Référence multimedia du sénégal
.
Google

Retrouvailles de la famille libérale : Wade face à un impératif de survie

Article Lu 11464 fois

En tendant la main à Idrissa Seck, Macky Sall et Aminata Tall, le président Wade semble prendre une option politique sérieuse. Pour ce dernier, mieux vaut sacrifier son fils Karim plutôt que de se faire succéder par Niasse ou Tanor.



Retrouvailles de la famille libérale : Wade face à un impératif de survie
L’attitude actuelle des tenants du pouvoir laisse apparaître un aveu de taille : les libéraux ne sont pas dans la logique de défendre leur bilan à la tête de l’Etat avec, en toile de fond, la volonté de reconquérir l’électorat sénégalais en 2012, comme ce fut le cas en 2007. Tout laisse à penser qu’ils sont dans la posture de ceux qui veulent, vaille que vaille, assurer leur survie. La dernière sortie du député libéral, Modou Diagne Fada corrobore parfaitement une telle assertion. Le natif de Darou Moukhty soutient, en effet, que, quelles soient les divergences qui existent au sein des responsables de son parti, tout le monde doit se retrouver pour que la mouvance présidentielle conserve le pouvoir en 2012. Cette déclaration de l’ancienne tête de file des jeunesses libérales et l’inattendue visite d’Idrissa Seck au Palais, vendredi dernier, en même temps que les appels du pied de Me Wade à Macky Sall et Aminata Tall en disent long sur la panique qui règne, actuellement du côté du pouvoir. C’est que les libéraux semblent persuadés, sans le dire, que la météo politique n’augure rien de bon à l’horizon 2012 pour leur camp.
En 2007, la mouvance présidentielle avait eu la prouesse de faire passer son candidat dès le 1er tour du scrutin. En dépit des contestations de l’opposition, sans que, d’ailleurs, soient apportées des preuves que des irrégularités sérieuses aient pu entacher la sincérité du scrutin, Me Wade avait pu se maintenir au pouvoir pour un second mandat. Pourtant, à la veille de cette élection présidentielle, la situation sociale était aussi carabinée qu’actuellement. Pénurie de gaz, graves spéculations sur le riz (première denrée alimentaire du pays) au point que le gouvernement en vint à supprimer la subvention étatique sur ce produit importé et ayant entraîné sa rareté, coupures de courant intempestives avec leur corollaire de dégâts matériels considérables et de baisse de production dans les entreprises… Sans compter les inondations de 2005 ayant causé d’importants dégâts dans la banlieue. Ces fléaux ont été le lot des Sénégalais à quelques mois de l’échéance électorale. Mais, à l’arrivée et contre toute attente, le candidat Wade passe avec 55% des suffrages exprimés. L’atmosphère au lendemain de l’élection était, d’ailleurs, assez révélatrice du malaise et de la déception qui avaient frappé nombre de Sénégalais. Même dans le camp victorieux, l’on s’est gardé d’exulter, tant la surprise du résultat obtenu par son candidat restait perceptible au niveau des responsables et des militants. Mais, si Me Wade a su convaincre, à l’époque, les Sénégalais de lui renouveler leur confiance, c’est qu’il avait pu trouver un slogan salvateur. ‘ Donnez-moi un nouveau mandat pour que je puisse terminer mes chantiers ! ’, telle était la rengaine servie durant la campagne électorale. En fin politicien, le président Wade avait entamé des chantiers dont il était sûr qu’ils ne se termineront pas avant la fin de son premier septennat. Et les multiples reports du sommet de l’Organisation de la Conférence islamique dont dépendait la réalisation desdits chantiers entraient dans ce schéma de trouver un thème de campagne.

En 2012, une telle stratégie politique ne saurait prospérer dans la mesure où les travaux pour lesquels Wade avait eu à solliciter de ses concitoyens un deuxième mandat seront, en principe, terminés. Aujourd’hui, face aux multiples problèmes sociaux qui assaillent les Sénégalais (inondations, coupures de courant, cherté des factures d’électricité et du coût de la vie, grèves de la faim à cause de pertes d’emplois ou d’arriérés de salaires, malaise paysan), et face auxquels le président Wade semble impuissant, l’on se demande bien avec quel thème mobilisateur il engagerait la prochaine campagne électorale. Puisque tout porte à croire que le patron du Pds sera candidat à la présidentielle qui se profile à l’horizon.

Devant tant d’équations et d’incertitudes, mais, également, face à l’alerte du 22 mars 2009, Me Wade n’a, actuellement, qu’une seule alternative : recoller les morceaux au sein de son parti et faire en sorte que ses ouailles aillent en rangs serrés à la prochaine et fatidique bataille. Pour ce faire, il a décidé de rappeler les bannis d’hier. Ainsi, après avoir reçu, pour la énième fois, Idrissa Seck, il entend prendre langue avec Macky Sall et Aminata Tall. Mais, là aussi rien encore n’est joué. Si pour le cas de Mme Tall, une entente peut être vite trouvée puisque l’ex-maire de Diourbel ne demande pas plus qu’une réhabilitation, il en est autrement pour Seck et Sall. En effet, si, malgré plusieurs conciliabules, le maire de Thiès peine à retrouver la maison du père d’où il avait été chassé, c’est que beaucoup de comptes restent à solder. Le retour de Idrissa seck sera, non seulement, synonyme de la mort politique de Wade-fils mais d’un remous aux conséquences incalculables au sein du Pds. Quant à l’ancien Président de l’Assemblée nationale, pour incertaine que paraît sa réconciliation avec le locataire du palais de l’ex-avenue Roume, on voit mal comment il pourrait (re)cohabiter avec Idrissa Seck et certains responsables libéraux qui lui avaient, ouvertement, mené la guerre et poussé vers la sortie.

En prenant sur lui de rappeler ceux qu’il avait honnis hier, le président Wade s’est résolu à opter pour le moindre mal : mieux vaut sacrifier son fils et accepter de courber l’échine face à Seck et Sall que de se faire succéder par Niasse ou Tanor puisque les conséquences qui découleraient d’une nouvelle alternance risquent d’être beaucoup plus dramatiques pour lui, sa famille et son parti.

Aguibou KANE
Source Walfadjri

Article Lu 11464 fois

Lundi 14 Septembre 2009





1.Posté par professeur le 14/09/2009 16:19
Il est clair que abaye wade travaille non pas pour le sénégal mais pour sa famille et sa communauté. Les sénégalais doivent en tirer les conséquences ce vieux n'a pas été élu pour détourner tout ce que compte ce pays de terre et d'argent, ni pour embastiller les honnetes sénégalais et les journalistes à travers sa police polique qu'est la DIC.
Les sénégalais ont maintenant éclairés, s'il acceptent que ces bandits continuent de diriger le pays, ils n'auront qu'à s'en prendre à leur inconséquence.
Ce pays à besoin de vrais hommes honnetes, intégres, travailleurs, et wade n'est rien de tout cela, son comportement le montre tous les jours.
Il faut qu'il parte avec sa femme et ses enfants, mais les biens du pays doivent etre récupérés.
J'espére que les candidats ont dans leur partis politiques une section des juristes pour examiner cet aspect de récupération des deniers du pays. C'est trés facile, les pays européens, ou ce cachent ces brigands, ne supportent plus de recevoir des bandits qui détournent l'argent de leur pays pour vénir vivre chez eux.
Il faut préparer le travail de récupération et d'inventaire dés maintenant. C'est simple, les wade n'avaient rien avant 2000.

2.Posté par Moustapha Saliou Guèye le 14/09/2009 16:37
Que le peuple le prenne pour dit , Wade et ses ouailles en premier Idy ont l'information que ses jours sont comptés et qu'il n'atteindra pas la fin 2010 en bon état mental et physique .
Et il sait aussi que s'il quitte de cette façon ce sera par la petite porte dérobée et tout l'argent volé sera récupéré et toute son oeuvre sera détruite et au mieux considérée comme inachevée et mal faite .
C'est pourquoi toute cette orchestration pour que si les choses s'accélère la pitié et la compassion légendaires des sénégalais prennent le dessus .
Les sénégalais diront encore 'Ndeyssane pourtant il a essayé de se racheter , faut lui pardonné et oublié tout le tort qu'il nous aura causé !!!" .
Tous les problèmes du sénégal ont pour unique et seul responsable ABLAYE WADE .
Il a détourné et aidé à détourné tout l'argent du pays !
Rien qu'à savoir que quelqu'un comme Farba a un mot à dire ... signifie toute la décadence du sénégal !

3.Posté par dokhandem le 14/09/2009 16:44
Il ferait presque pitié s'il n'était pas entrain de vendre le pays littéralement sous nos yeux.
Un homme qui ne voit rien et qui refuse de porter des lunettes, cela signifie qu'il n'a aucune dignité.
A 85ans qu'y a t-il de mal a porter des linettes si l'on ne voit rien?
Mais ce vieux préfére régarder les gens parler sans les reconnaitre, ce qui montre qu'il n'a de respect que pour l'argent dout sa premiére phrase de président: "Nos problémes d'argent sont terminés".
Il faut récupérer l'argent détourné coute que coute.

4.Posté par saura le 14/09/2009 16:50
chiar

5.Posté par FALL ITALIE le 14/09/2009 17:23
NOUS,LES MILTANTS DISPERSES ET IMMOBILISES DANS LA DIASPORA,N\ATTENDONS QUE TOUS CES GENS QUI ONT A VRAI DIRE FAIT L\ALTERNANCE SE RETROUVER ET FRAPPER ENSEMBLE.RAPPELONS QUE CE SONT EUX EN 2000 QUI PAR DEUX FOUETS MAGIQUES ONT DOMPTE LE

GRAND ABDOU DIOUF,A FOSTIORI CES MEDIOCRES DE TANOR ET NIASS.

6.Posté par idi le 14/09/2009 18:12
Seul IDRISSA peut nous sortir de la situation actuelle.
Lui au moins il peut parler avec tous les acteurs politique de ce pays,je dis bien les acteurs politique pas les rancuniers, ni ceux qui sont entrain d'apprendre ce que c'est la politique.
C'est un Homme d'Etat, il a une solide base politique et c'est un Homme de principe.

7.Posté par Diondo le 14/09/2009 19:06
il est idiot de parler de succession d'election de 2012 lorske le peuple moisit sous les eaux sales.Le pays est en perpétuelle campagne electorale oubliant les préocupations des couches sociales.Retrouvailles ou pas,on est en train de nous divertir pour surtout oublier "contes et comptes".Ce livre doit etre notre arme pour débusker wade du palais .Des journalistes sont à la solde de palais pour nous servir des menus insipides et indigestes,serait ce k'on soit en jeune! reveillons nous et resserrons les rangs,ou wade agira de la meme manière ke Tandjan

8.Posté par mbexmbexeur le 14/09/2009 23:09
toi la idi je pense que tu te perds en explication comment idrissa seck avec son sourire de petit sournois peut sortir le senegal de c problemes idy n'est que traitre...meme c propres militants sont deboussolès par c aller et venus o palais il ne c avec kel pied danser.......waxxal kènènne mè IDY mommm doyna dieureudieuf......wa salam

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State