Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



SEDHIOU: CHOIX DES PATRONYMES POUR LES MOLES DU PORT DE DAKAR Les religieux du Pakao dénoncent l'oubli de leurs figures emblématiques

La dénomination des môles du Port autonome de Dakar (Pad) par des patronymes d'illustres guides religieux fait couler salive et encre dans la région de Sédhiou. Les religieux ne se sont pas fait prier pour dénoncer «l'oubli» des érudits de la région notamment ceux issus du terroir du Pakao pour avoir été des figures emblématiques dans l'expansion de l'islam.



SEDHIOU: CHOIX DES PATRONYMES POUR LES MOLES DU PORT DE DAKAR Les religieux du Pakao dénoncent l'oubli de leurs figures emblématiques
Le parrainage d’infrastructures du Port autonome de Dakar par des figures emblématiques de l’Islam au Sénégal ne fait pas que des heureux au sein des foyers religieux nationaux. La colère est loin d’être dissipée au sein de la communauté musulmane de la région de Sédhiou. Tout est parti du choix de patronymes pour (porter le nom) des môles du port autonome de la capitale sénégalaise, Dakar.

Mama Souané, le porte parole de ce collectif de se demander «comment a-t-on oublié de donner le nom de nos illustres figures emblématiques de la région à ces môles, histoire de les faire revivre dans la mémoire collective des sénégalais? Souvenez-vous de Diébatéba à Diana Bah, Syllaba à Dar Es Salam, Kémo Mandiang à N’diama et un peu plus tard Fodé Kaba Doumbouya et Sounkari Yiri Camara etc. qui étaient de vaillants combattants pour l’expansion de la religion islamique dans le Sud».

Ce chercheur et guide religion originaire du foyer de Madina El Hadji Souané dans le Boudié invite le président Macky Sall à corriger l’oubli. «Je sais que ce n’est pas une erreur, mais juste un oubli et nous lui demandons de corriger pour rétablir la justice qu’il incarne tant. C’est un homme de justice et nous sollicitons son arbitrage pour donner au Pakao son mérite que seul l’histoire impose». Mama Souané ajoute que «le Pakao est un ardent foyer religion et dont le nom est une déformation de ‘’Al Bakhaw’’ qui signifie l’Eternité».

Au total, douze infrastructures portuaires ont été rebaptisées des noms des chefs religieux emblématiques qui ont marqué le Sénégal le mardi 15 janvier dernier. Une initiative du directeur du Port autonome de Dakar, Cheikh Kanté, qui, selon le président de la République qui a présidé la cérémonie fait refléter le patrimoine historique et culturel du Sénégal dans l’espace portuaire.
SUD QUOTIDIEN Moussa DRAME

Samedi 19 Janvier 2013




1.Posté par maty le 19/01/2013 15:48
Nieup meunou niou am nak. il faut arreter le communautarisme. tout musulman du pakao ou du saloum ou du tekrour doit se satisfaire de nimporte quel chef religieux musulman quelque soit sa confrerie. so toudé ken toudé nga nieup. mais tout cela c'est la faute de wade: un ministre pour chaque quartier. ba kou jok rek ni dangay exigé sa communauté am representant. senegalais yeup ben laniou naniou yaatal khol yi té moytou fété bou eup. Sou fekè ragal fétè dey khagnè weurseuk, fété bou eup dey yakh and. wa salam

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Juillet 2014 - 17:25 Fée pour les planches








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés