Référence multimedia du sénégal
.
Google

Ruée des sénégalais vers la loterie de visas américains : Pourquoi ils veulent tous s’expatrier au pays de Barack Obama

Article Lu 11957 fois

Les Sénégalais sont connus pour être de grands émigrés devant l’éternel. Dans un contexte de chômage structurel et au moment où la délivrance des visas ordinaires se fait de manière parcimonieuse au niveau de presque toutes les ambassades occidentales, la loterie américaine de visas en cours jusqu’au 30 novembre, est comme du pain béni pour bon nombre de Sénégalais qui ne se privent pas de tenter leur chance.



Ruée des sénégalais vers la loterie de visas américains : Pourquoi ils veulent tous s’expatrier au pays de Barack Obama
L’interview du Consul des Etats-Unis à Dakar parue dans nos colonnes expliquant les tenants et les aboutissants de la loterie de visas américains, a mis la puce à l’oreille des plus dubitatifs. ‘J’avais l’habitude de passer devant les tentes dressées dans certains coins de la ville pour inscrire ceux qui veulent tenter leur chance à la loterie américaine de visas. Mais je n’avais jamais franchi le pas pour me faire inscrire. Ce matin (jeudi, Ndlr), en écoutant la revue de presse, cela m’a davantage convaincu de venir tenter ma chance’, atteste, après avoir accompli de remplir le formulaire d’inscription à la loterie ‘Diversity visa’, un jeune de 20 ans au look de rappeur américain et qui fait la terminale. Avant, d’autres jeunes et des moins jeunes, hommes et femmes, l’ont précédé sous cette bâche blanche de fortune plantée dans l’esplanade de la place de l’Obélisque. La bâche est décorée aux couleurs de la bannière étoilée, le drapeau américain avec des inscriptions du genre : ‘Inscription à la loterie américaine. Le gouvernement américain prévoit de délivrer 55 000 visas cette année’.
A l’intérieur, un simple ordinateur alimenté à l’aide d’un générateur électrique permet d’inscrire les candidats à la loterie. Sur la table, une pile formulaires est posée. Un jeune, assis sur une chaise, remplit le registre des inscriptions et délivre en même temps un reçu en bonne et due forme avec un numéro. Sur les trois autres chaises sont assis des candidats qui attendent leur tour. A un certain moment, la tente deviendra très petite pour accueillir tout ce bon monde qui arrive de tous les coins de la capitale pour donner un début de la matérialisation à leur rêve de partir faire fortune au pays de l’Oncle Sam.

En fait, toutes ces personnes, majoritairement des jeunes, saluent l’initiative de la mise en place de cette loterie de visas américains. Pour une jeunesse sénégalaise qui, pour rejoindre l’Eldorado européen, a payé un lourd tribut dans la mer en empruntant des pirogues de fortune ces dernières années, une telle initiative est forcément bien perçue. Et elle est gratuite en plus. ‘De nos jours, le visa est tellement difficile à obtenir dans les ambassades occidentales. Cette initiative des Américains est une bonne chose pour les jeunes africains dont une partie est morte dans l’océan. Ce que nous voulons, c’est que les autres occidentaux copient l’exemple des Usa’, lance Ben Fall, la quarantaine et qui rêve de gagner à la loterie. Embouchant la même trompette, Yacinthe Tine, la quarantaine passée et qui se définit comme un ‘businessman’, pense que ‘la loterie de visas américains est un espoir pour nous les petits ouvriers qui ne peuvent pas avoir de visas ordinaires. Car avoir un visa aujourd’hui demande beaucoup d’argent. C’est la croix et la bannière. Et comme ce sont les Américains, nous espérons’. ‘C’est une excellente idée. Et aussi bien le gouvernement américain que les émigrés y gagnent. Car tout le monde connaît le dynamisme dont sont porteurs les émigrés. En même temps, le gouvernement des Etas-Unis aura une main d’œuvre qualifiée à bon marché pour relancer son économie’, souligne Ben Fall. Avant de faire remarquer que la plupart de ceux qui désertent le pays, ont au minimum le Bac, sans compter tous les surdiplômés au chômage ou les actifs aguerris qui s’en vont.

Cependant, un jeune que nous avons rencontré sur les lieux et qui était venu prendre des informations, ne croit pas à cette loterie de visas américains. ‘C’est du marketing simplement. En plus, je n’ai pas de chance pour gagner à la loterie’, dit-il. Et notre interlocuteur qui a préféré taire son nom, de confier qu’il a un grand frère qui est aux Usa depuis douze ans, mais qui n’est jamais revenu. ‘Avant, il appelait, mais maintenant il n’appelle plus. Pourtant, il a des papiers légaux. S’il n’est pas revenu jusqu’à maintenant, à mon avis c’est qu’il a des problèmes d’argent’, déclare-t-il en s’élançant sur son scooter.

En tout état de cause, ce qui est manifeste, c’est la forte envie d’émigrer aux Etats-Unis de ces jeunes au chômage qui sont des étudiants sans perceptive d’emplois et des travailleurs désabusés. Tous évoquent des raisons économiques pour justifier leur obsédante envie de s’expatrier, en abandonnant parents, famille et amis derrière eux. ‘Je veux partir pour gagner de l’argent et revenir investir dans mon pays. Je n’ai nullement envie de rester éternellement en dehors de mon pays. J’ai de la famille et j’arrive difficilement à la satisfaire. Car ici, les temps sont durs et il n’y a d’espoir que cela change de sitôt’, soutient un candidat à la loterie sous couvert de l’anonymat. En attendant de voir son rêve d’avoir le statut de résident légal au pays d’Obama, notre interlocuteur continue à gagner son pain quotidien en tant que commerçant ambulant.

De l’avis de Ben Fall, un autre candidat à la loterie de visas américains, ‘devenir commerçant ambulant est la seule perspective de travail qui s’offre à la jeunesse. Mais si tout le monde vend, qui va acheter ?’, s’interroge-t-il. Le sort de Ben Fall ressemble celui de milliers jeunes Sénégalais sur qui la famille a placé beaucoup d’espoir, mais qui, conjecture difficile oblige, n’arrivent pas réaliser ces attentes. ‘Tout le monde veut rester dans son pays et s’y réaliser. On n’émigre pas par plaisir. Mais, on y est contraint. Car chez nous, il n’y a pas de boulot. Nos dirigeants ont tout gaspillé. Et les jeunes paient les frais de cette mal gouvernance’, peste-t-il.

Pour d’autres, ce n’est pas le fait de vouloir gagner de l’argent pour améliorer leur existence qui est la motivation première à vouloir partir chez Obama à tout prix, mais l’envie de faire des études. ‘Je suis en terminale. Et je souhaite que quand j’aurais mon Bac et que Dieu me donne la chance de gagner à la loterie, pouvoir poursuivre mes études aux Etats-Unis. Car ici, l’université n’offre pas de perspective d’emplois’, se justifie un anonyme de 21 ans. Autant dire que cette attractivité de la loterie américaine de visa s’explique par cette forte envie des uns et des autres d’améliorer leur quotidien.

Mamadou SARR
Source Le Soleil

Article Lu 11957 fois

Samedi 14 Novembre 2009





1.Posté par AC le 14/11/2009 14:28
Par ce qu'ils sont musulmans et que tout musulman vivant dans un pays musulman est malheureux et rêve de vivre dans un pays non musulman ou il fait bon vivre la liberté jusqu'à ce que les musulmans soient trop nombreux et que tout le monde se fasse réveiller par les appels à la prières incessants...

2.Posté par fre le 14/11/2009 14:32
mané sama gayi bou léne sone.ils veulent jutes vous piké votre argent .si ta pas le bac c'est pas la peine de jouer car meme si tu gagne la lotterie tu nira nulle part pour vous dire donc ne vous fatigué pas si vous navé pas minimun le bac.ils veulent juste vous piké votre argent.

3.Posté par raica le 14/11/2009 15:48
ce sont des menteurs j ai essai maintes fois si vous faites ahhhhhhhhh di ngene ray sene bope

4.Posté par dou le 14/11/2009 16:02
Ac tu es ridicule les musulmans sont de plus en plus nombreux chaque nouveau jouer et tiens toi bien ce sont des convertis qui eux au moins croient en l'islam .On a fait dans notre mosquee ici 5 prieres pour la korite mashallah et on fait chaque vendredi 2 prieres parce que les gens sont trop nombreux mashallah .Si tu as un probleme parce que l'islam progresse plains toi aupres de Dieu .Maintenant je suis d'accord avec toi que le comportement de nombreux musulmans est un peu bizarre mais comme le disait Roger Guaraudi :.

5.Posté par Badou le 14/11/2009 22:29
Avec wade aux manettes c'est vrai que tous les senegalais meme les vieux de 90 ans veulent se barrer ...
www.reveilsenegal.net

6.Posté par DIAGNENARES le 14/11/2009 23:49
CHERS COMPATRIOTES IL EST TEMPS DE VOIR LES CHOSES AU CLAIR . DIEU SUPPORTE TOUJOURS LA VERITE . REFLECHISSONS UN PEU A UN PRESIDENT QUI SE DIT MUSULMAN QUI PREFERE A INVESTIR DES CENTAINES DE MILLIARDS SUR DES STATUS AU LIEU DE BATIR UNE GRANDE MOSQUEE COMME L'A FAIT HASSAN 2 DU MAROC OU MEME LE CHRETIEN HOUPHETE BOIGNEY DE COTE D'IVOIR AVEC SON EGLIGE. LE TEMPS OU LES SENEGALAIS NE MANGENT PAS LEUR FAIM LES HOPITAUX SANS MEDICAMENTS SANS ELECTRICITE ET UNE MISERE TOTALE REGNE PARTOUS DANS LE PAYS JE M'ADRESSE A VOUS LES CHEFS RELIGIEUX C' EST DIEU LE TOUT PUISSANT QUI VOUS A MIS DEVANT LE PEUPLE TOUT EN ETANT NOS GUIDES VERS LE ET AUTRES . C'EST LE TEMPS DE SE LEVER ET DIRE NON A WADE ET SES PROFITARD ET SES CAIMANS MALHONNETES...
JE VOUS REMERCIE

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State