Référence multimedia du sénégal
.
Google

Rien à la Télé Souvent (RTS)

Article Lu 1518 fois


Rien à la Télé Souvent (RTS)
[Chronique de Sam Makka]. Me voilà pour vous faire part aujourd’hui d’un coup de gueule. La Rts, vous connaissez, c’est la Radio Télévision Sénégalaise, et j’ai choisi comme cible la télévision. En fait, cet organe est un média d’Etat, donc public, ce qui veut dire que tout le monde devrait y avoir accès. Que non. Après l’actualité du Chef de l’Etat (en français), qui a reçu untel et blabla..., c’est le wolof (la langue s’entend) qui est de rigueur. Rien à f... de la publicité, ce sont des particuliers le plus souvent qui paient pour vendre un produit à un public donné, c’est leur choix. Mais qu’en est-il des infos-pub d’un ministère x ou y sur telle ou telle question. D’accord, qu’on explique le procédé en wolof, mais il n’y a pas que des Wolofs au Sénégal : il y a des Sérères, des Soninkés, des Halpulaar, des Diolas, des Baïnounks, des Manjaks...et qui ne comprennent pas un traître mot de wolof dans leurs lointains villages où ils se trouvent. Je suis désolé, tout le monde n’a pas la chance ou la malchance, c’est selon, de vivre dans les grandes villes où le wolof est la langue véhiculaire. La grande majorité de la population sénégalaise est rurale. Au Mali voisin, lors de la campagne électorale, on expliquait à la télé de long en large et dans les principales langues parlées dans le pays (bambara, soninké, pulaar, sonraï, touareg...) comment on devrait voter le jour J ou se prémunir du palu. Mais au Sénégal, c’est le wolof qui prédomine. Même pour les campagnes de sensibilisation sur certaines maladies, on le fait uniquement en wolof. Ce qui voudrait dire qu’un locuteur wolof a plus le droit à l’info qu’un autre. Il faut que les gens se ressaisissent surtout, le boss de la Rts, Babacar Diagne. Depuis qu’il a repris les commandes (rappelons qu’il était avec Diouf et il en a fait voir des vertes et des pas mûres à Me Wade, alors opposant) de la Rts, B.D. se comporte de manière suspecte. C’est comme si son ambition est de forcer les gens à écouter et à parler wolof ou à se terrer à jamais, genre : « T’as une autre culture que le wolof, t’es ringard, mets-toi à la page, apprends le wolof ». Moi, je dis que c’est suicidaire pour le Sénégal. C’est ce genre de mépris qui a causé la rébellion en Casamance. Et pourtant, un illustre penseur sénégalais avait prévenu ce genre de choses avant même l’indépendance. Cheikh Anta Diop disait en 1956 dans son livre "Nations nègres et culture" que "l’humanité ne doit pas se faire pas l’effacement des uns au profit des autres" et que "délaisser sa culture... pour adopter celle des autres et appeler ça une simplification des relations..., c’est se condamner au suicide". Je ne suis pas sûr que la majorité des Sénégalais soient prêts à se condamner au suicide. B.D. a intérêt à équilibrer les choses à la Rts. Nonobstant ce qu’en disent ou pensent ses défenseurs acharnés...

Source: L'actuel

Article Lu 1518 fois

Lundi 9 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State