Référence multimedia du sénégal
.
Google

Révision du code électoral : Les travaux débutent en eau de boudin

Article Lu 1657 fois

La révision du code électoral a débuté ce matin à l’école nationale de Police par un couac. En effet les partis de l’opposition réunie au sein de Bennoo Siggil Senegaal ont boycotté le discours d’ouverture de Becaye Diop.



Révision du code électoral : Les travaux débutent en eau de boudin
C’est parti pour cinq jours de discussion entre les formations politiques et le ministère de l’intérieur pour une harmonisation et une modification de quelques articles du code électoral. Mais le démarrage des travaux présidé par le ministre de l’intérieur est marqué par une mésentente.

Bennoo Siggil Senegaal boude le discours de Becaye Diop

La coalition Bennoo Siggil Senegaal a boudé ce matin le discours d’ouverture de Becaye Diop à l’occasion du démarrage des travaux de la commission technique de revue du code électoral. Tout est partie lorsque le préposé au micro a lu le chronogramme du déroulement des travaux. Avant qu’il ne termine Ousmane Badiane de la Ld se lève pour couper le modérateur qui proposait que Becaye Diop va partir après son discours et les travaux des commissions vont débuter après une pause café de 15 mn. « Nous n’accepterons pas ça, c’est une réunion de concertation entre les acteurs politiques et le ministre de l’intérieur, il ne s’agit pas de réunion administrative ou le ministre est en face de ses agents pour donner des directives. Nous sommes des acteurs politiques concernés par le processus électoral et nous pensons que pour son premier contact le ministre doit écouter quelques réactions de partis politiques pour avoir une idée sur les préoccupations d’ensemble des partis ensuite se retirer », a déclaré dans un ton caustique le chargé des élections de la Ld. Il sera appuyé dans sa position par le chargé des élections de l’Apr, qui rappelle au ministre que « c’est écrit dans la convocation que le ministre de l’intérieur va prendre contact avec les partis politiques ». Un autre se lève pour faire savoir à Benoit Sambou que "prendre contact ne veut pas dire que le ministre va rester ici toute une journée pour écouter quelques 150 partis". Un problème de sémantique se pose, les voix commencent à s’élever, le ministre commence son discours, l’opposition quitte la salle. Mais promet d’assister aux travaux de commissions.

Becaye Diop dégage toute responsabilité et minimise l’incident

Interrogé après son discours, le ministre de l’intérieur s’est déchargé sur l’opposition qui n’a pas attendu sa réponse sur cette exigence avant de quitter la salle. « Les partis ne m’ont même pas donné le temps de répondre à leur requête », a répondu Becaye Diop. Qui ajoute, « leur départ n’a pas freiné les travaux car il restait dans la salle plus de 100 partis sur un total de 154 ». Cette réaction du ministre de l’intérieur est la même pour le chargé des élections du Pds qui parle de coup préméditer. « Je pense qu’il n’y avait pas péril en à la demeure car la présence du ministre de l’intérieur n’était pas importante aujourd’hui peut être lors des conclusions, mais c’était prévu dés le départ de leur part qu’ils (partis d’opposition) n’assisteront au début des travaux et ils ont trouvé la première occasion pour partir », a indiqué Omar Sarr.

Birahim NDIAYE
Source Sununews.com

Article Lu 1657 fois

Mardi 1 Décembre 2009





1.Posté par fall le 01/12/2009 16:41
trop de fautes nullard tout est partie avec e peu peu

2.Posté par tiély le 01/12/2009 18:05
ne vous laissez pas berner par ces gens qui vont organisés ces éléctions.
soyez consentrer et preparez vous en profondeur pour deffendre le vote des senegalais .
soyez organiser pour chaque bureau de vote

3.Posté par X le 01/12/2009 19:40
Il faudra que les partis d'opposition alertent l'opinion internationale sur les actes du pouvoir "majoritaire". Et qu'à cet effet, rien de ce qui sera conclu avec les partenaires du Sénégal n'engage les sénégalais. Ces bandits courtisans sont en train de décourager les acteurs de leur participation à ces travaux. Le Sénégal est désormais connu comme un pays de corruption. Ces bandits ne font rien pour redorer son image déjà ternie. Quand on s'imagine que Idrissa Seck (ce VOLEUR wayankat, opportuniste, traitre...) ambitionne de doubler Krime Wade dans sa course de dupe, c'est ahurissant. Je crois qu'il est grand temps de manifester notre désaccord avec ces délinquants.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State