Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



SAINT-LOUIS : Ousmane Masseck Ndiaye, un fonds de commerce pour les politiciens ?

L’ancien maire de Saint-Louis, Ousmane Masseck Ndiaye (2002-2009), est le mort le plus présent dans la ville tricentenaire. Le défunt, qui a eu une très grande aura politique, est aujourd’hui ressuscité par ses ex-compagnons, dont le dessein, pour certains, est d’apprivoiser une partie de ses sympathisants en vue des prochaines joutes électorales.



SAINT-LOUIS : Ousmane Masseck Ndiaye, un fonds de commerce pour les politiciens ?
(Correspondance) – Même décédé, Ousmane Masseck Ndiaye est plus que jamais vivant. Il reste présent sur la scène politique, du fait de ses anciens compagnons politiques, «frères» libéraux et les membres de la coalition Benno Bokk Guis Guis qui l'invoquent à chacune de leurs sorties. Telle une capitale politique, le nom de feu Ousmane Masseck Ndiaye est mêlé à tout bout de champ à des actions politiques. La bataille autour de l'ancien président du Conseil économique et social s'accentue et devient progressivement âpre. Et chaque camp fait appel au défunt pour solder ses comptes. L'ancien ministre est manifestement devenu l'avenue qui conduit aux fins politiques. Pour toucher la sensibilité des populations saint-louisiennes qui l'ont connu pour avoir été ses administrés, chacun y va de ses astuces. Qui pour brocarder le régime en place, qui pour glaner plus de militants et admirateurs.

En conférence de presse avant-hier, samedi, en marge de sa rentrée politique, et dans les locaux de sa permanence, Me Alioune Abatalib Guèye a invité les amis de Masseck Ndiaye à ne pas cheminer avec ses anciens frères libéraux dans la reconquête de la municipalité. «Il ne faudrait pas accepter la main tendue de ceux qui, hier, ont voulu tuer politiquement Ousmane Masseck Ndiaye et qui, aujourd'hui, se réclament de son amitié. J'invite tous ses amis à se retrouver pour ensemble reprendre la mairie. Nous le devons à sa mémoire», a lancé l'avocat à ses militants. Pour lui, «même mort, Ousmane Masseck reste majoritaire à Saint-Louis».

Si Alioune Abatalib Guèye fait appel à Ousmane Masseck Ndiaye pour s'attaquer à ses anciens compagnons libéraux, Doudou Wade lui est allé plus loin. Il en veut sérieusement au président Macky Sall qui, pense-t-il n'a pas rendu la monnaie à Ousmane Ndiaye. «Je n'ai pas apprécié la démarche de Macky Sall devant la dépouille de Ousmane Masseck Ndiaye en le traitant comme un militant infatigable du développement. Il a été un homme politique de grande dimension au service de notre parti et de la Nation», a-t-il lancé, amer, lors d'un meeting auquel il avait pris part il y a quelques semaines, à Saint-Louis. Quatre mois après le décès de l'ancien président du conseil économique social et environnemental, Doudou Wade vient fermement condamner les propos du président Sall. «Si Macky Sall est arrivé à ce point, il y a eu la touche des Ousmane Masseck Ndiaye. Il a rapproché Macky Sall de Wade. Nous devons reconnaître les mérites des uns et des autres. Ousmane Masseck méritait plus que cela de la part de son ami et frère Macky Sall». Pour conclure, ce responsable du Pds demande aux militants de communier pour reconquérir Saint-Louis en hommage à Ousmane Masseck Ndiaye.

En outre, le décès d’Ousmane Ndiaye a introduit la dislocation au sein de sa famille politique. D'aucuns sont retournés à leurs partis d'origine ou sont restés pour l'heure oisifs politiquement. D'autres par contre, se sont retrouvés autour du «Cercle des amis de Ousmane Masseck Ndiaye» (Cap de Ousmane Masseck Ndiaye), lancé au mois de mars dernier. Une structure qui ne regroupe cependant pas tous les amis de l’ancien édile de Saint-Louis, puisque Alioune Abatalib Guèye, Me Fatima Fall, Ngoné Thioune, Mame Fatou Guèye Kaïré, entre autres compagnons de première heure d’Ousmane Ndiaye, n’y ont pas adhéré. Ousmane Masseck Ndiaye, ancien président du Conseil économique et social est décédé après avoir combattu une longue maladie qui l’a terrassé pendant plusieurs mois durant lesquels il s'était retiré du paysage politique. Mais aujourd'hui, décédé, ses ex-compagnons le ressuscitent politiquement.

Deux permanences au nom de Masseck

Si le projet du Pds de baptiser la permanence du parti au nom de leur ancien frère aboutit, la ville va abriter deux permanences qui portent le même nom : Ousmane Masseck Ndiaye. Lors du comité directeur décentralisé à Saint-Louis et qui avait viré au meeting, le coordonnateur national du Pds, Oumar Sarr, informait que la permanence de leur parti, sise aux Hlm, allait porter le nom d’Ousmane Masseck. Une décision prise par le secrétariat national, pour prouver sa gratitude au défunt maire de Saint-Louis qui s'était beaucoup investi pour son parti, sa ville et son pays. Cependant, le secrétariat national du Pds a été devancé dans ce projet par le patron de la Convention pour une nouvelle citoyenneté (Cnc), l'avocat Maître Alioune Abatalib Guèye, qui a inauguré samedi dernier sa permanence située à Pikine. Le siège du parti porte désormais le nom de Ousmane Masseck Ndiaye, ancien collaborateur politique de Me Guèye qui souligne avoir fait ce geste par devoir de mémoire.

LITIGE AUTOUR DE LA PERMANENCE DU PDS : Le bras de fer affermi

Le différend autour de la permanence du Pds, qui a pendant longtemps été une pomme de discorde entre les libéraux et les alliés de Ousmane Masseck Ndiaye va connaître un rebondissement dans les prochains jours. Pendant que le Pds continue de réclamer la propriété de ces deux maisons qui forment la permanence, la famille du défunt a saisi l'avocat Me Abatalib Guèye afin que la justice tranche cette affaire. «Ousmane Masseck Ndiaye avait acheté deux lots, 288 et 289 et j'ai tous les documents. C'est le nom de Ousmane Masseck qui est sur les papiers», a-t-il dit avant-hier en marge de sa rentrée politique. «Si les autres pensent qu'ils peuvent arracher la permanence à sa famille, ils se trompent. C'est de l'hypocrisie que de vouloir se réclamer propriétaire de cette maison qui doit revenir à la famille de Ousmane Ndiaye», martèle l'avocat. Qui ajoute avoir saisi l'huissier Fatima Fall pour qu'elle envoie la sommation aux occupants des locaux.

Aïda Coumba DIOP
Source Walfadjri

Lundi 17 Juin 2013










Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés