Référence multimedia du sénégal
.
Google

SAINT-LOUIS Un boutiquier accusé de viol sur une déficiente mentale

Article Lu 11509 fois

Un boutiquier résident à Gandiol est accusé d'avoir commis un viol sur S. D, une handicapée physique et déficiente mentale.



Ayant vu le jour en Mauritanie, Amadou Dia a quitté son pays pour venir s'installer, en 2002, à Gandiol, un patelin situé à une vingtaine de kilomètres de Saint-Louis commune, pour s'occuper de la boutique de son frangin. Comme une chèvre qui ne broute que là ou elle est attachée, le jeune garçon ne s'est pas empêché de fricoter avec la jeune S.D. C'est ainsi que chaque fois que la jeune handicapée venait s'acheter quelques articles à sa boutique, il lui faisait des avances. A force d'amadouer S.D, en vain, il finit par craquer et passe à l'acte durant la matinée du 4 mars dernier. «Je rentrais dans la boutique d'Amadou Dia pour acheter des bonbons. Mais, dès que j'ai franchi le seuil de la porte, il s'est précipité pour fermer la porte avant de se jeter sur moi. Il a ôté mon slip et m'a balancé par terre pour me pénétrer trois fois de suite. Il se reposait quelques minutes avant de revenir à la charge. J'ai crié de toutes mes forces, mais personne n'est venu à mon secours», s'est plaint S.D auprès de sa mère, à en croire un témoin.

Plus grave, la victime a expliqué qu'après avoir satisfait sa libido, le boutiquier l'a introduite dans ses toilettes pour lui faire prendre un bain. Mis au courant, les parents de la victime se sont armés de briques et d'autres armes pour se rendre à la boutique afin de tirer leur fille des griffes du chaud lapin. Une fois sur les lieux, la maman de la victime et une horde de jeunes décidée à lyncher le boutiquier ont pu extirper des toilettes la fille qui pleurait à chaudes larmes. Le boutiquier, qui a filé s'enfermer dans sa chambre, a eu la vie sauve grâce à l'intervention d'une dame. C'est après moult tractations de gens épris de justice que, finalement, les gendarmes de la brigade des recherches ont pu être informés de l'acte odieux.

Les pandores ont rappliqué dare-dare pour cueillir le boutiquier. Sommé de s'expliquer sur l'acte dont il est accusé, A.D. aurait avoué s'être payé "deux coups" avec la demoiselle contre la somme de 1000 francs CFA. Mieux, il dit qu'il n'était pas au courant de la folie de sa victime. Il a, en outre, déclaré que la fille était consentante et qu'il ne l'a aucunement contrainte. Selon lui, c'est S.D qui l'a accompagné de son propre gré dans sa chambre pour une partie de plaisir.

Même si sa victime est consentante, comme il le prétend, il risque gros pour son acte, si jamais l'état de démence de la fille est prouvé par un médecin psychiatre. Il a été placé sous mandat de dépôt et sera jugé ce jeudi au Tribunal correctionnel de Saint-Louis.

En tout cas, jusqu'à preuve du contraire, les personnes interrogées dans le voisinage de la victime ont toutes soutenu que S.D est une déficiente mentale.

Source: L'observateur

Article Lu 11509 fois

Jeudi 9 Avril 2009





1.Posté par x.malcom@free.fr le 09/04/2009 15:29
deficiente mentale et alors,bou toyé nak

2.Posté par aram le 09/04/2009 15:51
pervers

3.Posté par Julien Preira le 09/04/2009 21:26
investissez-bien avant de juger.

4.Posté par bara mbacké ibn le 10/04/2009 01:42
khana dofe beugoul koye nite kou mousse dale mo yepe dof rek

5.Posté par Laye le 10/04/2009 12:32 (depuis mobile)
Hum...une histoire a revoire. Elle n'etais pas vierge! Une deficiante mentale qui a pu raconter l'episode sans rien oublier! Le juge doit beaucoup faire attention. Si toutefois elle est majeure, mon bonhomme doit etre liberer that it!

6.Posté par Joloofman le 10/04/2009 14:25
«Je rentrais dans la boutique d'Amadou Dia pour acheter des bonbons. Mais, dès que j'ai franchi le seuil de la porte, il s'est précipité pour fermer la porte avant de se jeter sur moi. Il a ôté mon slip et m'a balancé par terre pour me pénétrer trois fois de suite. Il se reposait quelques minutes avant de revenir à la charge. J'ai crié de toutes mes forces, mais personne n'est venu à mon secours»
hahahahahahaha! Quelle cohérence alors pour une folle!
Thiey sournalisti yi yo nekh!

Plus grave, la victime a expliqué qu'après avoir satisfait sa libido, le boutiquier l'a introduite dans ses toilettes pour lui faire prendre un bain...Une fois sur les lieux, la maman de la victime et une horde de jeunes décidée à lyncher le boutiquier ont pu extirper des toilettes la fille qui pleurait à chaudes larme
Elle a appelé sa maman par téléphone ou bien? Jajeuf way orange!
Sa way nga balma nak dé wayé nioune aye mathématiens lagnou nak!Logique rek!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State