Référence multimedia du sénégal
.
Google

Révélation de Ahmeth Khalifa Niasse : Pape Diop souhaite la mort du président Wade

Article Lu 13881 fois

XIBAR.NET (Dakar, 21 Février 2010) - S’il y a un homme politique qui préoccupe vraiment le président Abdoulaye Wade, c’est bien le président du Sénat, Pape Diop. Son ardent désir est de le « pendre ». Mais, sa conscience lui dit quelque part qu’un tel acte salirait non seulement ses mains, mais pourrait également le desservir à l’occasion du « marathon » présidentiel de 2012, qu’il entend courir à l’âge de 86 ans.



Révélation de Ahmeth Khalifa Niasse : Pape Diop souhaite la mort du président Wade
Depuis la perte de la coalition « sopi » aux dernières élections locales de mars 2009, le président Wade ne supporte plus le président du Sénat, Pape Diop.

Dix mois de guerre de nerfs

À l’époque maire de Dakar parallèlement à son rang de deuxième personnalité du Sénégal, il sera battu par la coalition des partis de l’opposition réunis dans Benno. Sa défaite plombera le projet du président Wade de voir son fils adoré Karim devenir maire de la capitale sénégalaise, puis président du Sénat avant de lui succéder à la tête du Sénégal. C’est à cause de ce rêve dynastique brisé que le président Wade en veut à mort à Pape Diop. Au début de cette année, il fut même sur le point de dissoudre le Sénat, pour « ensevelir » Pape Diop dans les décombres de cette institution qu’il préside. Mais ses projets politiques l’en empêchèrent : candidat pour un troisième mandat, il pourrait recevoir le contrecoup du vote-sanction des 99 sénateurs au-dessus desquels trône Pape Diop. Nul d’eux ne verrait d’un bon œil le fait de perdre un salaire minimal d’un million de francs Cfa, assorti de carburant et d’avantages de missions. Ensuite, le président Wade fut retenu par son « marabout », le Khalife général des mourides, qui lui rappela que Pape Diop est son compagnon de longue date et était mouride comme lui. Le président Wade se résoudra à faire contre mauvaise fortune, bon cœur.

Le président Wade déploie charme et annonce son retrait

Comme pour montrer qu’il avait vraiment passé l’éponge sur son dessein de démettre celui qui doit assurer son intérim en cas d’empêchement, il le prendra dans son propre véhicule le 13 février dernier à l’occasion de la cérémonie de lancement des activités marquant le cinquantième anniversaire de l’indépendance du Sénégal. Mais, ce même jour retourné à son palais, le président Wade, sonné par les gradins clairsemés, qu’il avait trouvés au stade Léopold Sédar Senghor, où se tenait la manifestation, piquera une colère noire. Déchu de ne même pas voir la moitié des cent mille personnes que lui miroitaient les responsables de son parti et ses alliés, il criera qu’il était « fatigué » et qu’il allait « partir ». Il se retirera dans ses appartements. Mais, ses propos tenus en privé furent véhiculés jusque dans les oreilles de Pape Diop, qui savourait chez lui le bonheur d’être revenu dans les grâces de son ami de président. Wade avait-il piégé le président du Sénat en l’amenant avec lui au stade et en confiant par la suite son intention de « partir » ? Bon nombre d’observateurs le pensent. Car, son geste et ses propos interviennent au lendemain d’un acte que l’opposition réunie dans Benno avait annoncé : déposer une requête entre les mains du président du Sénat pour qu’il demande à la Cour de cassation de constater l’incapacité du chef de l’État à continuer d’exercer sa fonction pour raison « mentale ».

Selon nos interlocuteurs, le président Wade, sachant que le projet de l’opposition même s’il n’aboutissait pas allait le discréditer à jamais aux yeux de ses pairs et de l’opinion, avait décidé « d’endormir » le président du Sénat en le mettant en confiance pour qu’il n’adhère pas au projet de l’opposition. Pourquoi réclamer l’état mental d’un président qui s’apprête à vous passer l’intérim de son pouvoir ? La stratégie de Wade, si c’en est une, a-t-elle fait mouche ?

La guerre des tranchées reprend

Toujours est-il que comme sentant la menace présidentielle autour de leur mentor, des femmes libérales se donneront rendez-vous près d’une semaine après dans un lieu symbolique : l’ancienne permanence du Parti démocratique sénégalais de Colobane. Elles préviendront les « ennemis » de Pape Diop contre toute tentative de le déstabiliser. Elles préciseront être représentatives des dix-neuf communes d’arrondissement de la ville de Dakar. Mais le feu couve toujours sous la cendre. Il a été attisé par l’ancien ministre-conseiller du président Wade, Ahmeth Khalifa Niasse, qui a cheminé avec lui pendant quarante années : il a laissé entendre devant le micro de la Radio municipale de Dakar, comme rapporté par le quotidien Walf Grand Place, que Pape Diop « prie tous les jours pour que le président Wade décède afin qu’il le remplace ». Des propos qui auraient été « censurés ». Il est connu de tous que quand M. Niasse parle c’est avec l’aval du président Wade. C’est dire que la fin de l’accalmie est pour bien tôt. Le combat Wade/Pape Diop est comme qui dirait inévitable.

La Redaction

Article Lu 13881 fois

Dimanche 21 Février 2010





1.Posté par PAXTER le 21/02/2010 12:07
Ay founiou diem ak wade le senegal degringole gravement et qu'on ne se rend meme pas compte.C'est dommage pour un pays qui avait donne un bon exemple en 2000.Mais le probleme c que apres Wade qui peut dirriger le Senegal avec toutes nos bafouees.

2.Posté par dio le 21/02/2010 13:21
on s'en fou

3.Posté par teuss le 21/02/2010 13:54
c amet khalifa nou prend pour des idiots c lui ki souhaite la mort de wade
c leur probleme

4.Posté par le senegal le 21/02/2010 13:58
moi par contre je prie tous les jours pour que tous ces poli ti chiens du pds crevent et finissent en enfer.

5.Posté par AZERTY le 21/02/2010 14:04
C'est vraiment triste, ce texte qui ressemble à une rédaction d'un élève de l'école primaire: décousu, rempli de fautes avec une imagination puérile! Puisque, comme c'est écrit, l'élément en question a été censuré par la RMD, personne n'a entendu ces propos attribués à Ahmed Khalifa Niass, Cela étant, je ne peux croire Xibar dont la philosophie est: faire mal à Wade même s'il faut mentir!

6.Posté par gora le 21/02/2010 14:54
Rapporter les propos de Ahmet Khalifa Niass équivaut à accepter jouer le jeu de cet énergumène. La rédaction de Xibar le sait ( du moins je le pense) ce qui explique la précision en fin d'article. "Il est connu de tous que quand M. Niasse parle c’est avec l’aval du président Wade."

7.Posté par billy le 21/02/2010 14:59
wade nous coùte la peau des fesses

8.Posté par Comedien le 21/02/2010 15:33
MERCI Pape Diop pour avoir Barrer la route en 2009 a KARIM MEISSA WADE l'homme le plus nul du Senegal tu as bien fait de battre une campagne molle en 2009 pour montrer a ce mal eduque et a son couillon de pere que le Senegal appartient a des Senegalais et non a une famille de mafieux

9.Posté par deugue la veritè le 21/02/2010 16:11
merci gora poste n-6 toi au moins tu reflechis

10.Posté par sadakhta le 21/02/2010 17:30
et il se dit marabout,ce grand bandit manipule par le chef de gang wade.

11.Posté par noums le 21/02/2010 17:57
je crois que Wade va se retirer,s'il est sûr qu'il ne sera pas poursuivi.
Il est nase fatigué le vieux!

12.Posté par SOLE le 21/02/2010 19:27
C'est pas un crime il manquera à personne Wade !

13.Posté par Bakh le 21/02/2010 19:59
ils vont se bouffer comme des boukis!

14.Posté par kara le 22/02/2010 00:03
Personne ne veut tuer personne au Sénégal, il faut arrêter de jeter de l'huile sur le feu.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State