Référence multimedia du sénégal
.
Google

Risque d’un « vote religieux » contre Abdoulaye Wade ?

Article Lu 11750 fois

Deux professeurs d’histoire analysent le recours du président sénégalais à la religion pour exercer son pouvoir

Penda Mbow et Abdou Aziz Kébé enseignent l’Histoire à l’Université de Dakar, au Sénégal. Pour Afrik.com, ils analysent le récent dérapage du président Wade, qui a ému les religieux de tous bords de son pays, en déclarant publiquement que "Jésus n’est pas Dieu". Les deux universitaires apportent leur éclairage sur les incidents qui ont suivi la sortie du président. Ils reviennent aussi sur la décision de Me Abdoulaye Wade de créer un ministère consacré aux religions, et évaluent les risques d’une instrumentalisation de la religion par ce dernier, comme moyen de légitimation et de conservation de son pouvoir. Interview croisée.



Risque d’un « vote religieux » contre Abdoulaye Wade ?
Le président Sénégalais, Abdoulaye Wade, musulman, a le 28 décembre, provoqué des remous dans la société sénégalaise, en mettant en doute le caractère divin de Jésus alors qu’il défendait publiquement la construction du monument controversé de "la Renaissance africaine". Dans ce pays réputé pour sa tolérance religieuse, l’islam majoritaire (plus de 90% de la population) côtoie le christianisme dans une parfaite symbiose, on a, pour la première fois, assisté à une émeute de nature religieuse, lorsqu’une manifestation de jeunes chrétiens dans les rues de Dakar a été réprimé par les forces de police. Déjà opposés à l’édification de la statue litigieuse, de nombreux imams ont montré leur solidarité vis-vis des chrétiens choqués. Ils ont appelé à sanctionner Abdoulaye Wade qui, à 83 ans, envisage de briguer un nouveau mandat. Dans la foulée, le président a créé, le 6 janvier, un ministère des Affaires religieuses. Fait inédit depuis l’indépendance du Sénégal. Contactés par Afrik.com, Mme Penda mbow, professeur d’histoire à l’Université Cheik Anta Diop de Dakar, et auteure de nombreux travaux sur la religion au Sénégal et M. Abdou Aziz Kébé, qui dirige le Centre de Recherche Islam Sociétés et Mutations - de l’Ecole doctorale ETHOS de la même université, analysent cette actualité.

Risque d’un « vote religieux » contre Abdoulaye Wade ?
Afrik.com : Comment analysez-vous la décision du président Wade, de créer un ministère des religions ?

Penda Mbow : Je ne sais vraiment pas si cette décision est opportune mais cela prouve au moins une chose : le président Wade, à force d’actionner le levier religieux, a fini par créer une véritable confusion qui risque de remettre en question l’équilibre sur lequel repose le pays. Cette nomination montre simplement une volonté de sortir de cette situation et de mieux gérer les relations avec les groupes religieux qui mettent beaucoup de pression sur l’Etat.

Abdou Aziz Kébé : Je crois que la création de ce ministère peut être intéressante si l’on en juge par la spécificité des religions au Sénégal. Ici, les religions ont une importante empreinte dans la vie des sénégalais et des sénégalaises. Leur emprise sur les populations se voit dans les structures d’encadrement comme les Dahiras pour les confréries et dans les organisations laïques pour l’Eglise catholique. Leur influence est telle qu’elles sont des interlocutrices de l’Etat et tous les hommes politiques les courtisent. Il faut ajouter à cela les nombreuses manifestations des religions auxquelles l’Etat doit apporter sa logistique et son soutien financier, sans qu’il y ait une traçabilité de tout cela ni un contrôle des députés ou des citoyens. Tout cela mérite qu’on y apporte un regard rationnel pour rendre efficace l’intervention de l’Etat dans le respect des règles de transparence et de bonne gouvernance, dans le respect de l’autonomie des religions et la laïcité. Il faut dire que c’est une revendication assez vieille des acteurs religieux au Sénégal. Ce qu’il faut éviter, c’est de donner l’impression qu’il s’agit d’un ministère de l’islam ou des confréries.

Afrik.com : Cette décision a-t-elle un lien avec les récents incidents autour de la statue de la Renaissance africaine ?

Penda Mbow : Evidemment. Avec la crise résultant des réflexions du Chef de l’Etat sur l’Eglise, on s’est rendu compte qu’on venait de franchir le rubicond.


Risque d’un « vote religieux » contre Abdoulaye Wade ?
Abdou Aziz Kébé : De toute évidence, ces incidents ont peu ou prou influencé cette décision. Et cela risque de réduire sa crédibilité et son acceptabilité par les citoyens. Il y a risque d’effet pervers car on pourrait ne pas voir l’ampleur de la tâche qui attend le nouveau ministre qui a le profil de l’emploi. Cette proximité avec les incidents cités, risquent de voiler tout le bénéfice qu’il y aurait à rationnaliser les rapports de l’Etat avec les religions, du point de vue de son intervention comme du point de vue de la nécessité de délibérer pour trouver des points de consensus sur certaines questions importantes pour la construction d’un Etat moderne.

Afrik.com : Le dérapage du président Wade qui a dit que "Jésus n’est pas Dieu" était-il calculé ?
Penda Mbow : Non, cela prouve simplement un déficit de culture religieuse d’une part, et d’autre part l’agacement de Wade face à une Eglise qui ne lui est pas soumise parce que soucieuse de son autonomie.

Abdou Aziz Kébé : Ce serait une grave erreur que de croire que les propos du Président fussent calculés. Le Président ne peut pas provoquer un autre séisme après celui provoqué par ses propos à l’endroit des imams qu’il aurait accusés d’ignorer leur propre religion. Je crois que le Président n’a fait aucun calcul en tenant ces propos, il était dans une logique de comparaison pour défendre son monument. Malheureusement, il n’a pas apprécié le poids de ces mots et la teneur de ces propos pour le credo catholique.

Afrik.com : De nombreux imams s’opposent à la construction de la statue de la Renaissance africaine. Comment expliquez-vous leur attitude ?
Penda Mbow : Face à cette réaction, il y a plusieurs lectures mais une chose est sûre, le rejet de toute forme d’arrogance incarnée par ce monument qui est le symbole de la patrimonialisation de l’Etat. A force de l’avoir entendu convoquer la religion dans ses faits et gestes depuis 2000, beaucoup pensent que c’est à partir de la religion qu’il faut l’affaiblir surtout qu’il a avoué publiquement un passé maçonnique. Pour d’autres religieux, dire le contraire au rejet de la structure à partir d’arguments religieux, c’est faire preuve de laxisme. La surenchère sur le plan religieux est un moyen de légitimation au sein de la société, de justification de son statut de prédicateur, de guide religieux. La religion est devenue la référence la plus importante dans la société sénégalaise et se positionner dans l’espace public signifie s’octroyer une aura, un charisme à partir de la religion.

Abdou Aziz Kébé : Même si on n’est pas d’accord sur la caractérisation idolâtre de ce monument, il faut dire que l’attitude des imams est tout à fait compréhensible. Ils sont dans leur rôle en tant que guides religieux. Leur rôle est de prévenir et d’alerter. Or, cette statue ne symbolise rien dans ce que l’Afrique exalte en termes de valeurs, encore moins l’islam. Tout au contraire, elle est, avec la toute petite tenue qu’elle arbore, le contraire des valeurs auxquelles les traditions africaines et musulmanes invitent. Ceci, dans une situation où d’autres priorités empoignent les citoyens. L’érection d’une telle statue, après que d’autres furent érigés, dans une cadence entre 2000 et maintenant, les entraîne à prendre de telles positions puisque l’islam enseigne de recommander le bien et d’interdire le blâmable. Et cette statue sur une position aussi éminente, avec une taille si proéminente, met en relief la nudité des corps que l’islam sacralise. C’est tout cela croisé qui fait que les critiques des imams soient compréhensibles.

Afrik.com : Ces mêmes imams se sont montrés solidaires des chrétiens lors du dérapage du président, qui est lui-même musulman. Pourquoi selon vous ?
Penda Mbow :Il est vrai que les imams se sont peu exprimés sur le débat, ce qui n’enlève en rien leur solidarité vis-à-vis de l’Eglise. Les Musulmans dans leur immense majorité ont condamné l’attitude et les propos du président de la République.

Abdou Aziz Kébé : Les Sénégalais et les Sénégalaises sont toujours solidaires devant l’injustice. Ici, le problème n’est pas de se mettre à côté d’un musulman contre des catholiques. Il s’agit de défendre des principes de solidarité et de respect de la foi d’autrui. Le sentiment que les chrétiens sont agressés dans leur credo justifie cet élan de solidarité, puisque les deux religions vivent en parfaite cohabitation.

Afrik.com : Le Sénégal est généralement présenté comme un pays où les religions se côtoient en paix. Comment expliquez-vous les incidents liés à la présidence de Me Wade ?
Penda Mbow : Effectivement le Sénégal est connu pour la tolérance de son peuple, la cohabitation entre ses confessions religieuses. Ce qui s’est passé reflète une certaine déstabilisation du président de la République par les critiques acerbes à l’endroit du monument de la Renaissance africaine.

Abdou Aziz Kébé : C’est que depuis l’avènement de l’alternance, il y a un changement de style dans la gouvernance de l’Etat à l’endroit des religions. Le fait que le Président affiche son appartenance confrérique sans aucune délicatesse irrite quelque peu les autres. Et cela est de nature à tendre les rapports avec les autres religions et confréries. Le danger d’une telle situation, c’est que cela crée pour les uns un sentiment de « peuple élu » et pour les autres un sentiment d’isolement et d’ostracisme. Ce qui cause les protestations feutrés ou publiques.

Afrik.com : Y a-t-il dans ce contexte risque de conflits religieux ?
Penda Mbow : Non, le niveau de citoyenneté est assez élevé et le peuple sénégalais est mûr. Même avec la crise casamançaise, on a pu lui éviter tout caractère religieux.

Abdou Aziz Kébé : Je ne sais pas. On ne sait pas ce que de telles situations sont capables d’engendrer. Tout ce que l’on sait c’est que l’amoncellement des frustrations et de l’irritation des uns et des autres, le sentiment que l’on assiste à une sorte de maillage de l’Etat et de toutes les positions institutionnelles significatives par une famille confrérique au détriment des autres segments qui composent la nation, ne sont pas pour créer la sérénité durablement. A la longue, cela peut créer un déliement de la nation qui voit les entités s’opposer au lieu de s’intégrer.

Afrik.com : Les imams ont appelé à voter contre Abdoulaye Wade. Cela pourrait-il le desservir lors de la prochaine présidentielle ?
Penda Mbow : Oui, je pense qu’en 2000, Wade a été élu par des citoyens conscients et les consignes religieuses ont cessé d’être opératoires, au moins depuis 1993. Mais, une fois Wade élu, il a actionné à nouveau la religion, en pensant que seule son instrumentalisation lui assurera la pérennité. Il érigea, une Confrérie (celle à laquelle, il appartient) en confrérie d’Etat et rendit au communautarisme, toute une dimension référentielle.

Abdou Aziz Kébé : Les imams sont libres de voter pour le candidat de leur choix. Dans toutes les démocraties, les groupes de pression demandent à voter pour le candidat qui sauvegarde leurs intérêts et fait avancer leur cause. Pour ce qui concerne les sénégalaises et les sénégalais, le mot d’ordre des chefs religieux n’opère plus. Cependant, avec les imams cela pourrait se présenter autrement. En effet, ils ont la caractéristique de ne pas être un groupe confrérique d’une part et d’autre part, ils ne donnent pas un mot d’ordre, ils documentent leurs points de vue et ils sont proches des revendications des populations. De toutes les façons, c’est un élément de mutation dans la société sénégalaise. Le fait que les imams s’impliquent dans les revendications des populations et la défense de leurs intérêts figure comme un transfert des obligations des confréries qui, à force de se familiariser avec le pouvoir, semblent s’être émoussées. Cela pourrait donner à l’action des imams une aura d’héroïsme et de fidélité au message prophétique. Dans la tradition islamique figure cette sentence qui semble illustrer la situation : « les oulémas sont les héritiers des prophètes tant qu’ils ne se sont pas familiarisés avec les gouvernants. S’ils se familiarisent avec eux, ils ont trahi les prophètes, alors méfiez-vous d’eux ».

Afrik.com : Quel est l’incidence des religions dans le vote des sénégalais ?
Penda Mbow : En 2007, notre organisation, le Mouvement citoyen, a fait une grande enquête sur le vote des jeunes en milieu urbain ; chez cette frange qui constitue une part très importante de l’électorat, la religion intervient très peu dans le choix mais à force de l’instrumentaliser, on risque de se déterminer vis à vis de Wade en fonction de sa confession ou de sa confrérie.

Abdou Aziz Kébé : Depuis, 1988, la religion perd pied dans l’influence du vote. Cela s’est exacerbé depuis lors jusqu’aux dernières élections. Cependant, avec les mutations actuelles, on ne sait pas si les frustrations des uns et des autres dans la sphère religieuse en face du sentiment de contrôle de l’Etat par la famille confrérique qui a les faveurs du Président, ne va pas cristalliser les votes. Les uns votant pour les intérêts acquis qu’ils justifient par la baraka de leurs marabouts et les autres exprimant leurs suffrages pour la prise en compte de leurs intérêts et leur repositionnement dans les rapports avec l’Etat. Ceci est d’autant plus à surveiller que le Président de la République a publiquement lancé un défi comme quoi ce sont ses propres autorités confrériques qui élisent. Que feront ses confrères ? Vont-ils chercher à le conforter ? Vont-ils courir le risque qu’il soit contredit ? Que feront les autres ? Vont-ils contribuer à valider ses propos au risque de se voir marginaliser davantage ? La façon dont le Président va gérer ce qui reste de son mandant sera édifiante.

René Dassié
Source Afrik.com

Article Lu 11750 fois

Lundi 18 Janvier 2010





1.Posté par Seck Ndanane le 18/01/2010 16:59
En tout cas professeur KEBE, pour tout le respect que je lui dois, ne devrait pas s'engager à défendre ou à avancer des propos douteux sur le caractère normal ou anormal portant sur l'erection de la statue de WADE.
Soit c'est "haram" ou ça ne l'est pas.
Mais dire que la mise en oeuvre de la statue n'est pas à des fins îdolatres remet en doute son caractère "haram" ou pas.
Un texte il faut l'interpréter rigoureusement pour éviter un pêché par mesure de prudence. Et cela est mieux que d'en faire une interprétation par défaut au point de banaliser un pêché sous le prétexte que tel pêché, aurait pu être plus grave que tel ou tel autre.

2.Posté par Seck Ndanane le 18/01/2010 17:14
Il est bien probable de penser que les générations futures pourraient tomber dans le piège si toute fois l'intention est d'adorer la statue comme un dieu maçonnique.
En effet, l'intention étant trop subjective pour s'en servir aux fins de juger tel ou tel phénomène, il vaut mieux utiliser une méthode beaucoup plus préventive qui est d'interdire strictement la représentation humaine comme le font les Imams à toutes fins utiles.
Maintenant les conséquences sont que: Wade rejettera toutes intentions idolatres de sa part alors qu'au fond c'est ça. C'est une oeuvre maçonnique.

3.Posté par Seck Ndanane le 18/01/2010 17:42
Pour en venir à la création d'un Ministère consacré aux affaires religieux, analysons ceci ensemble.
D'abord le contexte sur la base delaquelle la statue a été créée:
c'est suite à un seisme verbal commis par le Président à l'encontre des communautés musulmane et chrétienne.
Déja ce n'est pas une affaire inter-religeux, mais entre Etat et chefs religieux.
Que l'Etat révise sa conduite vis à vis desdits chefs reste la seule solution pour se parer à d'éventuelles crises pareilles.

4.Posté par Sivera le 18/01/2010 17:43
Jésus n'est pas Dieu. Et il l'a dit lui-même.

5.Posté par Seck Ndanane le 18/01/2010 18:07
Sur ça, "Jesus est Dieu ou pas", nous n'allons pas en dire mot au risque d'offenser qui que ce soit. Musulmans et Chrétiens ont toujours cohabité ensemble dans une parfaite entente sans que ces choses n'aient eu à les diviser. Ce n'est qu'aujourd'hui qu'on voit ça avec un WADE qui n'est ni musuman ni chrétien pour avoir insulté toutes les deux communautés à la fois.

Il ne parlait pas au nom de l'Islam, sinon on aurait entendre des Imams dire la même chose auparavant.
C'était pour défendre sa cause qu'il s'est vu enfoncé dans des détails qu'il ne maîtrise guère.

Héé chrétiens du pays vous êtes nos frères et nous sommes fiers de ce qui nous lie. Beaucoup de choses même, even if we don't trust in the same things.
Adèle je t'aime.....

6.Posté par koccbarma le 19/01/2010 22:50
Je souhaite que la paix régne entre les musulmans et les chrétiens dans mon pays le Senegal que j'aime tant!
Néanmoins malgré le fait qu'on ne sache pas quel interêt il avait à le dire; il est vrai que Issa (Jesus Paix et Salut Sur Lui) etait un Homme fait de chair et de sang qui mangeait et dormait.

7.Posté par Webmaster le 23/01/2010 08:58
Lorsque que vous reprenez un article sans autorisation la moindre des choses est de citer le journaliste qui a rédigé cet article, ici René Dassié d'afrik.com http://www.afrik.com/article18443.html

8.Posté par Ndiaye le 01/02/2010 11:18
le problème est de u[i[b[
qt[ne pas se prononcer
]qt]b]i]usur les u["affaires que l'on ne mairtise pas"]u; Il vaut mieux se taire que de parler car il y a des très éminents génis qui savent ce que c'est que cette doctrine de la divinité de Jésus et qui n'osent même pas la remettre en queston ; " Que Jésus soit Dieu et Homme" , ainsi que la doctrine Chretienne qui l'explique et en donne d'emples explications, se trouvent bien consigné dans des livres et des pages et des pages sur Jésus; La définition de sa divinité a été defendue et règlée depuis des siècles , avec des schismes nés aux environs des années 325 et 431 ; et le débat a longtemps été clos. Jésus a dit " je suis né et je suis venu dans le monde " pour porter témoignage à la verité...puis aussi VOUS vous etes du monde , mais moi je ne suis ps du monde... puis encore mon royame n'est pas de ce monde ...."
Enfin dites moi qui des nos freres et soeurs les humains est déjà mort et a déjà été enterré depuis trois jours et est revenu de lui même à la vie???????? cad EST RESSUSCITE ??????? Qui dans notre vie a déja fait REVENIR QUELQU 'UN de la MORT A LA VIE ( comme Jésus l'a fait à Lazarre???? Une Grâce qui n'est donnée qu'à ceux à qui LUI JESUS le Donne) ; j ne parle pas des films fictions qui peuvent tout faire grace à la magie de l'informatique....
Mais à l'époque de jésus l'informatique n'existait pas ...
Il suffit d'un peu de culture religieuse ( cad prenez le temps de LIRE et de vous CULTIVER), pour s'en convaincre ; Des gens comme des WADE ont tout interet à aller se documenter et à s'informer aant de parler ; car Même ceux qui ne sont pas des chretiens dans le monde l'ont trouvé tres RIDICULE;
le problème ici est de respecter chacun dans sa conviction et ses princepes vitaux ; point barre;

9.Posté par Ndiaye le 01/02/2010 11:21
le problème est de ne pas se prononcer sur les affaires que l'on ne mairtise pas"; Il vaut mieux se taire que de parler car il y a des très éminents génis qui savent ce que c'est que cette doctrine de la divinité de Jésus et qui n'osent même pas la remettre en queston ; " Que Jésus soit Dieu et Homme" , ainsi que la doctrine Chretienne qui l'explique et en donne d'amples explications, se trouvent bien consigné dans des livres et des pages et des pages sur Jésus; La définition de sa divinité a été defendue et règlée depuis des siècles , avec des schismes nés aux environs des années 325 et 431 ; et le débat a longtemps été clos. Jésus a dit " je suis né et je suis venu dans le monde " pour porter témoignage à la verité...puis aussi VOUS vous etes du monde , mais moi je ne suis pas du monde... puis encore mon royaume n'est pas de ce monde ...."
Enfin dites moi qui des nos freres et soeurs les humains est déjà mort et a déjà été enterré depuis trois jours et est revenu de lui même à la vie???????? cad EST RESSUSCITE ??????? Qui dans notre vie a déja fait REVENIR QUELQU 'UN de la MORT A LA VIE ( comme Jésus l'a fait à Lazarre???? Une Grâce qui n'est donnée qu'à ceux à qui LUI JESUS le Donne) ; je ne parle pas des films fictions qui peuvent tout faire grace à la magie de l'informatique....
Mais à l'époque de jésus l'informatique n'existait pas ...
Il suffit d'un peu de culture religieuse ( cad prenez le temps de LIRE et de vous CULTIVER), pour s'en convaincre ; Des gens comme des WADE ont tout interet à aller se documenter et à s'informer aant de parler ; car Même ceux qui ne sont pas des chretiens dans le monde l'ont trouvé tres RIDICULE;
le problème ici est de respecter chacun dans sa conviction et ses principes vitaux ; point barre;

10.Posté par kocc barma le 01/02/2010 15:05
Monsieur avec tout le respect que je vous dois, je peux vous affirmer que Jesus ou "issa" ( béni soit il) pour les musulmans ou même "Yeshua" (béni soit il) ou "Isso" (béni soit il) pour les hébreux et les araméens, n'a jamais dit qu'il etait Dieu. Cela reléve simplement du mensonge gratuit et du phantasme pur.
Je vous renvoie simplement à ce lien:

http://www.youtube.com/watch?v=3Rq52izNmKA

sourate 112 Ikhlass: Le Monothéisme Pur

Au nom de Dieu, le Tout miséricordieux, le trés Miséricordieux

1. Dis : "Il est Dieu, Unique.
2. Dieu, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.
3. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus.
4. Et nul n'est égal à Lui".

11.Posté par kocc barma le 01/02/2010 15:42
De plus, par rappport à votre certitude comme quoi Jésus est le seul à avoir été rescucité, je vous assure que cela n'est pas le cas et vous renvoie à la sourate De la Caverne (Al-Kahf) 18 du Coran dont je vous laisse le lien:

http://oumma.com/coran/afficher.php?NumSourate=18

Dieu à montré à Moîse comment il resucite dans le Coran et c'est une chose aisée pour Lui, Le trés Grand qui à créé l'univers et tout ce qui s'y trouve.
Voici 5 exemples de résurection que Dieu nous rappelle dans le Saint Coran:

http://www.sajidine.com/les-piliers-de-la-foi/jour-dernier/jour-dernier/jour-dernier.php

La paix soit sur vous.

12.Posté par kocc barma le 01/02/2010 15:46
Pour finir, la position du Coran à l'égard de Jésus consiste à rejeter catégoriquement la notion de sa divinité et de sa filiation divine, et à le présenter comme l'un des grands prophètes de Dieu. Le Coran établit que la conception sans père ne fait pas de Jésus le fils de Dieu; il cite à cet égard Adam qui fut crée par Dieu sans père ni mère:

"En vérité, Jésus est aux yeux de Dieu ce qu'est Adam.
Il le forma de poussière, puis lui dit: "sois" et il fut". (Coran, 3,59).

Comme d'autres prophètes, Jésus a fait des miracles. Par exemple il a ressuscité un mort, guéri des aveugles et des lépreux. Mais, en accomplissant ces miracles, il a toujours signifié que tous les pouvoirs venaient de Dieu.

En fait les fausses idées sur la personne et la mission de Jésus se sont répandues parmi des disciples parce que le message divin qu'il prêchait ne fut pas consigné à l'époque de sa présence sur terre, mais après une centaine d'années, par des disciples n'ayant donc pu le connaître. Selon le Coran, il fut envoyé aux enfants d'Israël; il confirma la vérité de la Torah qui avait été révélée à Moïse, et il apporta en plus la bonne nouvelle de la venue après lui d'un dernier messager:

"Et alors Jésus, fils de Marie, dit:
"Enfants d'Israël, en vérité je suis le messager de Dieu,
envoyé auprès de vous pour confirmer la Torah qui m'a précédé,
et pour vous apporter la bonne nouvelle de la venue d'un messager qui viendra après moi,
et dont le nom sera celui qui est loué". (Coran, 61,6).
(La partie soulignée est une traduction du nom de Ahmad que portait le Prophète Muhammad).

Néanmoins, la majorité des juifs rejeta le ministère de jésus. Ils complotèrent contre sa vie, et, d'après eux, le mirent en croix. mais le Coran annonce qu'ils ne l'ont pas tué ni crucifié (un autre homme lui fût substitué sur la croix), mais bien plutôt qu'il fut élevé auprès de Dieu. Un verset du Coran indique que jésus reviendra sur terre, et qu'alors tous les Chrétiens et tous les juifs croiront en lui avant sa mort. Cette prédiction est également appuyée par les hadiths , dires authentiques du Prophète Muhammad (que la paix et la bénédiction soient avec lui).


13.Posté par Ndiaye le 02/02/2010 17:23
Monsieur kocc barma
voilà ce que tu dis ; J'ignore ton niveau de culture mais j'aimerais revenir sur certaines affirmations que tu fais ci et qui méritent eclaiage pour toi et les autres qui connaissent rien ; Voilà ce que u dis :
"Un verset du Coran indique que jésus reviendra sur terre, et qu'alors tous les Chrétiens et tous les juifs croiront en lui avant sa mort. Cette prédiction est également appuyée par les hadiths , dires authentiques du Prophète Muhammad (que la paix et la bénédiction soient avec lui)."
Je constate que tu parles bien et évoques le coran que je ne maitrise pas ! dc terrain trop glissant pr un néophyte du domaine de l'islam; mais evites de parler de jésus à partir du Coran tout comme j'évite de parler de l'islam à partir de la Bible , car seulement les concernés peuvent parler de ce qu'ils savent exactement , car le coran est votre livre sacré et il n'épuise pas ce qu'est Jésus, ni n'évoque pas sa doctrine , mais il ne s'agit que des " allusions " qui lui sont faites; mais juste une question à toi: Le coran dit que Jésus reviendra à quel titre et en qualité de qui ? quel homme l'a fait avant lui et apres lui ou pourra le faire en dehors de lui? une autre question , si Jésus a annoncé la venue d'un paraclet apres lui , qui vous dit qu'il s'agissait du prophèt Mahomet ? et d'où tirez vous ce conclusions ? et où Jésus l'avait-il dit ? dans Votre Coran? en outre , c'est mieux que quand n ne matrise pas une chose, de ne pas en parler avec certitude car vous pouvez vous taire sans argument: un proverbe du Nord Cameroun dit en effet " quand une chèvre est pésente , on n'a pas besoin de bêler à sa place " ; Cessez de parler de la doctrine de Jésus , ni de son enseignement sans les connaitre, ni sans les maitriser , sinon ,vous tombez dans le même piège que votre maitre Abdoulaye Wade qui confond , par manque de culture religieuse, sa statue avec les representations de la croix chretiennes; Une fos de plus , je le dis , LISEZ ET CULTIVEZ VOUS POUR MIEUX CONNAITRE ET BIEN PARLER . NE PAS VOUS BORNER A CE QUI EST DIT OU ECRIT dans le Coran; une autre question: je te cite " Dieu à montré à Moîse comment il resucite dans le Coran et c'est une chose aisée pour Lui, Le trés Grand qui à créé l'univers et tout ce qui s'y trouve " : Moise a-t-il déjà ressuscité un mort ? et dis moi quel homme "mort" ,est deja revenu à la vie de lui même? MOISE ?
ET CE qui témoigne enore de ton ignorance de Jésus et de l'enseignement le concernant est cette comédie que tu joues en disant , je te cite " En fait les fausses idées sur la personne et la mission de Jésus se sont répandues parmi des disciples parce que le message divin qu'il prêchait ne fut pas consigné à l'époque de sa présence sur terre, mais après une centaine d'années, par des disciples n'ayant donc pu le connaître"! mon cher ami soit sérieux , là je te prends moins au sérieux et je comprends ton niveau de culture ; je voulais arreter de te donner cette formation catéchétique que nous donnons genéralement aux nouveaux convertis mais pour ne pas te laisser dans l'ignorance j'aimerais t'instruire : saches que jean qui a écrit l'apocalyse ( dernier livre de la bible), est l'un des 12 "apotres" de Jésus et est celui que Jésus aimait le plus à cause de sa jeunesse et de sa pureté; Saint Mathieu qui a écrit l'évangile , est 'un des apotres de Jésus et a vécu, mangé, bu,et marché avec lui jusqu'à sa mort; Jean est mort vers l'an 100, alors que il avait déjà écrit des livres et des livres ; pièrre , Jacques,ont aussi ecrit des lettres et sont des apotres de Jésus ; ils l'ont tres bien connu et ont ecrit , non pas apres des centaines d'années comme tu pretends l'affirmer mais juste apres sa mort pour affermir la foi des nouveaux convertis; Alors DIS MOI d 'Où tires-tu tout ce que tu racontes sur Jésus ici; MON AMI, SOIS SERIEUX ! n'ecrit pas pour le plaisir d'ecrire mais il faut reflechir pour bien ecrire. Enfin quant à la divinité de Jésu,,il est dit "Fils de Dieu" à cause du fait qu'il s'est laisser prendre la forme humaine à travers sa naissance en Marie; On n'est Fils par rapport à qulqu'un et le principe est que DIEU s'est Incarné ( cad "a pris chair" ) dans le corps d'une vierge; Il n'est pas né de l'union du sperme et de l'ovule comme nous , mais par un principe mystérieux que Dieu seul connait; VAS Y LE COMPRENDRE .Voilà un langage qui n'est pas de ton niveau et que tu ne comprendras probablement pas ! Alors , cher Théologisant , prièe de te taire quand tu ne comprends rien de la dctrine des autres , borne toi à ta religion et cesse de faire de incursion sans comprendre toi même ce que tu dis , un peu comme Wade le fait!

14.Posté par Kocc Barma le 04/02/2010 17:22
à Ndiaye,
Trés cher intervenant, tout au long de mon discours à aucun moment je ne t'ai manqué de respect ni même douté de ton intelligence, de ta foi et de ta culture.
Il me semble pourtant que ta réaction est légérement violente par rapport à la teneur de mes propos. J'ai effectivement parlé de Jesus ( Béni soit il) à travers le dernier livre revélé aux Hommes qu'est le Coran.
Ce que tu ignore cependant c'est que je viens d'une famille qui est à moitié Chrétienne et à moitié musulmane.
J'ai donc eu la chance de lire la Bible et même de prier à l'Eglise dans ma jeunesse. Je ne vais donc pas m'attarder sur tes attaques personnelles mais simplement te répondre par rapport à des faits concrets et factuels.
Ma réponse est simplement dans le rétablissement de la vérité avec crainte de Dieu l'Unique et l'Eternel.
Tout d'abord, la Bible n'est pas un livre mais un ensemble de livres. La Bible est en fait constituée de 66 livres, écrits par de multiples auteurs, au travers du temps et des milieux sociaux. Elle a été écrite sur une période de 1600 ans par 40 auteurs différents; néanmoins elle se lit comme rédigée par un seul.
Le plus ancien livre de la Bible date de 1450 avant J.C. Le livre le plus récent de l'Ancien Testament date approximativement de 400 avant J.C. Les livres du Nouveau Testament furent écrits entre quelques décénies après le ministère de Christ et Sa crucifixion et la fin du premier siècle de notre ère. Les auteurs de la Bible ont donc vécus sur une période de temps étendue et provenaient d'une grande diversité de milieux sociaux: ils comprennent des rois (David et Salomon), un médecin (Luc), un conseiller royal (Esaih), un pêcheur (Pierre), un fabricant de tentes (Paul) et un juge (Samuel).
Dans le Coran les cinq livres révélés sont: le Suhuf donné à Abraham, la Thora donnée à Moise, le Zabur donné à David, l'évangile donné à jésus et le Coran donné à Muhammad( Que Dieu soit satisfait d'eux).
Le musulmans ne font donc aucune différence entre tous les prophétes et nous les aimons tous.
Cela dit certains livres ont été modifiés à travers le temps et la version actuelle de la Bible se basent toutes sur le manuscrit le plus complet existant à ce jour : il se trouve à St Petersbourg et est daté de 1008 aprés JC( Béni soit il).
1008 donc pendant lesquels plusieurs Rois ont apportés des modifications et mais ça c'est encore un autre sujet.
Jésus ou Issa (béni soit il) etait porté par le souffle divin cela ne fait aucun doute mais la créature ne peut etre le Créateur.
Tu me parles d'apotres dans ta réponse mais saches que les apotres ne sont que des apotres et que Dieu passe son message via l'archange Gabriel à ses "Envoyés" et que c'est leurs paroles qui font Foi.
Les juifs ex même reconnaissent l'altération de leur livre suite à l'éxil en Babylonie.
L'ancien testament étant une part de la bible il est évident qu'il à aussi subi des modifications.
Mon ami, je ne cherche pas la confrontation mais seulement la vérité, encore une fois je respecte ta croyance et tout les chrétiens mais saches que Dieu n'a pas de fils et que Jesus ne peut en aucun cas etre le Dieu Tout puissant.
Saches aussi que tous les musulmans aime Jésus et qu'il l'attende car il sera celui qui pourfendra l'antéchrist ou le Dajjal (Que Dieu nous préserve de lui).
Pour finir Wade est un Franc Maçon et il l' a lui même dit et il est loin de representer les musulmans du Sénégal! loin de là!!!
Au contraire, il essaie même d'attiser des haines entre les chrétiens et les musulmans par ses propos.
Alors toi et moi ne tombons pas dans ce piége et restons amis.
Que la paix soit sur toi et ta famille.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State