Référence multimedia du sénégal
.
Google

SCANDALE AU MINISTÈRE DE LA FAMILLE LES 76 MILLIONS DE LA DISCORDE: AWA NDIAYE FAIT MUTER DEUX AGENTS

Article Lu 11170 fois

C’est le malaise au Ministère de la famille, de la solidarité nationale, de l’entreprenariat féminin et de la micro finance. L’adjoint du directeur de l’action sociale et un billetteur ont été relevés de leurs fonctions par la ministre Awa Ndiaye. A la racine du problème, la gestion de 76 700 000 F Cfa destinés aux Sénégalais nécessiteux sous forme d’aide. Les deux agents ont en effet refusé de mettre ces fonds à la disposition de la ministre sans décisions dûment signées par elle.



SCANDALE AU MINISTÈRE DE LA FAMILLE LES 76 MILLIONS DE LA DISCORDE: AWA NDIAYE FAIT MUTER DEUX AGENTS
Les nécessiteux qui devaient recevoir de l’aide en provenance du ministère de la Famille, de la Solidarité nationale, de l’Entreprenariat féminin et de la Micro-finance, devront encore prendre leur mal en patience. L’argent qui leur est destiné a été bloqué et est en passe de retourner au trésor public. Le billetteur et l’adjoint du directeur de la section action sociale du ministère ont été relevés. Suite à un bras de fer entre ces deux agents et la ministre Awa Ndiaye. Selon des sources basées du côté du ministère, chaque année, le ministère offre des aides aux populations nécessiteuses. Cette année encore, les populations nécessiteuses ont déposé leurs dossiers au niveau de la section Action sociale du ministère. Qui a confectionné une liste avant de la remettre au ministre pour la viser. Liste qui a ensuite été déposée au niveau du ministère de l’Economie et des finances, comme cela se fait d’habitude pour les dépenses des ministères. Toutes les procédures ainsi respectées, l’argent a été décaissé par le Trésor public et encaissé par le billetteur de l’Action sociale du ministère. C’est alors que la ministre a saisi l’adjoint de cette direction pour lui demander de lui remettre l’argent, qui s’élève à environ 76 millions 700 mille francs Cfa. La personne lui fait savoir qu’après avoir vérifié la liste et apposé sa signature, ses compétences s’arrêtent à ce niveau. Et que l’argent sera versé comme prévu aux nécessiteux. Mais Mme le ministre insiste. L’adjoint du Directeur général lui fait savoir que l’argent se trouve au niveau du billetteur. Le ministre interpelle alors le billetteur qui, à son tour, adopte la même position que son supérieur. Il fait savoir au ministre que l’argent ne sera décaissé que lorsqu’on lui aura présenté des « décisions ». C’est-à-dire un papier qui laisse des traces au niveau du ministère de l’Economie et des finances, du Contrôle des opérations financières, à la Direction du Budget, au Contrôle financier et au Secrétariat du gouvernement. A leur grande surprise, ils ont été tous les deux relevés de leurs fonctions. Le 2 janvier dernier, on leur a envoyé des notifications dans ce sens. Mais le billeteur a tenu à retourner l’argent au Trésor public. La procédure est en cours de même que la rédaction d’un rapport sur les péripéties de cette affaire et d’autres affaires qui se sont passées dans cette section.



Le directeur de cabinet du ministre parle de faute professionnelle

Interpellé hier sur la question, M. Boubacar Traoré, directeur de cabinet du ministre de la famille, de la solidarité nationale, de l’entreprenariat féminin et de la micro finance a donné sa version des faits. Pour dire que Mme Awa Ndiaye n’a jamais demandé l’argent à ces personnes, mais elle les a invitées plutôt, pour qu’ensemble qu’ils voient un peu plus clair dans les listes. Car, comme chaque année, la direction a reçu des demandes d’aide et les a traitées. Un premier tri a été effectué avant la mise en place d’une liste. Cette liste a été ensuite visée par le ministre avant d’être acheminée au trésor pour décaissement. Et après le décaissement, le ministre Awa Ndiaye a rappelé l’adjoint du directeur de l’action sociale pour voir un peu plus clair sur les projets, avant approbation. Car dernièrement, il y a eu des échanges sur la gestion des aides qu’offre le ministère. Mais ces agents ont refusé de répondre à la convocation du ministre. Et après avoir insisté en vain, le ministre a relevé ces deux agents. Car selon le directeur de cabinet, l’adjoint du directeur de l’action sociale entretenait de bonnes relations avec la ministre Awa Ndiaye. Mais devant le refus de cette dernière de se soumettre à sa décision, le ministre devait donner un exemple aux autres. Raison pour laquelle M. Ndiaye a relevé la dame. Mais le directeur de cabinet informe que depuis lors, il tente d’entrer en contact avec les deux personnes intéressées pour voir dans quelle le mesure on peut rectifier le tir. Non sans ajouter que ces deux agents peuvent déposer un recours s’ils considèrent qu’ils ont été victimes d’abus de pouvoir. Pour finir, il confirme que l’argent n’a toujours pas été touché et est sur le point de retourner au Trésor. Et qu’une autre procédure sera mise en branle pour le décaissement de cet argent pour qu’enfin les nécessiteux puissent en bénéficier.

Latyr Mane
Source L'Observateur

Article Lu 11170 fois

Samedi 10 Janvier 2009





1.Posté par Diopp le 10/01/2009 07:46
Article un peu confus et ne nous laissant aucune tentative de conclusion à charge ou à décharge pour la Ministre. Quand même il(l'article) a le mérite de souligner une certaine résistance de quelques sénégalais devant des injonctions venant de la Haute Hiérarchie. Allez savoir si cette résistance est patriotique ou intéressée. Dans le contexte de corruption généralisée que vit le pays, nous voilà à multiplier de vigilance. Certaines positions sont des combats de tranchée, plutôt que des actes héroïques.

2.Posté par siggil rewmi le 10/01/2009 13:10
Article nul. Ces deux quidams sont a ces des postes de responsabilités par la seule volonté de la ministre. oui ou non.
Le Directeur de Cabinet a dit que ces agents pouvaient contester la décision du ministre par recours administratif, alors, ou est le scandale dans cette histoire.
Par contre, je reconnais que le ministère de awa n'diaye est bien organisé, les dossiers sont traites avec diligence, et en plus, l'ordre y règne. Par exemple on ne peut pas stationner sur les couloirs, c'est important, si on sait ce qui se passe dans certains départements ministériels, ou c'est la foire permanente. [exemple du cabinet de Farba Ngoutoute Senghor, qui était bordélique]. Quand c'est bon il faut en parler aussi.

3.Posté par samba kethio mbondo le 10/01/2009 14:04
c est pas tres clair cette affaire.donnez nous des precisions.

4.Posté par macouba le 10/01/2009 21:59
si je comprends bien la ministre avait l'intention de changer la liste et gerer l'argent comme bon le semble qui n'esdt pas avec generation du concret ou Karim Wade ne touchera rien.Bravo a ces deux agents qui ont ose dire non quand c'est trop.Du courage mes gards le vent du changement dans la verite a sonne c'est pour bientot la fin du regime des wadistes.

5.Posté par hard le 10/01/2009 23:52
Cette bouche......
Ces levres...........
Exactement ce qu'il me faut pour sucer ma grosse queu.
Je mettrai des capottes (double resistance) au cas où ses dents débordent.

6.Posté par sow le 11/01/2009 01:57
franchement laissez le trésor verser l'argent directement au nécessiteux, ou est le probléme ? si mme la ministre n'a rien n'a se reprocher qu'elle laisse le trésor public gérer directement le versement. pourquoi voiloir faire passer la somme par elle méme, on connait la suite tous des voleurs( surtout awa n'diaye et aminata lo) mais serez toutes rattrappez par la justice sales putes

7.Posté par bec le 11/01/2009 01:56
vous savez elle ressemble à une prostituée cette awa salope

8.Posté par koc le 11/01/2009 10:54
quél soucese de wade avec ta grande bouche

9.Posté par khandi le 11/01/2009 23:53
c'est quand meme incroyable que dans un pays les gens qui veulent excercer leur boulout pour l'interet de la nation soit revoquer de leur fonction. ces deux honnetes fonctionnaires du ministere voulaient peut etre execer leur travail dans la transparence mais finalement on les licencie. je pense que les senegalais doivent reflechir à mettre sur place un systeme politique ou le chef de l'etat et certains autorités ne puissent nommer ou revoquer facilement les gens.

10.Posté par khandi le 12/01/2009 00:00
voila une autre histoire de licienciement un peu facile. l'autre jour cé le directeur de la senelec qui a été licencier pour avoir oser affirmer que l'etat du senegal ne donne plus que 40 milliards au lieu de 100 milliards de compensation. Ce qui a fait que les populations ont dus recevoir deux factures. je pense que pour le bien du pays certains pouvors de nominations ou de revocations doivent etre controler par des autorités indépendantes ou par vote par referadum national

11.Posté par boubacar le 12/01/2009 00:01

Awa ndiaye...yéne khamouléne ko sakh ..saay saay la; Wade la prend toujours par derrière et lui titille les seins...! thim !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State