Référence multimedia du sénégal
.
Google

SCRUTIN DE MAI 2008 - Rewmi dans une logique de participation : Idrissa Seck veut rempiler à la mairie de Thiès

Article Lu 1545 fois

Un coin du voile se lève pour ce qui est de la participation ou non aux prochaines élections locales du Rewmi que dirige l’ancien Premier ministre Idrissa Seck et actuel maire de Thiès. De sources, membres de la direction de cette formation politique confient que, non seulement leur parti sera bien présent dans la course aux élections locales prévues en mai 2008, mais Idrissa Seck sera candidat à sa propre succession au fauteuil de maire de la ville de Thiès.



SCRUTIN DE MAI 2008 - Rewmi dans une logique de participation : Idrissa Seck veut rempiler à la mairie de Thiès
Le mystère autour de la participation ou non du Rewmi de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck aux prochaines élections locales prévues le 18 mai 2008 commence à se lever, suite à des confidences de quelques membres de la direction de ce parti, même si la règle du silence est toujours «respectée» pour se conformer à la volonté exprimée par le maire de Thiès, depuis l’annonce de ses retrouvailles avec le secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds). Jusque-là, les responsables du Rewmi se sont réfugiés dans un silence assourdissant, même face au retard accusé pour concrétiser les retrouvailles entre Idrissa Seck et Abdoulaye Wade.

Dans un contexte de regain d’activités dans les différentes formations politiques, à la faveur des préparations liées aux investitures dans les départements et les communautés rurales, les observateurs de la scène nationale n’ont pas manqué de s’interroger sur l’absence de mobilisation dans cette direction au niveau du Rewmi. Quelques confidences de membres de la direction de ce parti assurent que non seulement le parti de Idrissa Seck ira, d’une manière ou une autre, aux élections locales, mais que ce dernier entend être candidat à sa propre succession à la mairie de Thiès. Au niveau global, des candidats du Rewmi, qui ont des fiefs politiques, vont s’engager également dans la course avec des alliances selon la configuration politique de leur localité.

Mais, selon un membre du staff chargé de la communication au Rewmi, «Idrissa Seck n’a rien dit encore par rapport à sa candidature, encore moins précisé les formes exactes de la participation du parti» aux prochaines joutes locales. Cependant, toujours est-il, soutient notre interlocuteur, que «la logique voudrait que nous nous présentions» et «Idrissa Seck et les notables politiques de notre parti ne peuvent pas ne pas aller à ces élections locales». Il se fonde, pour justifier cette obligation, sur le fait que le «Rewmi et l’opposition ont beaucoup perdu dans la stratégie de boycott» des dernières élections législatives et sénatoriales. Mieux, précise notre source, «cette fois-ci, ce n’est pas une histoire de Idy, mais celle des habitants d’une zone qui veulent élire leurs notables politiques». Cette source confie d’ailleurs avoir récemment abordé cette question avec Idrissa Seck pour qu’il en parle publiquement. «Pas pour le moment», lui a répondu le secrétaire national du Rewmi. Toutefois, notre interlocuteur est persuadé que «Idrissa Seck dira quelque chose et le deadline pourrait être la fin du mois de janvier». Il ajoute que ce dernier «est obligé de parler, surtout que la base ne cesse d’interpeller la direction du parti à ce niveau». Donc, Rewmi ira aux prochaines élections. «Sous quelle forme et avec qui ? C’est ça le problème. Mais, il faut attendre une décision du secrétariat national ou de notre leader», avance-t-il.

Au moins, au Rewmi, il existe de potentiels candidats qui ont des bases politiques, plus ou moins solides, à l’instar de Pape Diouf, maire de Bambey, par ailleurs secrétaire à la vie politique du parti, Omar Sarr, ex-président du Conseil régional de Diourbel qui ne cracherait pas sur une revanche à prendre au niveau de cette zone. A Sangalkam, Omar Guèye, président de la communauté rurale, aura à cœur de tenir fermement son fief politique. Sans compter d’autres responsables locaux qui ne voudront pas rater ce dernier «fromage» politique, après une absence à l’Assemblée nationale et au Sénat.


Source: Le Quotidien

Article Lu 1545 fois

Samedi 26 Janvier 2008





1.Posté par sow le 27/01/2008 01:17
REWMI=PDS champion de l instabilite politique

2.Posté par musa le 27/01/2008 23:16
ce que IDY a realiser dans son fief dites moi un homme politique de sa generation qui l'a fait en AFRIQUE .IDY depasse le senegal ce que ie regrette dans toute cette histoire l 'ONU va lui recuperer pour regler les complications que les dirigeants mediocres font soufrir l'humanite toute entiere.Les senegalais aiment les mediocres et detestent ceux qui optent pour la reussite .C'est regretable de le dire mes compatriote venerent le negatif comme nos footballeurs qui sont les champions mondial en pedophilie dns les boites de nuit de dakar

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State