Référence multimedia du sénégal
.
Google

Rumeurs sur sa démission forcée : Pourquoi des caciques du Pds en veulent à Mbaye Jacques Diop

Article Lu 1547 fois

Le statut prestigieux de Mbaye Jacques Diop dans l'appareil de l'Etat donne actuellement le tournis à certains caciques du Pds qui sont en train de travailler l'oreille de Me Wade pour l'amener à destituer le président du Craes. Ces mêmes adversaires lui en veulent également pour sa neutralité dans le débat sur la succession de Me Wade. Mais les proches de Mbaye Jacques se disent rassurés par les réactions indignées de la société civile qui dénonce la tentative de déstabilisation de l’institution.



Rumeurs sur sa démission forcée : Pourquoi des caciques du Pds en veulent à Mbaye Jacques Diop
La destitution de Mbaye Jacques Diop de la tête du Craes au cœur de l'actualité politique est perçue par ses proches comme une ‘cabale orchestrée par des caciques du Pds qui ne peuvent plus digérer qu'un militant de la 25e heure soit à la tête d'une institution aussi prestigieuse’. Ainsi, selon nos sources, la fameuse lettre que le chef de l'Etat aurait adressée à Mbaye Jacques Diop, lui demandant de démissionner, ne serait qu'une simple invention pour atteindre le président du Craes. Un proche du président du Craes de relever qu'une telle lettre serait quand même ‘trop maladroite’. Car, explique-t-il, ‘comment peut–on formuler une telle demande quand on sait que le président du Craes est nommé par les membres du conseil, par décret du président de la République. Surtout que ce même président est nommé pour une durée déterminée par la loi organique n° 2004-01 du 6 février 2004’.
Nos sources expliquent l'attitude de ces adversaires de Mbaye Jacques Diop par l'aura que le Craes a acquise ces dernières années aux yeux des Sénégalais. ‘A la création de cette institution, personne n'en voulait. Certains trouvaient d'ailleurs qu'il s'agissait une institution de trop. Et c'est grâce à l'excellent travail de Mbaye Jacques Diop que le Craes est devenu attrayant au point de faire courir beaucoup de responsables’, explique notre source. Notre interlocuteur de révéler que les ‘faucons’ sont en train d'utiliser certaines parties du rapport du Craes pour tenter de faire croire à Me Wade que Mbaye Jacques Diop s'est érigé en critique du régime. ‘Ce qui est archi faux. Dans certains passages du rapport dont ils parlent, il est question de la lutte contre la corruption, la concussion et la mal gouvernance. Et cela, le président de la République est le premier à en avoir fait son propre combat. Et il en parle tous les jours’, ajoute un proche du président du Craes.

Mais il n'y a pas que ces ‘péchés’ qui sont reprochés à Mbaye Jacques Diop. Certains lui en veulent pour sa position équidistante entre les différents candidats à la succession de Me Wade. Sur ce point également, les amis de l'ancien édile de Rufisque se veulent clairs : ‘Que veulent ces gens ? Que Mbaye Jacques Diop, qui n'a plus rien à prouver en politique, qui ne dispute aucun poste, se mette à prendre position dans un débat où il doit jouer au médiateur ? Cela n'a pas de sens. Son rôle consiste plutôt à essayer de rapprocher les positions des uns et des autres pour éviter des déchirures inutiles. Et ce rôle, il ne peut le jouer que s’il ne prend pas position pour l’une quelconque des parties en jeu’.

Loin de polémiquer pour une affaire qu'ils considèrent comme une ‘cabale médiatique’, les amis de Mbaye Jacques Diop se disent rassurés par les réactions suscitées par cette démission et venant des membres de la société civile. En effet, le secrétaire général de la Raddho Alioune Tine s'est indigné, mardi dernier, de cette tentative de ‘destabilisation du Craes’, synonyme de dérégulation des institutions. ‘Nous estimons que dans cette affaire, ce n'est ni à Mbaye Jacques Diop encore moins à ses amis, qui doivent aller défendre quoi que ce soit. C'est plutôt le combat de la presse et de la société civile, soucieuses de la bonne image des institutions de notre pays’. Une position qui semble convenir parfaitement au président du Craes qui s'est emmuré dans un silence radio depuis le début de cette affaire. De même que ses plus proches collaborateurs qui estiment que la vérité est de leur côté.

Georges Nesta DIOP
Source: Walfadjri

Article Lu 1547 fois

Jeudi 11 Octobre 2007





1.Posté par MARVEL le 11/10/2007 08:59

WALF ne supporte pas la dignité de ses confrères

Vous aurez remarqué que bon nombre des articles de Walf Quotidien sont des répliques à des articles publiés par les quotidiens comme "Le Quotidien" - Sud Quotidien - POP - ou L'Observateur. Pour répliquer contre ses confrères, Sidy Lamine Niasse et ses journalistes alimentaires usent exclusivement de mensonges et de leur fameuse technique tendant à toujours donner la voix à une source qu'ils n'identifient jamais, ne fusse qu'un minimum.

Cet article au sujet de Mbaye Jacques Diop suit la même logique. Walf essaie tout simplement d'apporter la réplique à ses confrères "Le Quotidien", L'Obs et POP qui avaient publié ces derniers temps des articles au sujet du CRAES et des manoeuvres de Wade pour oter Mbaye Jacques Diop de la tête de cette institution.

Tandis que Le Quotidien, Pop ou L'Obs soutiennent leurs articles par des argumentaires cohérents ou citant au besoin des sources, vous aurez remarqué que WALF a choisi de donner ici aussi et de long en large la parole à des sources dont aucune n'est identifiée. Comment peut-on baser toute une UNE, tout un article fait que de guillemets, sur un simple "selon nos sources" ? Il est très facile de faire sa propre politique de charme, de véhiculer sa propre opinion pour plaire, de répandre ses propres mensonges, de pondre des articles tendant à combattre ses confrères, et de masquer le tout dans des "selon nos sources" dont on sait pertinemment qu'elles peuvent dire sans risque tout et n'importe quoi qui puisse même être démenti le lendemain.

En fait, Sidy Lamine Niasse et ses journalistes souffrent d'un complexe vis-à-vis de leurs confrères qui démontrent à chaque instant professionnalisme, indépendance alimentaire et politique, culture, capacités d'investigation, etc.... Tandis que WALF qui base sa stratégie d'évolution dans la prostitution auprès des autorités compétentes pour octroyer des facilités et des fréquences, qui base une bonne partie de ses revenus dans le mercenariat, puise quasi exclusivement ses sources à la présidence auprès de ceux qui ont fait des supports du groupe Walf leur moyen de véhiculer mensonges et intoxications. Sidy Lamine en profite pour régler ses comptes personnels avec ses confrères qui eux restent dignes et lui répondent généralement par un "on le connaît ce Sidy et ce dont il est capable" ou par le mépris comme ce fut le cas lorsque Sidy Lamine Niasse attaqua en plein plateau de débat ses confrères du groupe Futurs Médias et du groupe Sud Quotidien au sujet de World Space alors que le sujet était tout autre.

Sidy Lamine Niasse sait que ses confrères n'ignorent pas que la composition de son actionnariat prouvent facilement sa non indépendance, Sidy Lamine sait que ses confrères n'ignorent pas qu'il n'a ni l'étoffe d'un journaliste, ni celui d'un musulman digne et honnête (ce n'est pas parce qu'on chante la marseillaise qu'on est français), Sidy Lamine sait que ses confrères n'ignorent pas qu'il a longtemps été traité pour aliénation mentale dans un centre psychiatrique dans les années 80 pendant que son tristement célèbre frère Ahmed Khaliffa gérait les affaires de la maison, Sidy Lamine sait que ses confrères n'ignorent pas tout ce dont il est prêt à faire pour de l'argent, c'est ainsi qu'il ne manque aucune occasion pour déverser sa bave sur ses confrères, pour les salir comme il est sale lui; mais c'est peine perdue même si selon nos sources, " Le calomniateur est semblable à la chenille qui en se promenant sur les fleurs, peut y laisser sa bave et les salir."

MARVEL
marvel@hotmail.fr

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State