privé. Il s’acharne contre tous les entrepreneurs sénégalais, qui ont réussi avant l’alternance. Me Wade, qui se cachait sous le manteau de la démocratie, a rompu le dialogue politique et agressé les libertés. Son jeu favori demeure le tripatouillage de la Constitution et les menaces contre les Sénégalais. Il divertit, pour que nul ne se souvienne qu’il a mis à genoux l’économie du pays dont son enfant se joue. Les faits sont nombreux. Il fait tabasser ses concitoyens, afin d’imposer aux Sénégalais son fils Karim.

Pendant que son peuple manque de tout, il gaspille des milliards pour contempler ses statues. Il rappelle Haïlé Sélassié qui déversait des tonnes de viandes quotidiennement dans les cages de ses lions, pendant que la famine ravageait l’Éthiopie, qu’il vidait.

Le président Wade, incapable de hauts faits pour son pays, n’a que des mots pour le dorloter. Il sillonne le monde avec l’argent du Sénégal, qu’il ne fait qu’humilier. La presse occidentale, qui a étalé sa mégalomanie, n’a pas tort de dire que le président en exercice le plus vieux du monde est devenu « fou ». Demain, la cloche de la vérité des urnes retentira, s’il tient sur ses jambes d’ici 2012.

Article Lu 14326 fois

Dimanche 31 Janvier 2010





1.Posté par Aliounne le 31/01/2010 12:27
Thiey Senegal... avec wade on verra tout

2.Posté par x men le 31/01/2010 12:50
il s recueil nespa ohh c triste pour le senegal

3.Posté par MIKE le 31/01/2010 13:04
FIRAWNA

4.Posté par moussa le 31/01/2010 13:21
wade le voyou se fout des senegalais....................l interet du peupls il sen contre fiche...........lui il joue ave c le peuple...........

5.Posté par The Edge le 31/01/2010 13:47
Une chose est sure : gorgui diakhal na ma deugueune tane !

6.Posté par Kara le 31/01/2010 13:59
Et si c'était vrai en lui ?

7.Posté par Loucou le 31/01/2010 14:28
retenons et reconnaissons au moins que cest un président ambicieux et travailleur

8.Posté par ndawa le 31/01/2010 14:31
Avant la statue retenons quil a modernisé le pays et les infractrustures cas meme

9.Posté par Waakh Deug a Loucou le 31/01/2010 15:13
Loucou, il ne faut pas confondre une ambition familiale et personnelle d'avec une ambition d'un chef d'etat. Les nombreux projets ne sont pas penses et executes pour le profit des Senegalais mais une rapide maniere pour sa famille de se remplir les poches et rester au pouvoir pendant 50ans. S'il reussit a imposer Karim Wade, on aura un futur inconnu un cousin ou demi-frere de Karim qui va pointer le nez et pret a prendre le relais et le Senegal serait comme le Congo, le Gabon, Togo et Zaire.

10.Posté par Souleymane Jules Ndione le 31/01/2010 15:47
Robert Hare est le grand spécialiste mondial de la psychopathie nous parle indirectement de Abdoulaye Wade. Il a consacré sa vie à la définition de ce trouble du comportement qui prend la forme d’un syndrome de traits psychologiques. Les psychopathes possèdent généralement la plupart des caractéristiques suivantes :

De beaux-parleurs : ils sont souvent très doués à l’oral, d’autant qu’ils ne ressentent pas d’anxiété ou d’appréhension à parler en public. Ils ont réponse à tout et sont capables de moucher les meilleurs orateurs. Bagout extraordinaire, tchatche exceptionnelle,faconde hors-norme. Méfiance.

Charme, charisme, aura : les psychopathes sont souvent charismatiques. Certains se transforment en gourous dans des sectes. On leur prête naturellement des qualités de meneurs d’homme. Ce sont de grands séducteurs. Si vous les intéressez (parce que vous avez de l’argent, du pouvoir, du prestige), ils parviendront à gagner votre confiance.

Narcissisme : les psychopathes sont toujours très arrogants, mais certains parviennent à dissimuler ce trait de personnalité déplaisant sous une fausse modestie. Ils ont une vision grandiose de leur propre importance. Ils ont l’impression d’être des surhommes, des individus à part, des bienfaiteurs, des sauveurs. Ils se perçoivent comme le soleil de la scène sociale. Leurs démarches, toujours intéressées, seront souvent présentées comme des faveurs. Dans leur esprit, tout leur est dû car ils sont exceptionnels ; par conséquent, ils se servent. On parle souvent de leur « mégalomanie » ou de leur « égocentrisme ».

Absence d’empathie : les psychopathes sont abominablement dépourvus d’empathie. Ils n’ont pas de sentiments pour les autres : ni amour, ni amitié, ni compassion. Parfois, ils font même preuve de sadisme. Beaucoup mettent en scène, de manière théâtrale, leur empathie. Ils s’efforcent de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas : des personnes sensibles avec un cœur grand comme ça.

Manipulateurs hors-pair : il existe de multiples manières de manipuler autrui. Les psychopathes possèdent un répertoire de techniques de manipulation particulièrement riche. Ils mentent avec un aplomb déconcertant ; ils peuvent vous culpabiliser en évoquant des obligations familiales ou professionnelles ; ils ont recours à des expressions-cadenas pour vous obliger à penser comme eux. Par exemple : « Quiconque pense le contraire est hypocrite ». Ils adoptent fréquemment une tonalité docte et se posent en dépositaires du savoir absolu. Ils tiennent des propos ambigus qui visent à vous faire comprendre leur pensée sans avoir à la formuler explicitement, pour éviter de se mouiller, etc.

Gestion virtuose de leur image : ils se comportent différemment selon les personnes à qui ils ont affaire. De sorte que certains les trouveront admirables, alors que d’autres auront perçu l’envers de la médaille : les mensonges, les manipulations, l’arrogance. Ils peuvent aussi se comporter très différemment en public et en privé. Les psychopathes sont des communicants instinctifs. Ils ont un talent naturel pour donner d’eux-mêmes une image très flatteuse. Ils se font valoir pour le travail et les réalisations de leurs collègues ; ils bidonnent leur CV ; ils arrangent leur histoire ; ils traquent férocement tous ceux qui dans leur entourage ont compris à qui ils avaient réellement affaire et seraient susceptibles de faire tomber le masque.

La labilité logique : les psychopathes ont tendance à multiplier les erreurs de raisonnements. Ils accordent trop d’importance à certains faits, en minimisent d’autre. Leur esprit d’analyse, très sélectif, ne détecte que ce qui les arrange. Leur mémoire fonctionne de la même manière. Il leur arrive de se contredire dans une même phrase. Ils font des promesses qu’ils oublient peu de temps après. Ils commettent des lapsus, interprètent mal une situation. Tout cela pour vous manipuler. Après coup, ils vous diront qu’il s’agissait d’un « malentendu ».

Prise de risque : les psychopathes ont tendance à s’ennuyer et prennent plus de risques que les autres. Ils sont irresponsables et ont, semble-t-il, du mal à envisager toutes les conséquences de leurs actes. Ils ont fréquemment des trajectoires météoritiques. Du jour au lendemain, tout s’effondre comme un château de cartes. Parce que le psychopathe vit dans une bulle de présent. Il préfère jouir d’une gloire éphémère.

Absence de remords : ils ne ressentent jamais aucuns remords. Ils n’assument pas leurs responsabilités. Ils rejettent systématiquement la faute sur des boucs-émissaires. Ils essaient de culpabiliser les autres et de se faire passer pour de pauvres victimes. Ils minimisent les dommages qu’ils ont commis.

L’agressivité : les psychopathes sont toujours très agressifs et très combatifs. Ils ont aisément recours à des menaces. Ils conçoivent la vie comme une succession de combats avec, à chaque fois, un vainqueur et un vaincu. Ils sont déterminés à faire ce qu’il faut pour sortir vainqueur. Certains ont un tempérament explosif et peuvent en venir aux mains aisément. Ils abusent des procédures juridiques. Ils passent leur temps à dénigrer, à critiquer, à dévaloriser pour alimenter leur soi grandiose. Ce qu’ils font est exceptionnel ; ce que les autres font est banal.

La paranoïa : les psychopathes ont tendance à penser que tout le monde possède le même profil psychologique qu’eux. Si jamais on leur demande des comptes, ils crieront au complot. Ils ont souvent des tendances paranoïaques, pensent qu’on veut leur « faire la peau » ou qu’on leur a « baisé la gueule ». Ils n’ont aucun mal à imaginer que les autres commettent toutes sortes d’ignominies, car c’est ainsi qu’eux-mêmes se comportent. L’humanité est une confrérie de requins selon eux. Les psychologues disent qu’ils « projettent » sur autrui leurs propres dispositions psychologiques. Ils possèdent une connaissance intuitive du vice qui leur permet de voir le mal partout et notamment dans le bien. A leurs yeux, une amitié sincère devient du « copinage », du « piston », des « arrangements ». Ils peuvent se transformer en inquisiteurs féroces. Beaucoup de gens se font avoir et pensent qu’une personne qui dénonce avec virulence l’amoralité d’autrui est nécessairement exemplaire.

L’appétit de pouvoir : les psychopathes sont des « control freak ». Ils éprouvent le besoin de contrôler les gens qui gravitent autour d’eux et qu’ils perçoivent comme des objets ou des robots rats dont la seule fonction serait de subvenir à leurs besoins (psychologiques, matériels, sexuels). Ils sont dominateurs. Certains deviennent de parfaits tyrans domestiques. Ils occupent fréquemment des postes à responsabilité dans leur vie active. Ils s’entourent d’adjoints dociles et traquent tous ceux qui peuvent leur faire de l’ombre.

Ils connaissent la langue, mais pas la musique : le spectre émotionnel des psychopathes est pauvre. Ils apprennent tout au long de leur vie à simuler ces émotions qu’ils ne ressentent pas, notamment toutes celles qui relèvent de l’empathie et du sens moral : l’amour, l’attachement, la compassion, la honte, la tristesse, la dépression. On a souvent remarqué à leur propos qu’ils connaissent la langue, mais pas la musique. Les émotions qu’ils expriment sont parfois fausses. Ils ont tendance à en faire trop, leur style est grandiloquent, ampoulé, fleuri, pompier, truffé de métaphores. Il manque de sincérité. Les psychopathes manifestent leurs émotions à la manière d’adolescents sur MSN, en multipliant les points d’exclamation ou les smileys. Ils donnent l’impression d’une certaine immaturité émotionnelle.

Un style théâtral : les psychopathes ont tendance à en faire trop également sur le plan de la gestuelle. Ils ont un petit côté théâtral et parlent avec les mains, leur corps. Ils multiplient les mimiques, lèvent les yeux au plafond pour vous faire comprendre que vos propos sont stupides, ils soupirent, haussent des épaules, etc. Ils peuvent faire intrusion dans votre espace intime, vous toucher alors que vous les connaissez à peine. Ils outrepassent les étapes traditionnelles de l’amitié qui s’ébauche en s’efforçant de vous faire croire – trop vite
que vous êtes déjà les meilleurs amis du monde.

Pr Robert Hare

11.Posté par Kant le 31/01/2010 18:23
Moi, je choisis comme sujet l'envie.

Envie

L'envie est un désir qui échappe à la raison. Par opposition, le désir raisonné se nomme la volonté.


Antiquité
Au livre II des Métamorphoses, à propos de l’histoire d’Aglauros, Ovide consacre plusieurs vers (782 sqq.) à l'Envie.

Christianisme
L’envie est désignée comme vice par la tradition chrétienne et fait partie des Sept péchés capitaux définis par Thomas d'Aquin. Dans ce cadre, elle désigne plus particulièrement la convoitise ou émotion éprouvée par celui qui désire intensément posséder le bien d’autrui.

Thomas d'Aquin décrit une certaine progression de l'envie, avec un début, un milieu et un terme. Au début on s'efforce d'amoindrir la gloire d'autrui, soit secrètement (chuchotement malveillant) ; soit ouvertement (diffamation). Le milieu est ce qui résulte de cette volonté de diminuer la gloire d'autrui : soit l'on y réussit et l'on jubile d'avoir causé des difficultés, soit l'on échoue et l'on est déçu de voir la réussite de l'autre. Enfin, il y a la haine.

Sociologie
L’envie peut être également définie comme la volonté de posséder sans nécessité et s’oppose alors au besoin. Ainsi, la volonté d’obtenir une même chose pourra être désignée comme envie ou besoin en fonction de l’idée que l’observateur se fait de la nécessité de posséder la chose pour la personne qui exprime cette volonté. Par exemple, la volonté de manger pour une personne qui a « vraiment » faim sera généralement considérée comme un besoin, alors qu’il s’agit d’une envie dans le cas contraire. L’envie que l’on trouve injustifiée, c’est-à-dire sans aucune nécessité, est parfois appelée « caprice », bien que le mot soit plutôt utilisé dans un cas opérationnel précis : celui d’une chose réclamée et dont on ne veut plus une fois qu’on l’a.

Psychologie
En psychologie, l’envie désigne un désir dont le sujet ne connaît pas l’origine. L’envie est alors un réflexe dont la part d’inné et d’acquis est bien difficile à établir. Pour certains, l’envie est le propre de l’Homme et serait l’un des moteurs de son évolution. Il s’agit en ce cas d’une acception toute différente du terme.

La psychanalyste Melanie Klein comprit l'envie comme une tendance à la destructivité visant tout ce dont dépend le sujet (et non le sujet lui même, à la différence de la pulsion de mort au sens freudien). L'envie peut alors être rapprochée de l'agressivité chez Sigmund Freud, soit un mélange, compromis avec la pulsion de mort qui la fait se tourner vers l'extérieur.
Mais l'envie, telle que décrite par Klein, décrit bien l'insupportable que représente le bon objet , dont dépend le nourrisson. Cette envie s'oppose à la gratitude (psychanalyse).

René Girard fait de l'envie, du mimétisme, le moteur principal du monde moderne (Mensonge romantique et vérité romanesque, 1961). Il entraine sur sa thèse un nombre croissant de chercheurs dans toutes les sciences humaines (voir Paul Dumouchel et Jean Pierre Dupuy, in L'enfer des choses, Seuil, 1979 ; René Girard et la logique de l'économie, in Le Monde de l'education, Mai 2006, entretien avec René Girard).
:)

12.Posté par patriote le 31/01/2010 19:45
Xibar, vous déconnez.
Annoncer une préférence de ce type pour sa statue n'est pas une information, mais la répétition de quelque chose de connu.
Ce gars qui sert de président au Sénégal court après une reconnaissance que rien de son parcours sur terre ne lui a apporté, parce qu'il n'a jamais rien mérité de reconnaissance.
Il est un cancre, il faut dire les choses.
Etudiant attardé, enseignant de seconde zone, casseur de biens publics, commanditaire d'assassinats, ça ne fait pas un homme d'état.
Sa vie est un désastre.
C'est pourquoi il court après des titres honorifiques, comme la rançon d'une gloire que son "oeuvre" ne lui aura pas apportée car d'oeuvre il n'y a pas.
Il aura rêvé d'être quelqu'un, mais va s'éteindre dans la misère du médiocre.
Il ne restera sur terre que les traces de ses désastres.
Autant dire "rien".
Paix à son âme, car il aura toujours été en dessous de tout.

13.Posté par SERENA le 01/02/2010 01:00
EN TOUT CAS SI VOUS OBSERVEZ BIEN LES CORPS L HOMME C EST WADE EN PERSONNE LA FEMME C EST VIVIANE ON A FAIT DU JOGGING PLUD D UNE FOIS QUAND ILS ETAIENT PAUVRES LE CORPS LA C EST SON..... MAINTENANT POUR LE BEBE JE NE SUIS PAS SUR QUE C EST KARIM CAR IL N A PAS DE PHOTOS DE BEBE SON ALBUM A ETE BOUFFE PAR LES CAFFARDS

IL PARAIT AUSSI QUU LA CASSE DES TOUTS PETITS C EST LE SEULDOSSIER QUE VIAVIANE A REDIGE POUR SON CHERI DEPUIS 1974

ET A CE RYTHME DE DETOURNEMENT ET DE CORRUPTION EST CE QUE NOS PETITS TROUVERONS UN ETAT QUAND ILS DEVIENDRONT GRAND?

CE COUPLE CASSE LES PETITS QUI VIVRA VERRA

14.Posté par SERENA le 01/02/2010 03:03
poeme pour LA STATUE


BILAHI GUORGUè BEUGUE FOWOUKAYE

DI BEUG FO BANI MOUTTE YAakk SA NDIABOTT THy KAW MAMELLOU NDAKAROU yii fou avion rirré nila djin!
GOR GUI moo BEUG SIIW WAYE!!

WANTE NAK VIVIANE MOM MANONE NA SSOL ROBE DE SAMBRE NDAKH DJIGUEN SOUTOURA

PAABI MOY GUERRIER WAY
AKKA BEUG SSIW moo free dé
des milliards thi ay fountou rekk !
THIEY FOUGNOU WAD DJEUMMé
kheuyna wa uemoa sagn thi wakh
NDAKH SENEGAL GUI DE GUISSOU MAKO MBAO

15.Posté par senegalai le 01/02/2010 03:22
slt mais freres et soeur man dama am problem je croi en islam
geumna yalla ragal na yalla tai geumnani yiawmal hiyam
dina takhaw je fai tou pour bakh je vol pa je man rarma
je su onet je su pas pd jador islam
mai mon gran problem est jaime trop les filles
djigain dal moy sama problem damay selall ba yakani
maci naik djigain niaw yacko may sakou ndimbeul
consey pour mouth lan la wara daif

16.Posté par tapha le 01/02/2010 13:17
réponse a sénègalais bakar bou beuri day wowal khol selon moi la solution moy nga takk sokhna fass yénè sellal yalla japalé leu inchalla.

17.Posté par Edmond Diatta le 01/02/2010 19:41
Tout ce que souleymane jules a dit est le prototype de Wade et malheureusement beaucoup ne s'en rendent pas compte.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State