Référence multimedia du sénégal
.
Google

Retrouvailles avec WADE : Idy accepte sans poser de conditions

Article Lu 1402 fois

Pour son retour au Pds, Idrissa Seck, de sources sûres, n'a posé aucune condition. En est-il de même pour le président Abdoulaye Wade ? Il est difficile de croire que le chef de l'Etat a sacrifié les fonds politiques - dont l'ancien Premier ministre était accusé de les avoir détournés - sur l'autel de ses retrouvailles avec le maire de Thiès.



Retrouvailles avec WADE : Idy accepte sans poser de conditions
La rencontre, hier, entre le président Abdoulaye Wade et une délégation du Rewmi n'était qu'une formalité. Le chef de l'Etat et son ancien Premier ministre avait tout réglé, par avance, comme sur du papier à musique. Restait tout juste à satisfaire un décorum pour mettre les formes. D'ailleurs pour n'avoir pas compris cela, ou avoir feint de l'ignorer, Oumar Sarr a essuyé les foudres de Me Wade. (voir par ailleurs). En effet, ainsi que l'a déclaré le colonel Serigne Malick Cissé, le facilitateur des retrouvailles entre Wade et Idrissa Seck, et comme nous l'ont confirmé, dans la soirée d'hier, des sources concordantes proches des deux parties, le maire de Thiès a accepté de revenir au Pds. Mieux, ce que le médiateur n'a pas dit, c'est qu'Idrissa Seck n'a posé aucune condition pour ses retrouvailles avec Me Wade. Voilà pourquoi, indiquent nos interlocuteurs qui apportent cette précision, Me Wade est sorti de ses gonds lorsque, dans son adresse, Oumar Sarr a présenté les choses comme si les négociations venaient de débuter et que rien n'était encore réglé.
Selon le porte-parole d'Idrissa Seck, la délégation de Rewmi était venu écouter le chef de l'Etat. Des propos qui ont rebuté ce dernier qui l'a accueilli comme une plaisanterie de mauvais goût, pis comme un chantage. C'est que, soulignent nos interlocuteurs, pour le chef de l'Etat, il n'était plus question de revenir en arrière pour engager de nouvelles discussions.

En effet, les négociations entre Me Wade et Idrissa Seck ont débuté depuis des mois. Mais, tout s'est passé à un haut niveau et dans la plus totale discrétion. Même leurs entourages respectifs ont été tenus à l'écart des pourparlers. Ceux qui ont été informés, par la suite - et ce sont quelques rares privilégiés - ne l'ont été qu'au dernier moment. Me Wade tout comme Idrissa Seck sachant qu'ils hébergent des ultras, ont tout verrouillé pour éviter d'éventuelles manœuvres subversives pouvant faire tomber à l'eau les démarches. Surtout après l'échec de celles de janvier dernier et qui s'étaient soldées par la suspension de Me Nafissatou Diop, notaire et amie d'Idrissa Seck qui avait conduit les ‘négociations de Rebeuss’ au nom de ce dernier. On se souvient que le chef de l'Etat avait brandi un document qui, selon lui, aurait été signé par Idrissa Seck et dans lequel ce dernier se serait engagé à rembourser les fonds politiques qu'il aurait détournés. Pour avoir démenti ces accusations, la notaire de l'ancien Premier ministre avait écopé d'une suspension de cinq ans. Finalement, elle sera réhabilitée dans ses fonctions grâce à la magnanimité de Me Wade. Du moins, ce qui a été servi comme explication dans la version officielle. Mais, des sources proches du palais de la République affirment, aujourd'hui, que c'était plutôt à la faveur des négociations engagées entre Me Wade et Idrissa Seck. En somme, disent-elles, c'était pour prouver sa bonne foi au maire de Thiès que le chef de l'Etat a réhabilité Me Nafissatou Diop.

Mais, ce qui est remarquable dans ces nouvelles démarches pour réconcilier le président Wade et Idrissa Seck, il n'a nullement été question d'argent.

Autant les fonds politiques étaient au centre des discussions lors des dernières négociations, autant ils ont été éludés dans les présentes discussions. On voit même un Me Wade vouer aux gémonies Oumar Sarr pour avoir donné l'air de vouloir tout remettre en question. S'il est avéré qu'Idrissa Seck n'a posé aucune condition pour son retour au bercail, on peut douter que Me Wade ait fait table rase des fonds politiques que l'ancien Premier ministre, selon ses propres termes, aurait cachés dans une banque Trust aux Etats-Unis.

Amadou DIOUF
Source: Walfadji

Article Lu 1402 fois

Jeudi 26 Juillet 2007





1.Posté par bijou le 26/07/2007 13:49
le document est bien écrit.


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State