Référence multimedia du sénégal
.
Google

SAMUEL SARR REPOND A AIDA MBODJ « Une simple attaque politicienne qui ne saurait prospérer »

Article Lu 1336 fois

« Ma sœur Aïda Mbodj qui déclare que les Sénégalais ne peuvent plus attendre a certainement des solutions toutes faites pour la Senelec, ici et maintenant. On peut cependant se demander pourquoi, elle ne les donne pas pour abréger ainsi les souffrances ? ». Le ministre de l‘Energie Samuel Sarr qui réagit ainsi s’est dit étonné, samedi dernier par la sortie à l’Assemblée nationale lors du vote de la loi des finances rectificative du vendredi 28 septembre 2007, de sa « sœur » Aïda Mbodj. Il trouve que « c’est là une simple attaque politicienne qui ne saurait prospérer ».



SAMUEL SARR REPOND A AIDA MBODJ « Une simple attaque politicienne qui ne saurait prospérer »
Interpellé en marge de la clôture de l’atelier sur « la structure et le schéma de la reforme institutionnelle » de la Senelec le samedi dernier sur la sortie le vendredi 28 septembre à l’Assemblée nationale lors du vote de la loi rectificative des finances, de la député libérale Aida Mbodj, le ministre de l’Energie n’a pas mâché ses mots. Samuel Sarr s’est dit étonné par une telle sortie de la part d’une personne qui vient tout juste de changer de « station ». Et « qui était membre d’un gouvernement, il y a moins de trois mois ». Et de poursuivre, « En tant que ministre de la République, ma sœur était, je suppose, informée de la situation réelle de la marche du pays, par conséquent de la situation qui prévaut à la Senelec, sinon cela est très grave et pose d’autres problèmes liés peut être à sa présence même au gouvernement ».

En tant que parlementaire, elle a quand même le droit d’interpeller le gouvernement ? « Oui », répond Samuel Sarr, mais, ajoute-t-il, « elle n’a pas le droit de faire comme si elle n’était pas informée pour je ne sais quel dessein. La situation qu’elle décrie aujourd’hui, n’est-elle pas en grande partie le fruit d’un manque d’anticipation de la part du chef du gouvernement de l’époque, malgré le fait que mon collègue et grand frère, Madické Niang s’est battu pour atténuer le choc. Ma sœur Aïda Mbodj qui déclare que les Sénégalais ne peuvent plus attendre a certainement des solutions toutes faites pour la Senelec ici et maintenant. On peut cependant se demander pourquoi, elle ne les donne pas pour abréger ainsi les souffrances »

Selon Samuel Sarr, « au lieu de faire du « guissané (prédiction) sur la patience des Sénégalais, il s’agit plutôt d’appliquer loyalement et avec intelligence les directives du président de la République, Me Abdoulaye Wade qui a toujours montré et défini très clairement la politique énergétique capable de nous sortir de l’ornière. Grâce à son concours, et en application de ses directives, 520 milliards de Fcfa d’investissement sont en train d’être injectés dans le secteur. Cela est concret et ne relève pas de position et déclaration politicienne pour je ne sais quel objectif ».

Il n’y a pas à dire, la sortie de la vice-présidente de l’Assemblée nationale lors du vote de la loi rectificative des finances du vendredi dernier, n’a pas fait que des heureux au niveau de l’équipe de Hadjibou Soumaré.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1336 fois

Lundi 1 Octobre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State