Référence multimedia du sénégal
.
Google

SECURITE : La station balnéaire de Saly sous haute et discrète surveillance

Article Lu 1527 fois


Une discrète et haute surveillance est notée dans la station balnéaire de Saly Portudal. Des forces de sécurité y ont été envoyées. Elles sont composées de gendarmes, de bérets rouges du Gmi et des gardiens de la paix en uniforme et en tenue civile. Ces éléments sont placés sous le commandement du colonel Diouf, responsable de la 6ème légion du centre ouest basée à Thiès et du commissaire divisionnaire Sarr, chargé de la police touristique du Sénégal.

Le renforcement des capacités d’intervention dans la station balnéaire de Saly à l’approche du sommet de l’Oci a nécessité l’organisation, dans cette localité, de la réunion d’un comité de pilotage présidé par le Gouverneur de la région de Thiès, M. Mouhamed Fall. C’était en présence de Ndiouga Sakho, Directeur général de la Sapco, et des responsables du Syndicat d’initiatives et du tourisme dont Boly Guèye et Boubacar Sabaly qui s’occupent respectivement de la mobilisation sociale, de l’accueil folklorique et théâtral et de l’hébergement des hôtes du Sénégal.

C’est à la suite de cette réunion qu’un train de mesures sécuritaires a été pris par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom. Ces dernières ont d’ailleurs été portées à la connaissance de l’opinion publique. Elles portent, pour l’essentiel, sur la sécurité des lieux des hôtes et des populations en général.

C’est dans cette optique que 200 membres des forces de sécurité ont été envoyés en guise de renfort sur place. Ils sont composés de gendarmes, de bérets rouges du Gmi et des gardiens de la paix en uniforme et en tenue civile. Ces éléments sont placés sous le commandement du colonel Diouf, responsable de la 6ème légion du centre ouest basée à Thiès et du commissaire divisionnaire Sarr, chargé de la police touristique du Sénégal.

La station balnéaire est ainsi placée sous une haute, mais discrète surveillance. C’est dans cette perspective que le déguerpissement des « taxis clandos » dont le nombre dépassait 400 a été effectué. Il faut dire d’ailleurs que, pour la plupart, ces « clandos » sont irréguliers et conduits par des jeunes dépourvus souvent de permis de conduire. Ils occupaient de façon anarchique un emplacement situé non loin du centre ville à Saly. Ils croisaient quotidiennement des véhicules de qualité. Il s’y ajoute que, souvent, des bagarres surgissent entre chauffeurs à cause d’une concurrence déloyale.

Dans le même ordre d’idées, les cantines qui se trouvaient aux abords de la route principale partant du carrefour vers le village de Saly ont été dégagées.

Ces abris installés de manière insolite servent, selon plusieurs témoignages, de lieux de vente de drogue et de cachette pour prostituées. Ces personnes malintentionnées, traquées souvent par les hommes en « bleu » qui relèvent de la brigade spéciale de Saly, avec en tête le major Abdou Seck dont la vie n’est plus de tout repos. C’est en tenant compte des nouvelles donnes liées à la tenue du sommet de l’Oci que tous ces éléments multiplient les opérations de rafle et de contrôle des véhicules, de leurs occupants, et du personnel hôtelier, voire des touristes à l’entrée comme à la sortie de Saly.

Ils poursuivent, depuis la fin de la semaine dernière, leurs investigations, de concert avec leurs collègues secouristes qui sont en train de fouiller tous les cabarets, les cabanes et les campements installés autour de la station balnéaire. Certaines bâtisses servent aussi souvent de refuge aux bandits de grand chemin et trafiquants de drogue d’origine diverse recherchés parfois par la justice.

Les gendarmes et policiers devront aussi assurer, durant toute le période du sommet de l’Oci, le contrôle routier au niveau de la Nationale 1, partant de Diamniadio jusqu’à Saly et au-delà, vers Mbour et les localités environnantes. Il ne fait pas donc de doute que la tâche des forces de sécurité ne souffre d’aucun manquement, du point de vue maintien de d’ordre et régulation de la mobilité de la circulation, malgré l’importance du rythme du trafic sur la nationale.

Rappelons que, depuis près de quatre ans, un système de maillage est instauré au niveau du département de Mbour par le Haut commandement de la gendarmerie qui a multiplié ses unités d’actions dans cette partie du pays.

Source: Le Soleil

Article Lu 1527 fois

Vendredi 14 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State