Référence multimedia du sénégal
.
Google

SAINT-LOUIS:Les parents d'élèves d'une école décident de retenir lundi leurs enfants à la maison

Article Lu 1392 fois


Les parents d'élèves de l'école Boubacar Diop du quartier de Médina Courses de Saint-Louis ont décidé de retenir leurs enfants à la maison à compter de lundi pour protester contre la vétusté de cet établissement. Les parents sont notamment outrés par les promesses non tenues des autorités académiques de construire annuellement des classes pour accompagner l'érection en 2003 d'un collège au sein de cet établissement créé en 1973. L'école compte plus de mille élèves pour cinq classes fonctionnelles que se partagent l'école primaire et le collège. Les potaches sont répartis entre 22 classes virtuelles.
‘'Depuis quatre ans, nous ne savons pas à quelle autorité nous fier. Le Conseil régional et l'inspection d'académie se renvoient la balle quant à la responsabilité de construire des salles de classes'', a déclaré à la presse Abdou Niang, enseignant dans l'établissement et également parent d'élève, après la rencontre tenue en présence du représentant de l'imam et du délégué de quartier. Plusieurs propositions dont une demande de marche de sensibilisation ont été faites au cours de cette rencontre pour amener les autorités académiques à reconsidérer l'école. Le comité de gestion avait commencé, grâce à l'appui d'un partenaire, à construire deux salles de classe mais n'a pu trouver assez de moyens pour achever les travaux.
La directrice de l'établissement rencontrée après l'assemblée générale rappelle qu'au départ, elle avait opposé un refus catégorique quant à l'érection d'un collège au sein de l'école. Elle avait dû accepter finalement pour faciliter la cohabitation avec les parents d'élèves qui avaient formulé la demande. En effet, explique Mme Khady Seck, les exemples rencontrés ne l'encourageaient guère à accepter d'abriter le collège car ‘'l'expérience avait montré que souvent les mesures d'accompagnement ne suivaient pas''. Cependant après un lobbying intense des populations auprès des enseignants de l'établissement, elle avait fini par accepter, concédant au collège les soirs pour n'accueillir les élèves du primaire que dans la matinée. Mme Khady Seck s'est arrangée pour trouver des classes fixes aux classes de Cm2 alternant les autres mais la cohabitation posait également problème.
L'école, qui est dans un état de délabrement avancé, possède une arrière-cour réservée au Collège où il y a actuellement les eaux stagnantes qui posent un autre problème de salubrité dans un quartier où deux cas de choléra ont été notés. ‘'Nous voulons que nos élèves aillent à l'école comme tous les enfants du pays sans courir de risque d'attraper le choléra'', fulmine une mère de famille, notant que pour cette année les inscriptions ont été fixées à 5.000 F et qu'en retour les potaches doivent être mis dans de bonnes conditions d'études.acts

Source: APS

Article Lu 1392 fois

Lundi 22 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State